SUN Newsletter
Home / Actualités / Secrétaire général de l'ONU : La sous-nutrition coûte à Madagascar plus d'un milliard et demi de dollars chaque année

Secrétaire général de l’ONU : La sous-nutrition coûte à Madagascar plus d’un milliard et demi de dollars chaque année

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN
Secretary-General Ban Ki-moon addresses the joint congress of both the Senate and the National Assembly of Madagascar. UN Photo/Mark Garten

Le Secrétaire général Ban Ki-moon s’adresse au congrès conjoint du Sénat et de l’Assemblée nationale de Madagascar. Photo UN / Mark Garten

« Elle dépeint un tableau alarmant. Près d’un enfant sur deux ici souffrent de retard de croissance. Il s’agit d’une tragédie pour les populations et d’un désastre pour le développement. La sous-nutrition coûte à Madagascar plus d’un milliard et demi de dollars chaque année. Cela représente près de 15 pour cent du PIB. Le bilan humain est incommensurable », a déclaré Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies

Le 11 mai 2016, lors d’une visite à Madagascar, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a lancé le rapport Coût de la faim. Les résultats de l’étude montrent l’étendue des effets négatifs de la sous-nutrition dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la productivité. Le pourcentage écrasant de 40 % de mortalité infantile est lié à la sous-nutrition et le pays fait face à une perte économique de 14,5 % du Produit intérieur brut par an en raison de la sous-nutrition.

Pendant l’événement, le Secrétaire général a remercié le réseau actif de femmes parlementaires qui sont des ambassadrices de la nutrition et a rappelé que Madagascar est membre du Mouvement pour le renforcement de la nutrition.

« Je vous félicite pour votre engagement à améliorer la nutrition. La nutrition nécessite plus que de nourrir les populations. Il faut tenir compte des aspects liés à la santé, à l’agriculture, à l’éducation, à la responsabilisation de la femme et à l’eau, » a ajouté Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies

Le premier rapport de l’étude sur le coût de la faim en Afrique a été lancé le 28 mars 2014 à Abuja au Nigeria, où des experts se sont réunis pour examiner les résultats du rapport sur l’Égypte, l’Éthiopie, le Swaziland et l’Ouganda. Les études sont menées par la Commission de l’Union africaine, et soutenues par la Commission de l’Union africaine, la Commission économique pour l’Afrique, le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

À l’heure actuelle, l’étude a également été réalisée au Burkina Faso, au Ghana, au Malawi, au Rwanda, au Swaziland et est en cours au Tchad. Madagascar est le dixième pays à avoir terminé l’étude suite à une demande officielle d’assistance technique à la Commission de l’Union africaine en janvier 2015. Dans la phase suivante, l’étude sera menée au Botswana, au Cameroun, au Kenya, au Lesotho, au Mozambique et en Mauritanie.

En savoir plus sur l’événement de lancement : Centre de Nouvelles de l’ONU, La Gazette

En savoir plus sur le Coût de la faim en Afrique : Le coût de la faim en Afrique

 

Post A Comment

No Comments