SUN Newsletter
Home / Actualités / Le Coût de la faim au Tchad révèle que la malnutrition entraîne une perte du PIB de l’ordre de 9,5 %

Le Coût de la faim au Tchad révèle que la malnutrition entraîne une perte du PIB de l’ordre de 9,5 %

  |   Réseau des pays SUN

coh_001Le 12 octobre 2016 s’est tenue à N’Djamena, au Tchad, une cérémonie publique en vue du lancement du nouveau rapport intitulé « Le coût de la fin en Afrique : l’impact social et économique de la dénutrition infantile sur le développement à long terme du Tchad ». L’événement a été organisé par le ministère tchadien des Affaires étrangères et celui de l’Économie, de la planification et du développement en collaboration avec des partenaires de la lutte contre la faim et la malnutrition.

Pour obtenir le rapport complet en français, veuillez cliquer ici.

Ce Rapport sur le coût de la faim (COH) révèle que la dénutrition infantile entraîne une perte du produit intérieur brut de l’ordre de 9,5 %. En effet, l’augmentation des coûts des soins médicaux, les charges supplémentaires sur le système éducatif et la réduction de la productivité de la main d’œuvre engloutissent d’énormes montants.

Selon ce rapport, pour parvenir à une croissance humaine et économique durable, le Tchad devrait accorder une attention particulière aux premières étapes de la vie, qui constituent la base du capital humain. Si des mesures appropriées pour combattre et éradiquer la dénutrition ne sont pas prises, les coûts pour le Tchad ne feront que croître.


L’Afrique et le Tchad en particulier ont le potentiel pour bénéficier des dividendes sur le plan démographique d’une main d’œuvre jeune, éduquée et qualifiée. Mais, ce potentiel ne peut être exploité que si les retombées des investissements précoces sur la santé et la nutrition des populations, notamment les femmes et les enfants, sont garanties et permettent d’atteindre la croissance économique souhaitée, « 

Margaret Agama-Anyetei, responsable de la division Santé, nutrition et population de l’Union africaine.


En savoir plus sur le lancement : Site supplémentaire, Tchad info

Le premier rapport sur l’étude du coût de la faim en Afrique (COHA) a été lancé le 28 mars 2014 à Abuja, au Nigeria, où des experts se sont réunis pour examiner les résultats du rapport sur l’Égypte, l’Éthiopie, le Swaziland et l’Ouganda. Les études sont menées par la Commission de l’Union africaine, en partenariat avec les États membres de l’Union africaine, et financées par la Commission de l’Union africaine, la Commission économique pour l’Afrique, le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

En plus de l’étude régionale menée dans quatre pays, l’étude du Tchad rejoint les études par pays du Burkina Faso, du Ghana, du Lesotho, de Madagascar, du Malawi et du Rwanda. Des plans sont en place pour parachever l’étude au Botswana, au Cameroun, au Kenya, en République démocratique du Congo, au Mali, en Mauritanie, au Mozambique et au Zimbabwe.

En savoir plus sur le Coût de la faim en Afrique : Le coût de la faim en Afrique

 

Post A Comment

No Comments