Home / Actualités / Célébrons nos réussites de l’année 2017 et renforçons la nutrition durant l’année à venir

Célébrons nos réussites de l’année 2017 et renforçons la nutrition durant l’année à venir

  |   Blogs

Par @GerdaVerburg, Coordinatrice du Mouvement SUN

Au cours des dernières semaines, nous avons célébré la clôture d’une année supplémentaire et le commencement d’une nouvelle. Comme l’a dit le romancier Jack Dixon : « Si vous centrez votre attention sur les résultats, jamais vous ne changerez. Si vous la centrez sur le changement, vous obtiendrez des résultats. » Je crois qu’en passant de l’idée à la réalisation au travers du Mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN), nous avons préparé le terrain pour un changement durable en 2017. Alors que nous dressons des listes pour l’année et établissons nos résolutions personnelles et professionnelles, jeter un regard en arrière peut nous aider à constater le chemin que nous avons parcouru, en tant que Mouvement. C’est la raison pour laquelle je tiens à souligner nos réalisations et les moments forts (ainsi que les points négatifs) :

Le Rassemblement mondial du Mouvement SUN 2017, mon premier Rassemblement mondial du Mouvement SUN en tant que Coordinatrice du Mouvement SUN, représente tant de bons moments qui demeureront toujours chers à mes yeux, et j’espère que pour vous, il en va de même. Ce que nous avons été capables de montrer et de partager en Côte d’Ivoire, tous ensemble, a été une véritable source d’inspiration. Je suis particulièrement impressionnée par nos points focaux SUN des gouvernements, les représentants des Réseaux SUN, le Groupe principal du Mouvement SUN et les membres du Comité exécutif, ainsi que par toute une série d’ambassadeurs et de champions de la nutrition (nouveaux et anciens) qui nous ont incités à nous concentrer sur les effets de nos actions durant ces fructueuses journées et au-delà. Je tiens à adresser également mes remerciements aux plus de 1000 participants venus de tous les horizons pour rendre ce Rassemblement mondial plus grand, plus audacieux et meilleur que jamais. J’espère que cette impulsion et cette dynamique en faveur de la nutrition se poursuivront dans les années à venir, et que soit ainsi reconnue la nutrition comme un facteur et un marqueur de développement.

Autre fait marquant de l’année 2017 : au cours de l’année écoulée, j’ai pu me rendre dans près de 15 pays SUN, et également dans deux des trois États indiens du Mouvement SUN, le Mahārāshtra et l’Uttar Pradesh. Je suis réellement fière de ce que j’y ai constaté et vécu et ces missions ont été pour moi une source constante de motivation dans toutes les actions que j’entreprends. Je suis en effet plus convaincue que jamais que les pays et les États s’efforcent de s’associer, de se donner les moyens, et d’établir des connexions pour améliorer la nutrition, et ce au travers des divers secteurs et groupes de parties prenantes. Je souhaite également la bienvenue à nos deux nouveaux membres, la République centrafricaine et l’Afghanistan, qui ont rejoint le Mouvement SUN en 2017. Vous faites désormais partie d’une communauté visant à partager et en apprendre davantage sur ce qui est nécessaire pour faire une différence durable et rendre la situation la meilleure possible.

En 2017, un accroissement du niveau d’appropriation a été observé en matière de nutrition au travers des 60 pays qui composent et font vivre notre Mouvement SUN. Comme nous le savons, mettre fin à la malnutrition sous toutes ses formes, et ce d’ici 2030, exige un engagement politique au plus haut niveau des gouvernements. À cet égard, je tiens à féliciter les pays SUN qui ont fait le nécessaire pour que cela se produise l’année dernière, ainsi que les quatre réseaux et la structure de soutien du Mouvement SUN qui ont travaillé sans relâche pour que les stratégies, les législations, les plans nationaux et les actions pour l’amélioration de la nutrition soient renforcés et adaptés à cette fin. Chaque jour davantage, nos Points focaux sont placés aux niveaux de pouvoir les plus rassembleurs, les investissements des budgets nationaux pour la nutrition augmentent, nous travaillons toujours plus et plus efficacement avec les parlementaires, les journalistes sont formés et les médias sont maintenant mieux équipés pour rendre compte de la situation nutritionnelle. C’est ce que montrent les évaluations conjointes du Mouvement SUN, avec un chiffre record de participation de 52 pays SUN en 2017.

