Cibles de nutrition et engagements

Home / Échange et apprentissage mutuels / Cibles de nutrition et engagements

SUN Countries are striving to achieve the World Health Organization targets for maternal, infant, and young child nutrition by 2025, in addition to relevant targets for preventing and controlling non-communicable diseases. These goals are at core of the International Conference on Nutrition 2 (ICN2) Framework for Action and are integral for achieving the Sustainable Development Goals (SDGs).

Au cours des dernières années, les forums internationaux ont été utilisés pour fixer des cibles et annoncer différents engagements pour l’éradication de la malnutrition.  Ces cibles et engagements globaux peuvent contribuer à faire avancer les programmes nationaux de nutrition à travers la sensibilisation, l’impulsion de la volonté politique et l’adoption de mesures visant à éclairer les processus de planification générale permettant d’identifier des actions et des ressources concrètes pour traduire efficacement les engagements en résultats.

The 22nd series of SUN Country Network meetings, discussions were focused on setting targets and making commitments and featured presentations by Burkina Faso, Congo Brazzaville, Côte d’Ivoire, Indonesia, Kenya, Kyrgyz Republic, Peru, Sierra Leone and Zambia.

Download a summary of the meetings: English Français Español

The Global Nutrition Report team are providing assistance to countries that are developing new or revised SMART commitments. A SMART commitment guideline is available at http://globalnutritionreport.org/files/2016/03/SMART-guideline-GNR-2016.pdf, and the Global Nutrition Report hotline email is GnrSmart2016@gmail.com

Les cibles globales nutritionnelles de l’Assemblée Mondiale de la Santé

En 2012, la Résolution 65.6 de l’Assemblée mondiale de la Santé a approuvé un Plan d’application exhaustif concernant la nutrition de la mère, du nourrisson et du jeune enfant, qui a défini six cibles mondiales de la nutrition pour 2025. En savoir plus sur la manière dont la cible globale pour le retard de croissance a été définie.

Plan d’application exhaustif de l’Assemblée Mondiale de la Santé concernant la nutrition chez la mère, le nourrisson  et le jeune enfant

  • Réduire de 40 % le nombre d’enfants de moins de cinq ans présentant un retard de croissance.
  • Réduire de 50 % l’anémie chez les femmes en âge de procréer.
  • Réduire de 30 % l’insuffisance pondérale à la naissance.
  • Pas d’augmentation du pourcentage d’enfants en surcharge pondérale.
  • Porter les taux d’allaitement exclusif au sein au cours des six premiers mois de la vie à au moins 50 %.
  • Réduire et maintenir au-dessous de 5 % l’émaciation chez l’enfant.

En 2014, les États membres de l’Assemblée mondiale de la Santé avaient adopté un cadre mondial de suivi de la nutrition de la mère, du nourrisson et du jeune enfant (MIYCN d’après ses sigles en anglais) pour suivre les progrès atteints par rapport à ces cibles, ce qui a conduit à l’approbation de l’ensemble des indicateurs de base  par l’Assemblée mondiale de la Santé de 2015.

The World Health Assembly Tracking Tool at http://www.who.int/nutrition/trackingtool/en/ can help countries to calculate national targets based on recent baseline findings, historical trends and population growth rates. However, the level of ambition in setting the targets will depend on the country-based analysis of the current circumstances and a review of the policies and actions that are planned and implemented.

Additionally, participants of the sixty-sixth session of the World Health Assembly in 2013 adopted the comprehensive global monitoring framework and targets for the prevention and control of non-communicable diseases. The two nutrition related voluntary targets are:

  • A 30% relative reduction in mean population intake of salt/sodium (indicator: Average adult salt intake).
  • Halt the rise in diabetes & obesity (Indicators: Adult diabetes, adolescent overweight and obesity and adult overweight & obesity).

La Déclaration de Rome 2014 sur la nutrition et son Cadre d’action correspondant ont été adoptés lors de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition

La Deuxième Conférence internationale sur la nutrition (ICN2 d’après ses sigles en anglais), ayant eu lieu en novembre 2014, à Rome, est une réunion intergouvernementale de haut niveau qui a attiré l’attention mondiale sur la lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes. Plus de 2.200 participants ont pris part à la réunion, y compris des représentants de plus de 170 gouvernements, 150 représentants de la société civile et près de 100 personnalités du secteur privé. Les deux principaux documents finaux, la Déclaration de Rome sur la nutrition et le Cadre d’action, ont été approuvés par les gouvernements participants à la conférence. Les dirigeants mondiaux s’étant engagés ainsi à établir des politiques nationales visant l’éradication de la malnutrition et la transformation des systèmes alimentaires pour rendre les régimes alimentaires nutritifs accessibles à tous.

