Home / Actualités / Sommet de la nutrition pour la croissance à Rio : Les dirigeants mondiaux, les athlètes et les Chefs de cuisine célèbres s'engagent à lutter contre la malnutrition

Sommet de la nutrition pour la croissance à Rio : Les dirigeants mondiaux, les athlètes et les Chefs de cuisine célèbres s’engagent à lutter contre la malnutrition

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

School children, some of them sponsored, race home after class. Various photos of children in Nyamagabe ADP in southern Rwanda, which opened in 2000. It is funded by World Vision US. Nyamagabe was hard hit during the genocide, especially the nearby Murambi Vocational School where as many as 50,000 perished in a day. World Vision began relief efforts in Nyamagabe shortly after the genocide ended which morphed into effective recovery. Today, through child sponsorship, economic development including Vision Fund, water, sanitation and hygiene, education, and health care, Nyamagabe is healing from the scars of the genocide. Every activity taken on by World Vision had an element of peace building and reconciliation as well. Pastor Jonathan Gahima (age 58), who provided space in his church for World Vision’s first work in the community in 1994 puts it this way. “World Vision has done many things in this community, but to me as a pastor, the most important thing was healing people’s hearts.” Summary: Transformation - the goal of World Vision’s work. Sometimes transformation is physical - a school with brand new classrooms, sturdy desks, and paint still wet to the touch. Sometimes transformation happens within groups - a community that learns to work together toward a common goal. But perhaps the most intoxicating transformation of all happens within individuals - when hearts change from hopeless to happy. When hardened hearts go forth free. Reporting and writing by Kari Costanza, photos by Jon Warren. Project name: Nyamagabe Sponsorship Management Project (173092) Funded by: United States

Le 4 août 2016, à la veille de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques 2016, Margaret Chan, Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé ; José Graziano da Silva, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture ; le ministre brésilien de la Santé Ricardo Barros et des athlètes de renom, y compris la star kenyane de l’athlétisme Tegla Loroupe se sont réunis à l’occasion du Sommet de la nutrition pour la croissance (N4G)  à Rio pour en appeler à la fin de la malnutrition d’ici 2030. L’événement était organisé par les gouvernements du Brésil, du Royaume-Uni, et du Japon et a donné l’occasion d’interpeller les dirigeants du monde à accroître les investissements financiers en matière de nutrition et à renforcer les stratégies à succès.

Les chefs d’agences de l’Organisation des Nations Unies étaient également présents ainsi que des responsables gouvernementaux, des fondations, et des représentants de la Société civile du monde entier. Cette manifestation a donné l’occasion d’examiner et de mettre en évidence les progrès accomplis depuis le premier Sommet de la nutrition pour la croissance (N4G) à Londres en 2013, au cours duquel les gouvernements, les donateurs, la Société civile et le Secteur privé se sont engagés à pourvoir 23 milliards de dollars US et à prendre des mesures urgentes en matière de nutrition. À la suite de ce premier sommet, les gouvernements avaient convenu de se rencontrer à l’occasion des Jeux olympiques de Rio pour faire un rapport d’avancement et prendre de nouveaux engagements visant à mettre un terme à la malnutrition.

« Le retard de croissance des enfants aujourd’hui causera le retard de croissance économique demain. L’Afrique subsaharienne perd 25 milliards de dollars par an en raison de la mauvaise nutrition. Au niveau continental, l’Afrique perd environ 11 pour cent de son Produit intérieur brut en raison de la mauvaise nutrition. Les données probantes en témoignent à suffisance -.Le renforcement de la nutrition contribue au renforcement des économies », Akinwumi Adesina, Directeur de la Banque africaine de développement, par message vidéo.

Lors de leur échange de connaissances et de meilleures pratiques, les conférenciers ont reconnu les progrès récents, et ont souligné les nombreux défis à relever pour lutter contre la malnutrition, en particulier lors des 1000 jours les plus décisifs de la vie de l’enfant. Les conférenciers de la Société civile présents dans la salle en ont appelé à l’organisation d’une réunion d’engagement global en 2017 réunissant les donateurs et les pays à forte charge de morbidité, la Société civile ainsi que d’autres parties prenantes en vue d’accroître les ressources et la volonté politique pour mettre fin à la malnutrition dans le monde entier.