Nous sommes également plus que jamais en mesure de voir les progrès réels et les domaines dans lesquels un renforcement est nécessaire grâce au système de Suivi, évaluation, redevabilité et apprentissage (MEAL)), qui a été fortement développé au cours de l’année écoulée. L’objectif de cet outil important n’est pas de répéter inutilement les efforts nationaux, régionaux ou mondiaux, mais plutôt de venir les compléter et d’aider à maximiser leurs effets au travers des pays SUN. Je suis enthousiaste à l’idée de voir comment cet outil va permettre de soutenir et mesurer nos efforts et leur portée dans les années à venir.

Ce qui m’amène au présent. Il y a trois domaines prioritaires pour le Mouvement durant cette année 2018 :

Au sommet de notre liste de priorités, nous devons davantage mettre l’accent sur la  nutrition dans un contexte fragilisé. Il est temps pour nous de veiller à ce que le travail des interventions humanitaires et d’urgence soit effectué main dans la main avec les actions visant au développement et au renforcement de la résilience. Les acteurs de la nutrition et les autres acteurs devraient veiller à ce que des mesures d’alerte précoce soient prises, ce qui serait avantageux pour chacun à biens des égards. Les pays SUN, notamment l’Éthiopie et le Kenya, ont sur cette question des expériences à partager, qui pourraient bénéficier à d’autres pays. Et si nous parvenons à le faire correctement, nous obtiendrons une meilleure harmonisation en faveur de la paix et les migrations pourraient diminuer. Nous ne pouvons pas nous contenter du statu quo dans la lutte contre l’insécurité et la malnutrition dans les situations de conflit en 2018 et au-delà.

Le Mouvement SUN se trouve également dans une phase critique en raison de la menace que le surpoids et l’obésité (et les maladies non transmissibles liées à l’alimentation) font planer sur les efforts pour assurer une bonne nutrition pour tous, partout dans le monde. 2018 est donc pour nous l’occasion de se tourner vers les pays qui partout dans le monde disposent d’une expérience en matière de prévention et de lutte contre l’obésité et les maladies non transmissibles, et d’apprendre de leurs expériences. Une telle action ouvre la voie à l’établissement de partenariats entre les pays membres du Mouvement SUN pour travailler côte à côte et au travers des groupes de parties prenantes. Alors que nous cherchons à mettre un terme à toutes les formes de malnutrition, nous manquerions une occasion unique et essentielle si nous ne continuions pas à nous concentrer d’abord et avant tout sur la dénutrition, mais en accordant également une attention particulière au double, triple ou multiple fardeau de la malnutrition que nous constatons de plus en plus au travers de notre Mouvement.

Il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la nutrition des travailleurs. Les travailleurs en bonne santé sont des travailleurs épanouis. Les entreprises doivent intensifier leurs efforts, et montrer la voie dans leur domaine, faire sortir les actions en matière de nutrition des plans et stratégies de responsabilité sociale pour les amener au sein des conseils d’administration. Il faut notamment renforcer la protection de la maternité pour faciliter l’allaitement maternel, en plus du congé de maternité, et dans un deuxième temps, le congé parental, afin que les mères et les pères puissent réellement donner à leurs enfants le meilleur départ possible dans la vie.

Je tiens également à souligner qu’en 2018, nous devons regarder au-delà des chiffres pour avoir une image précise de la malnutrition dans l’ensemble du Mouvement. Bien que les statistiques nous ont indiqué que la faim augmente (un des points négatifs de l’année écoulée),  je tiens à souligner que cela peut être attribué principalement à la famine déclarée dans les zones du Soudan du Sud au début de 2017 et aux alertes de risque élevé de famine émises pour trois autres territoires (nord-est du Nigeria, Somalie et Yémen). Avec des pays SUN tels que le Burkina Faso, l’Éthiopie, la Mauritanie, le Myanmar et le Nigeria signalant une baisse significative du nombre d’enfants atteints de retard de croissance au cours de l’année écoulée, le tableau de la malnutrition pourrait être plus nuancé et présenter des résultats positifs dans certains pays, comme le montre notre étude Rapport annuel d’avancement.

Enfin, je tiens à vous remercier d’avoir fait de 2017 une année si importante pour notre Mouvement SUN, qui est en pleine croissance et évolution, et j’espère que nous serons tous des ambassadeurs de la nutrition à part entière. En montrant la voie d’où nous sommes, nous pouvons faire une différence substantielle dans la vie de beaucoup de gens. Retroussons-nous donc les manches et faisons de l’année 2018, qui constitue la mi-parcours de la phase actuelle du Mouvement, une année charnière pour la nutrition ! Je compte sur vous pour faire montre d’audace, d’ambition et pour démontrer comment vaincre toutes les formes de malnutrition, dans la pratique, sans négliger personne.

Post A Comment

No Comments