Le Cadre d’action adopte également les cibles globales existantes de l’Assemblée mondiale de la Santé pour améliorer la santé de la mère, du nourrisson et du jeune enfant, ainsi que les cibles à atteindre à l’horizon 2025 pour la réduction des facteurs de risque de maladies non-transmissibles. C’est un cadre volontaire, composé de 60 recommandations. La Déclaration de Rome et le Cadre d’action ont également été approuvés à la 68e Assemblée mondiale de la Santé de 2015.

Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale et Groupe de haut niveau d’experts sur la sécurité alimentaire et la nutrition

Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale est une plate-forme internationale et intergouvernementale inclusive permettant une collaboration coordonnée entre toutes les parties prenantes afin de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle de tous. Le Groupe de haut niveau d’experts sur la sécurité alimentaire et la nutrition a été créé en 2010 pour faire office d’interface science-politique du Comité de la sécurité alimentaire mondiale. Le Groupe de haut niveau d’experts sur la sécurité alimentaire et la nutrition vise à améliorer la vigueur de l’élaboration des politiques en fournissant des analyses et des conseils indépendants sur la base des preuves à la demande du Comité de la sécurité alimentaire mondiale. La Déclaration de la Deuxième Conférence internationale sur la nutrition appelle le système des Nations unies, y compris le Comité de la sécurité alimentaire mondiale  à collaborer davantage et de manière efficace pour soutenir les efforts nationaux et régionaux, le cas échéant, et à renforcer la coopération internationale ainsi que l’aide au développement en vue d’accélérer les progrès dans la lutte contre la malnutrition.

Lors de la 42e session du Comité de la sécurité alimentaire mondiale, les entités du Comité de la sécurité alimentaire mondiale ont confirmé leur accord pour que le Comité de la sécurité alimentaire mondiale  joue un rôle important dans la promotion de la nutrition, dans le cadre de son mandat, en ligne avec l’Agenda 2030 pour le développement durable, valorisant ainsi les travaux en cours et favorisant la synergie. L’adoption récente de l’Agenda 2030 et les engagements pris lors la Deuxième Conférence internationale sur la nutrition ont fourni au Comité de la sécurité alimentaire mondiale l’occasion de renforcer son action en matière de nutrition.

Suivi

Il a été convenu qu’un groupe de travail à composition non limitée sur la nutrition serait constitué pour examiner les suggestions qui ont été faites pour le travail du Comité de la sécurité alimentaire mondiale lors de sa 42e session.  Ces suggestions incluent de façon proactive l’intégration de la nutrition dans tous les travaux du Comité de la sécurité alimentaire mondiale, dont les rapports du Groupe de haut niveau d’experts sur la sécurité alimentaire et la nutrition qui impliquent diverses organisations du Groupe consultatif du Comité de la sécurité alimentaire mondiale ayant un mandat sur la nutrition. Les suggestions intègrent la Déclaration de Rome sur la nutrition et son Cadre d’action dans les futurs travaux du Comité de la sécurité alimentaire mondiale, tout en utilisant le pouvoir d’organisation du Comité de la sécurité alimentaire mondiale pendant les périodes plénières et intersessions pour partager les leçons apprises, les bonnes pratiques et les rapports sur les progrès nationaux ou régionaux réalisés relatifs aux enjeux spécifiques à la nutrition et aux enjeux pertinents pour la nutrition.

Les sommets de Londres (2013) et Rio (2016) Nutrition pour la croissance et le Rapport global de la nutrition

Le 8 juin 2013, 90 parties prenantes – gouvernements, partenaires de développement, secteur privé, groupes scientifiques et de la société civile ont signé un Pacte mondial pour améliorer la nutrition à l’occasion du sommet Nutrition pour la croissance, co-organisé par les gouvernements du Royaume-Uni et du Brésil, et la Fondation du fonds d’investissement pour l’enfance (Children’s Investment Fund Foundation). Un ambitieux ensemble d’engagements individuels a également été adopté, y compris un engagement financier cumulé de 4,15 milliards de dollars US.

Les signataires du Pacte de la nutrition pour la croissance 2013 se sont engagés à :

  • veiller à ce qu’ua moins 500 millions de femmes enceintes et enfants âgés de moins de deux ans bénéficient d’interventions efficaces en matière de nutrition;
  • reduire le nombre d’enfants âgés de moins de cinq atteints du retards de croissance d’au moins 20 millions;
  • sauver la vie d’au moins 1,7 million d’enfants âgés de moins de cinq ans en empêchant le retard de croissance, en intesifiant les practiques d’aillaitement maternel et en renforçant la prise en charge contre la malnutrition aiguë sévère.

