Home / Actualités / Constatations découlant de la visite sur le terrain dans le district de Bardiya au Népal

Constatations découlant de la visite sur le terrain dans le district de Bardiya au Népal

  |   Blogs

Rédigé par Sudeep Uprety, directeur en charge de l’application des résultats de la recherche et de la communication à HERD. Cet article a été publié sur le site Web de HERD. Cliquer ici pour voir la version originale. 

Au titre du soutien au Plan multisectoriel de nutrition (MSNP) à Bardiya au Népal, l’équipe du Forum pour la santé, la recherche, et le développement social du Népal (HERD) a effectué une visite aux quartiers 12, 13 et 14 de Gulariya, Bardiya le 3 décembre, 2016 avec l’assistance des superviseurs de terrain pour s’enquérir du contexte réel de la nutrition dans ces sites recensés de groupes défavorisés (DAG) Voici ce que nous avons observé au cours de notre visite sur le terrain :

Sunita’s Sorrows

Sunita with her children © HERD

Sunita avec ses enfants © HERD

Sunita Nisadh, âgée d’environ 35 ans (elle ne connaît pas son âge exact) du quartier numéro 12, Godiyanpur, Basti de Gulariya, Bardiya a eu six enfants (trois garçons et trois filles). Elle et son mari travaillent comme laboureurs (adhiyaan) pour gagner leur vie. Se rendant compte qu’elle ne pouvait pas se permettre de donner naissance à plus d’enfants, elle s’est soumise à la stérilisation.

Sunita et son mari ont de la peine pour nourrir leurs enfants. La pauvreté les oblige à ne se nourrir que de riz et de pomme de terre (comme la pomme de terre est bon marché). Ils ne possèdent pas leur propre terre pour cultiver d’autres légumes. Ils ont une maison sur une petite parcelle de terrain, mais ne disposent pas des documents juridiques (Laal purja) pour en revendiquer la propriété.

Les enfants de Sunita vont à l’école, mais sa fille aînée a abandonné l’école pour soutenir Sunita économiquement. Elle suit une formation de couturière afin de pouvoir gagner de l’argent en cousant des vêtements. La langue est également un obstacle majeur à la communication parce que les enfants trouvent difficile de comprendre et d’apprendre le népalais (leur langue maternelle étant l’Awadhi). Certains enfants quittent l’école simplement parce qu’ils n’arrivent pas à comprendre le népalais.

La nutrition est un problème majeur pour de nombreux enfants à Godiyanpur. Comme la plupart des familles sont économiquement arriérées, les mères, les nourrissons et les jeunes enfants ne bénéficient pas d’une bonne nutrition. Sunita ne pouvait pas allaiter exclusivement ses enfants en continu même pendant deux mois. De plus, elle donnait naissance sans espacement et son état de santé s’altérait. Dans la communauté, en général, la pratique consiste à alimenter les nourrissons au lait de chèvre ou de vache.

Bien que cette communauté ait accès à un poste de santé à proximité, il semble y avoir une fossé assez profond entre les habitudes et attitudes sociales et les connaissances des populations d’une part ; et la fréquentation des services de santé disponibles d’autres parts. Les Femmes bénévoles de santé communautaires (FCHV) rendaient visite occasionnellement à Sunita pendant qu’elle était enceinte, pour lui fournir des comprimés de fer et lui prodiguer des conseils sur les avantages de l’accouchement assisté par des accoucheurs qualifiés, mais elle a accouché tous ses enfants à domicile.

Le manque d’eau potable est également un facteur important de l’aggravation de l’état de santé de Sunita et de sa famille. L’eau a une concentration élevée en arsenic et ils sont forcés de boire et d’utiliser cette eau par manque d’autres options.

Récit de Mewalal

Mewalal (in the middle) - taking a quiet moment in a local shop © HERD

Mewalal (au milieu) – prenant un moment de repos dans un magasin de la place © HERD

Mewalal Tamoli, âgé de 65 ans vivant dans Chand Tole de Pragyagpur, quartier 14 de Gulariya, Bardiya se reposait dans une boutique locale paan lorsque nous sommes allés échanger avec lui.

