Home / Actualités / « Apprenons les uns des autres et encourageons-nous mutuellement ! »

« Apprenons les uns des autres et encourageons-nous mutuellement ! »

  |   Blogs

Blog rédigé par l’Honorable M. Osmonbek Artykbaev* — Ambassadeur de la nutrition 2017 du Mouvement SUN

Qu’est-ce qui a fait naître l’envie chez vous de devenir Ambassadeur de la nutrition et où trouvez-vous votre motivation?

J’ai commencé à m’intéresser de plus près aux questions de nutrition – en particulier à l’enrichissement des farines – en 2007, dans le cadre de mon mandat de député de la troisième convocation du Parlement. L’évolution des taux de mortalité maternelle et infantile et la santé de la population en général étaient alors particulièrement décourageantes. Ingénieur de formation, j’avais beaucoup à apprendre en matière de nutrition.

J’ai été stupéfait de réaliser que des règles simples pouvaient affecter et prolonger la vie des êtres humains. J’ai découvert que le corps humain était conçu pour fonctionner pendant 120-150 ans, alors que l’espérance de vie moyenne au Kirghizistan est de 68 à 70 ans. J’ai été surpris d’apprendre que beaucoup de maladies responsables d’un grand nombre de décès au Kirghizistan étaient le résultat d’une mauvaise alimentation. Parmi mes électeurs se trouvent des parents d’enfants souffrant de malformations congénitales. Ces maladies ont d’importantes répercussions sur la vie de familles entières. J’ai été d’autant plus surpris de voir qu’il était si facile d’éviter ces malformations congénitales. Quatre boîtes d’acide folique suffisent, pour un coût total de 2,5 dollars US.

La possibilité d’éviter ce genre de maladies, et donc potentiellement de prolonger l’espérance de vie, est une motivation extrêmement puissante pour moi. Je voyage énormément à travers le monde, dans des pays développés et dans d’autres qui le sont moins. Je m’efforce de découvrir les meilleures pratiques et de les transposer dans mon pays.

Le Kirghizistan est un superbe pays montagneux. C’est un endroit unique : c’est le seul pays de la région avec un système de gouvernement parlementaire. Le rôle du Parlement est considérable : il forme le gouvernement, approuve le budget et contrôle les activités du gouvernement. Le Kirghizistan a adopté la plupart des lois sur la nutrition et met en œuvre de nombreuses interventions directes en faveur de la nutrition. Le pays réunit par ailleurs les conditions nécessaires à la réalisation des droits humains. Toutefois, il doit encore adopter une approche systématique pour toutes les activités et comprendre l’ensemble des menaces et des conséquences de la malnutrition.

J’ai une grande confiance dans l’avenir de mon pays. Je suis convaincu que son développement passe par l’importance accordée au développement du capital humain. Observer les résultats concrets de nos actions, savoir que nos efforts ont amélioré la vie d’au moins un enfant et de sa famille et créé les conditions propices au bon développement de cet enfant : voilà quelles sont nos motivations.

Grâce au Mouvement SUN, nous avons mis sur pied une équipe formidable, composée de personnes qui partagent les mêmes valeurs et qui doit encore s’agrandir. Je puise mon inspiration dans la confiance de mon équipe, dans nos efforts conjoints et dans nos décisions communes.

Pouvez-vous nous dire quel a été le plus grand défi que vous avez rencontré, et la plus belle réussite de votre carrière ?

La principale difficulté a été de trouver des personnes qui étaient sur la même longueur d’ondes que moi. Il n’est pas facile d’expliquer les dangers de la « faim insoupçonnée ». Pour certains, l’absence de signes visibles de menace pour la vie humaine – qui tireraient la sonnette d’alarme et appelleraient une réponse immédiate – relègue la nutrition au rang des questions futiles et sans importance.

Je suis parvenu à convaincre mes collègues députés de l’importance du problème de la malnutrition et de ses conséquences. Il est primordial de garantir que le nombre de personnes rompues aux questions de nutrition continue d’augmenter au sein de la population et parmi les décideurs, jusqu’à atteindre une masse critique. Aujourd’hui, le nombre de personnes sensibilisées à ces questions continue de croître, et nous avons réussi à constituer une équipe composée de représentants de différents secteurs : la société civile, le monde universitaire, les donateurs, le secteur privé et les fonctionnaires. Je suis fier d’être entouré de personnes qui partagent les mêmes convictions et d’œuvrer avec elles pour servir la cause commune.

Une compréhension du problème « de l’intérieur » et un engagement politique du gouvernement à tous les niveaux sont les conditions préalables indispensables au succès. J’estime que notre plus belle réussite a été l’adoption des lois sur la nutrition (enrichissement des farines, iodation du sel, allaitement maternel, etc.) et, plus important encore, leur mise en application aux niveaux national et régional.

Comment envisagez-vous de continuer à attirer l’attention sur la nutrition dans votre pays en 2018 ?

En tant que députés, nous sommes aussi membres du Forum asiatique de parlementaires sur la population et le développement, qui nous rassemble autour d’intérêts communs. Par l’intermédiaire de cette plateforme, je compte promouvoir les questions liées à la nutrition et impulser la création d’un environnement propice à la mise en place de politiques efficaces en faveur de la nutrition et aux interactions au niveau régional, notamment entre pays voisins.

 

En tant qu’ambassadeur de la nutrition, votre travail bénéficie à votre pays et montre l’exemple à d’autres. Quel appel à l’action souhaitez-vous lancer à l’ensemble des défenseurs de la nutrition?

Nous nous trouvons aujourd’hui à un tournant décisif. Nous disposons d’un nombre considérable et inégalé de données relatives aux effets de la nutrition sur nos vies. Nous avons encore beaucoup à faire pour régler les problèmes de nutrition. Les difficultés en matière de nutrition s’apparentent souvent à une immense montagne insurmontable. Pourtant, en unissant nos efforts et en agissant de manière concertée, nous pouvons réduire cette montagne en poussière et la ramener au niveau du sol. Nous devons impérativement garder à l’esprit l’ampleur considérable du problème auquel nous sommes confrontés et de l’influence qu’il peut avoir sur nos vies.

Je vous exhorte à travailler ensemble. Ensemble, nous pouvons faire tellement plus ! Apprenons les uns des autres, encourageons-nous mutuellement ! Partageons nos réussites et nos erreurs. Construisons des mécanismes communs, sans ignorer les spécificités et la singularité de chaque pays ! Certes, notre mission est longue et difficile, mais il est tellement gratifiant de voir les résultats de nos efforts contribuer au développement de nos pays !

*L’Honorable M. Osmonbek Artykbaev, membre du Parlement de la République kirghize et Président du Comité national sur la population et le développement, a apporté une contribution exceptionnelle au renforcement de la nutrition au Kirghizistan. Il a inscrit la question de la nutrition au programme du Parlement et a réuni des parlementaires, des organisations de la société civile, des journalistes et d’autres parties prenantes pour s’attaquer à la malnutrition.

Post A Comment

No Comments