Home / Actualités / Le Rwanda lance un programme décisif pour réduire le retard de croissance

Le Rwanda lance un programme décisif pour réduire le retard de croissance

  |   Réseau des pays SUN

© UNICEF/UNI110790/Noorani

Le Premier ministre du Rwanda Ngirente Anastase a lancé un programme multisectoriel de réduction du retard de croissance, qui s’appuie notamment sur l’octroi d’un financement par le fonds The Power of Nutrition et le Mécanisme de financement mondial.

Soutenu par la Banque mondiale (à hauteur de 55 millions de dollars US), ce projet vise à réduire le taux de retard de croissance chez les enfants de moins de 5 ans dans 13 districts du Rwanda les plus touchés. Au vu des effets délétères durables de ce phénomène sur le développement du capital humain, endiguer la prévalence du retard de croissance ou de la malnutrition chronique aidera le Rwanda à rejoindre le groupe des pays à revenu intermédiaire.

Ce Projet pour la prévention et la réduction des retards de croissance au Rwanda entend particulièrement soutenir des initiatives communautaires, améliorer l’efficacité des interventions à fort impact sur la nutrition et la santé, encourager le personnel de santé sur le terrain et renforcer les mécanismes de responsabilité. Il s’attachera également à promouvoir l’apprentissage par la pratique afin de tirer des enseignements sur les approches efficaces susceptibles d’être déployées à plus grande échelle. Le Projet de renforcement de la protection sociale s’appuiera sur les objectifs clés du programme Vision 2020 Umurenge pour mettre en place des initiatives innovantes, telles qu’une série de travaux publics sensibles au genre et aux enfants, un dispositif de transferts d’espèces pour les foyers pauvres composés de femmes enceintes et d’enfants âgés de moins de deux ans, et un renforcement des systèmes d’enregistrement des naissances et de fourniture de services.

Le programme se concentrera sur les districts les plus touchés, les populations vulnérables et les jeunes enfants, puisqu’il est avéré qu’une alimentation insuffisante au cours des 1 000 premiers jours de la vie entraîne des retards de croissance souvent irréversibles. Comme le souligne Yasser El-Gammal, directeur de la Banque mondiale pour le Rwanda.

« Les retards de croissance privent les enfants de leur droit à grandir, prospérer et atteindre leur plein potentiel. Je souhaite féliciter le gouvernement rwandais pour sa vision courageuse et son engagement ferme dans la lutte contre ce fléau meurtrier. Notre soutien de la protection sociale continuera à renforcer les systèmes de fourniture de services qui sont essentiels pour atteindre ces objectifs, en particulier chez les populations vulnérables. Je saisis également l’occasion de saluer la collaboration et le soutien des partenaires de développement, des financeurs et de tous les intervenants qui ont contribué à l’élaboration de ce programme ».

« Le gouvernement du Rwanda est déterminé à changer le cours de l’histoire du pays, sachant qu’en 2015, 38 % des enfants du pays souffraient d’un retard de croissance, explique Diane Gashumba, ministre rwandaise de la Santé. Une bonne coopération entre les parties prenantes est la clé du succès et nous avons hâte de collaborer avec nos partenaires pour faire aboutir cette entreprise ambitieuse. »

En partenariat avec la Banque mondiale, le fonds The Power of Nutrition et le Mécanisme de financement mondial, les autorités rwandaises ont conçu un programme intégré de lutte contre la malnutrition chronique, qui met l’accent sur les districts les plus touchés, les populations vulnérables et les jeunes enfants, puisqu’une alimentation insuffisante au cours des 1 000 premiers jours de la vie peut provoquer des retards de croissance souvent irréversibles.

« Les retards de croissance illustrent brutalement une tendance générale à sous-estimer l’importance du capital humain et à ne pas investir suffisamment dans ce domaine, affirme Tim Evans, directeur principal du pôle Santé, nutrition et population du Groupe de la Banque mondialeCe partenariat va enrayer ce fléau et poser les jalons qui permettront à tous les enfants du Rwanda de réussir leur scolarité et de contribuer pleinement à la prospérité économique future de leur pays. »

« Il s’agit de modifier la vision qu’ont les Rwandais du phénomène de retard de croissance, qui décime en silence les enfants que l’on prive ainsi de leur droit à grandir et à s’épanouir »,déclare pour sa part Miriam Schneidman, spécialiste principale des questions de santé et chef d’équipe du projet à la Banque mondiale.

Le financement de 55 millions de dollars approuvé aujourd’hui consiste en un crédit de 25 millions de dollars accordé par l’Association internationale de développement*, un don de 20 millions de dollars du fonds The Power of Nutrition et un don de 10 millions de dollars du Mécanisme de financement mondial. Ce projet constitue la pièce maîtresse du programme de la Banque mondiale en soutien aux innovations pour la prestation de services et le déploiement d’une nouvelle stratégie nationale de communication visant à faire évoluer les mentalités dans le pays.

« Les retards de croissance constituent une injustice sociale évidente que l’on continue pourtant à taire. Au Rwanda, la malnutrition serait responsable de 22 % de tous les décès d’enfants, de 13 % des redoublements en primaire et d’un manque à gagner annuel de 11,5 % du PIB pour l’économie du pays, faute de salaires suffisamment élevés,rappelle Martin Short, directeur exécutif du fonds The Power of Nutrition. Nous sommes fiers de pouvoir aider le gouvernement rwandais à éradiquer les retards de croissance grâce à ce programme complet. »

« Le gouvernement du Rwanda a fait preuve d’une détermination remarquable pour lutter contre la malnutrition chronique, ajoute Mariam Claeson, directrice du Mécanisme de financement mondial. Le Mécanisme de financement mondial se réjouit de cofinancer les priorités du Rwanda et de soutenir des interventions multisectorielles clairement axées sur les résultats pour combattre les retards de croissance. »

Informations connexes

• Profil de pays du Rwanda (2017) : Anglais | Français | Espagnol

Post A Comment

No Comments