Résumé des panels

    Le panel d’ouverture / politique a présenté la rentabilité de l’augmentation des investissements et des engagements par les dirigeants mondiaux en se référant aux meilleures pratiques qui démontrent qu’il est possible de réduire le fardeau de la malnutrition et d’atteindre les cibles globales.
  • Le panel 1 a présenté les meilleures pratiques dans la lutte contre la malnutrition tout en appelant à des interventions et engagements futurs pour faire face à ce défi global.
  • Le panel 2 s’est focalisé sur les systèmes alimentaires et les interventions contribuant à la nutrition en vue d’atteindre les Objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies (2016 – 2030) et la réalisation de la vision de la Décennie d’action sur la nutrition (2016 – 2025).
  • Le panel 3 a souligné la nature globale de la responsabilité de prendre des mesures en faveur de la nutrition, galvaniser les capacités de recherche, mener le plaidoyer en faveur d’interventions fondées sur des données probantes et mettre en place un leadership politique fort.

Message vidéo d’Akinwumi Adesina, Directeur de la Banque africaine de développement, partagé lors de l’événement

The Road Ahead (Le chemin en perspective) :

  • L’initiative de la nutrition pour la croissance a été reconnue comme un élément central d’une plateforme globale plus étendue devant entrainer l’augmentation des engagements politiques pour l’atteinte des objectifs de sécurité alimentaire et nutritionnelle, dans l’espoir d’obtenir un impact significatif lors du Sommet de la nutrition pour la croissance prévu à Tokyo en 2020
  • Les douze prochains mois verront un certain nombre de rassemblements mondiaux importants qui permettront de renforcer ce processus, comme le lancement officiel de la Décennie d’action au cours de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre, et plusieurs autres événements en perspective de la réunion du G7 en Italie.
  • La séquence des rassemblements globaux, qui a débuté à Rio, devrait être un processus catalysant inclusif réunissant les pays et autres parties prenantes autour d’un agenda commun et des objectifs globaux mesurables.
  • Un communiqué officiel conjoint par les organisateurs du Sommet de la nutrition pour la croissance à Rio sera publié sous peu, reconnaissant la nature globale du double fardeau de la malnutrition et la nécessité d’intensifier le leadership global sur cette question. Dans le document, les gouvernements du Brésil, du Royaume-Uni et du Japon se proposent d’accueillir une manifestation en 2017 pour permettre aux pays et dirigeants internationaux de prendre des engagements SMART en matière de nutrition.

    Lire les Remarques d’ouverture de Margaret Chan

    Voir cette nouvelle vidéo sur l’importance des 1000 premiers jours les plus décisifs lancée lors de l’événement : « One girl, two lives » (Une fille, deux vies)

    Lire les blogs suivants sur le Sommet de la nutrition pour la croissance 2016 à Rio :

    En savoir plus sur le Sommet de la nutrition pour la croissance 2013

    Télécharger le Pacte mondial sur la nutrition 2013

     

    Note d’orientation sur le Deuxième sommet de la nutrition pour la croissance

    À l’occasion, la Commission mondiale sur les systèmes agricoles et alimentaires pour la nutrition, financée par le DFID et la Fondation Bill et Melinda Gates, a lancé sa sixième Note d’orientation : Deuxième sommet sur la nutrition pour la croissance, de l’engagement à l’action : recommandations pour améliorer la nutrition par le biais des systèmes agricoles et alimentaires. La Note d’orientation contient dix (10) recommandations fondées sur les données probantes pour montrer comment, en perspective du Deuxième sommet sur la nutrition pour la croissance, les décideurs politiques peuvent prendre des engagements efficaces pour des interventions contribuant à la nutrition qui permettront de réaliser le Pacte de la nutrition pour la croissance. Ces recommandations ont été élaborées à partir d’une série d’analyses rigoureuses et scientifiques menées par la Commission mondiale, après sa création en 2013 au titre d’un des engagements pris lors du Premier sommet de la nutrition pour la croissance, à Londres.

    N4G2Brief

    Télécharger la Note d’orientation sur le Deuxième sommet sur la nutrition pour la croissance 

Post A Comment

No Comments