Suivi

Les Rapports mondiaux sur la nutrition de 2014 et 2015 ont été publiés en réponse à l’engagement, pris dans le cadre du Pacte mondial, de produire « un rapport annuel mondial faisant autorité en matière de nutrition ».  Le Rapport mondial sur la nutrition est appuyé par un vaste groupe de parties prenantes et soumis par un groupe indépendant d’experts, en partenariat avec un grand nombre de contributeurs externes. Le rapport présente les progrès réalisés concernant les cibles globales de nutrition de l’Assemblée mondiale de la Santé ainsi que d’autres indicateurs de nutrition exposés dans les profils pays-par-pays.  Le rapport souligne également les engagements spécifiques pris dans le cadre du Pacte mondial de la nutrition pour la croissance (N4G d’après ses sigles en anglais) en juin 2013, à Londres.

Se référer au Rapport mondial sur la nutrition 2014 pour accéder aux tableaux de suivi du Pacte mondial de la nutrition pour la croissance relatifs aux pays, au secteur privé, aux organisations de la société civile, aux donateurs, aux Nations unies et aux autres organisations.

Se référer au Rapport mondial sur la nutrition 2015 pour accéder aux tableaux de suivi du Pacte mondial de la Nutrition pour la croissance relatifs aux pays, au secteur privé, aux organisations de la société civile, aux donateurs, aux Nations unies et aux autres organisations.

Dans le Pacte mondial de 2013, les signataires se sont engagés à faire en sorte qu’une deuxième réunion de haut niveau sur la nutrition pour la croissance – organisée par le gouvernement du Brésil pendant les Jeux olympiques de Rio en 2016 – soit l’occasion d’examiner les progrès atteints, 1.000 jours après le sommet Nutrition pour la croissance, et à prendre des engagements supplémentaires. L’événement Nutrition pour la Croissance 2016 se tiendra donc à Rio de Janeiro, au Brésil, en août pendant les Jeux olympiques, et sera une occasion pour les pays SUN d’annoncer des engagements SMART afin de mettre en œuvre la déclaration de la Deuxième Conférence internationale sur la nutrition et d’atteindre leurs objectifs de nutrition de l’Assemblée mondiale de la Santé. Au bout du compte, l’identification et la mise en œuvre des actions seront influencées par les réalités propres à chaque pays, en particulier par une compréhension approfondie de la capacité de mise en œuvre du pays.

The Global Nutrition Report (GNR) team will be providing assistance to those countries that are developing new or revised SMART commitments. A SMART commitment guideline will also be available 1 February 2016, and the GNR team will open a “hotline” starting January 15th (learn more here).  Ultimately, however, the identification and implementation of actions will be influenced by the realities unique to each country, especially by a thorough understanding of the country implementation capability.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030

En septembre 2015, plus de 150 dirigeants du monde entier ont participé au Sommet du développement durable des Nations unies tenu au Siège des Nations unies à New York pour l’adoption officielle d’un nouvel et ambitieux agenda de développement durable qui repose sur le succès des Objectifs du Millénaire pour le développement. Accepté par les 193 États membres des Nations unies, l’agenda, intitulé « Transformer notre monde : Agenda de développement durable 2030 », est constitué d’une Déclaration, de 17 objectifs de développement durable et 169 cibles, d’une section sur les moyens de mise en œuvre et le partenariat mondial renouvelé, et d’un cadre d’examen et de suivi. L’Agenda de développement durable 2030 est entré en vigueur le 1er janvier 2016. Au cours des quinze prochaines années, avec ces nouveaux objectifs universellement applicables, les pays devront mobiliser les efforts pour mettre fin à toutes les formes de pauvreté, lutter contre les inégalités et lutter contre le changement climatique, tout en veillant à ce que personne ne soit laissé pour compte.

Suivi

Les ODD ne sont pas juridiquement contraignants, mais les gouvernements sont censés s’approprier les cadres nationaux et les mettre en place pour la réalisation des 17 objectifs. Au niveau mondial, les 17 ODD avec 169 cibles seront suivis à l’aide d’un ensemble d’indicateurs mondiaux qui sont actuellement en cours d’élaboration et seront approuvés par la Commission de statistique lors de sa 47e session en mars 2016. À partir de juillet 2016, sous les auspices du Conseil économique et social, le Forum politique de haut niveau des Nations unies sur le développement durable se tiendra pour superviser le suivi et l’examen de la mise en œuvre des objectifs de développement durable à l’échelle mondiale.

Decade of Action on Nutrition

In April 2016, the United Nations General Assembly adopted the resolution “Decade of Action on Nutrition”, described as a a leap forward in galvanising international action on nutrition. The resolution invites governments to actively support its implementation, including the setting of national nutrition targets for 2025 and milestones based on international agreed indicators. An official launch was organized by the Government of the Republic of Uganda and the Government of the Federal Republic of Germany in July 2016 as a side-event to the High-level Political Forum.