Les deux fils de Mewalal travaillaient à l’étranger en pays du Golfe pour soutenir Mewalal et sa famille de huit membres. Mewalal à la recherche de sa femme, ses belles-filles et ses petits-enfants. Pour Mewalal, il n’y a pas de pratique d’allaitement maternel exclusif pour les nouveau-nés qui vaille. Depuis des générations, a-t-il déclaré, l’alimentation des nouveau-nés se fait avec du lait de chèvre avec la conviction que le lait de chèvre est pur. En outre, les habitants de la communauté pratiquent également des méthodes traditionnelles de guérison quand ils tombent malades. De nos jours, dans une certaine mesure avec des conseils des Femmes bénévoles de santé communautaires (FCHV), les populations ont commencé à visiter les établissements de santé, surtout avec des cas graves. Mewalal a fait valoir que la plupart des mariages pour les garçons et les filles ont lieu à l’âge de 18 ans.

De multiples facteurs causes de la mauvaise nutrition

Pendant nos visites sur le terrain, nous sommes tombés sur plusieurs de ces familles et les problèmes semblaient être communs. Le secteur de l’Eau, assainissement et hygiène (WASH) a besoin de plus d’attention d’autant que nous avons observé que les populations utilisaient de l’eau ayant de l’arsenic, n’avaient pas un bon système de drainage et d’installations sanitaires. En outre, des mouches volaient partout dans les maisons et les enfants étaient exposés à une atmosphère polluée. Un autre problème majeur est relatif aux croyances culturelles séculaires et aux pratiques traditionnelles. En dépit de l’existence d’un centre de santé à proximité, les habitants préfèrent toujours visiter des guérisseurs traditionnels pour leur traitement quand ils sont malades. Un autre problème relève de la pratique de nourrir les nouveau-nés avec le lait de chèvre dès le deuxième jour de vie au lieu du lait maternel. Aucune des familles que nous avons visitées ne pratiquait l’allaitement maternel exclusif des nourrissons et des jeunes enfants. Il y a un certain niveau de prise de conscience qui est le fruit des conseils prodigués par les Femmes bénévoles de santé communautaires (FCHV) mais elles sont en même temps surchargées par la vaste gamme d’activités et la grande zone qu’elles sont censées couvrir avec leurs prestations de conseil. La pratique du mariage précoce dans la communauté semble également être un facteur qui participe à la dégradation des conditions de santé.

Cattle sheds are situated very near to the resident houses, risking high exposure to diseases © HERD

Les hangars à bovins sont situés très près des maisons d’habitation, présentant le risque de forte exposition aux maladies© HERD

Les habitudes nutritionnelles ne sont pas adéquates en dépit du fait que les populations sont tout à fait conscientes que les mères, les nourrissons et les jeunes enfants ont besoin d’aliments nutritifs, et les difficultés économiques semblent être un important obstacle car ces populations sont contraintes de manger des pommes de terre et de consommer du sel non iodé parce que les deux sont bon marché. Les populations ne disposent pas de leur propre terre pour cultiver des légumes et ne peuvent pas s’en procurer sur le marché parce qu’ils sont chers.

Comme le Plan multisectoriel de nutrition (MSNP) envisage une démarche multisectorielle d’amélioration des conditions nutritionnelles, il est également impératif de comprendre et d’agir sur les déterminants sociaux de la nutrition, autrement dit, sur les facteurs sociaux-culturels et économiques qui influent sur les résultats nutritionnels.

À propos du Forum de santé, recherche, et développement social du Népal (HERD)

Le Forum sur la santé, la recherche, et le développement social du Népal (HERD) est une Organisation non gouvernementale népalaise qui encourage les politiques et pratiques éclairées par des données probantes pour le développement durable dans les secteurs de la santé, de l’Environnement et les secteurs sociaux. Dans le cadre du projet Poshanka Lagi Hatemalo (Partenariat pour la nutrition), décerné à l’UNICEF par l’Union européenne, l’UNICEF a établi un partenariat avec HERD pour travailler directement avec le ministère des Affaires fédérales et du développement local pour assurer la mise en œuvre effective du Plan national multisectoriel de nutrition du Népal.

Children are exposed to excessive flies which directly affect their health © HERD

Les enfants sont exposés aux mouches excessives qui affectent directement leur santé © HERD

Post A Comment

No Comments