Bénin

Home / Pays SUN / Bénin

Le 12 septembre 2011, la République du Bénin a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement de Sabaï Kate, ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche. Il y avait alors en place au Bénin une plate-forme multi-sectorielle, multi-acteurs, le Conseil national de l’alimentation et de la nutrition (CAN) rattaché au Cabinet du Président. Le Bénin disposait également d’un document de politique, le Plan stratégique de développement de l’alimentation et de la nutrition (PSDAN) qui exposait à la fois les approches spécifiques à la nutrition et celles contribuant à la nutrition dans le but d’améliorer la nutrition. « Notre vision pour la mise en œuvre du Plan stratégique de développement de l’alimentation et de la nutrition : Faire du Bénin un pays où l’état nutritionnel de chaque personne est satisfaisant, lui permettant de participer entièrement au développement d’un pays émergent. » a déclaré le Dr Boni Yayi, Président de la République du Bénin.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
64% 2017

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
75% 2017

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
63% 2017

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
30% 2017

Mobilisation des ressources

TOTAL
58% 2017

TOTAL

Découvrez d’autres études de cas nationales

Situation nutritionnelle

34%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

15%

Faible poids à la naissance

41.4%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

4.5%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

1.7%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

49.6%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

9%

Diabète chez les adultes

28.9%

Surpoids chez les adultes

9.3%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

Le Conseil de l’alimentation et de la nutrition, plateforme multisectorielle et multi-acteurs, est actuellement décentralisé dans 21 communes sur les 77 que compte le Bénin. Une évaluation institutionnelle du Conseil de l’alimentation et de la nutrition a eu lieu en novembre 2016. Toutefois, la plateforme SUN ne dispose pas encore d’un plan de travail annuel. Un groupe multi-acteurs spécialisé en communication a été constitué et d’autres groupes techniques (genre, micronutriments, hygiène, etc.) sont en cours de formation. Les réseaux de la société civile, des donateurs et des agences de l’ONU participent à la mise en œuvre des priorités de nutrition de la plateforme. Des cadres communaux de concertation pour la nutrition existent dans 21 des 77 communes du Bénin, chacun étant doté d’un tableau de bord.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
La plateforme multisectorielle du Bénin, Conseil National pour l’Alimentation et la Nutrition (CAN), s’est progressivement consolidée et est actuellement décentralisée dans 10 communes, en attendant son extension aux 67 communes restantes. Le réseau de la société civile a récemment été créé, tandis que la création du réseau des parlementaires est en cours. La collaboration avec le secteur académique s’est accentuée, un accord ayant été signée avec les universités du Bénin pour l’intégration d’un module de nutrition dans les curricula de formation.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Existence et consolidation progressive du Conseil National de l’Alimentation et de la Nutrition (CAN). Son Secrétariat Permanent (SP-CAN) est fonctionnel.
Le leadership, la centralité et la présence du CAN au sein du secteur de l’alimentation et de la nutrition se confirment. La communication interne s’améliore : Les discussions en matière de nutrition et sécurité alimentaire au sein du CAN sont de plus en plus relayées dans les structures membres. Des partenariats durables sont également en cours de construction entre le CAN et les autres parties prenantes. Une nouvelle dynamique est en cours pour mettre en synergie les processus AGIR et La Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition (NASAN-G8).

L’Alliance Société Civile Mouvement SUN (ASCINB) a été lancée en février 2015 et dispose d’une feuille de route. Elle se mobilise ainsi pour accroître sa visibilité et la qualité de sa contribution aux résultats. Les donateurs apportent un appui technique et financier à la mise en oeuvre des activités du CAN à travers la plateforme des donateurs. Celle-ci, élargie aux ONGs, se concerte avec le CAN tous les 2 mois. Les parlementaires sont acquis à l’idée de créer un réseau de parlementaires pour la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Bien qu’il n’existe pas d’analyse régulière de la législation, plusieurs dispositifs protègent la nutrition (sel iodé, farine de blé enrichie en vitamines) et les politiques sectorielles de l’agriculture et de la santé tiennent compte de la nutrition, notamment dans la stratégie de soins de santé des adolescents et des jeunes ainsi que la stratégie agricole. La politique nationale en matière de nutrition est en cours d’élaboration. Le protocole national de la prise en charge de la malnutrition aiguë a été actualisé et un plan de renforcement de l’allaitement maternel a été lancé. Une convention de collaboration entre les ministères de la santé et de l’agriculture a été signée pour la mise en œuvre des interventions de promotion des bonnes pratiques alimentaires et nutritionnelles. Un document de stratégie nationale de communication pour le changement social et comportemental en vue de promouvoir la nutrition a été validé. La Direction de l’alimentation et de la nutrition appliquée (ministère de l’agriculture) et l’Agence béninoise de sécurité sanitaire des aliments sont garantes de l’application des textes de la sécurité sanitaire des aliments mais les directives sont peu appliquées

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
L’actualisation de la Politique nationale de nutrition est en cours. L’alimentation et la nutrition font désormais partie des plans de développement des communes ; certaines communes étant même dotées de plans stratégiques quinquennaux et de lignes budgétaires spécifiques à la nutrition. L’importance de la nutrition dans le secteur agricole s’est aussi accrue avec l’élaboration (en cours) de la Loi d’orientation agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle, d’un document stratégique d’alimentation et de nutrition pour le secteur agricole, et à travers l’intégration d’un volet nutrition dans les programmes du secteur agricole.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Le plan d’action 2015 du CAN prévoit la cartographie des interventions des acteurs et l’élaboration de la politique nationale d’alimentation et de nutrition.
Les politiques sectorielles (santé, agriculture, éducation, protection sociale, eau et assainissement) s’inscrivent de plus en plus dans les stratégies nationales et dans la convergence autour d’un cadre commun de résultats pro-nutrition. La nutrition est prise en compte par le secteur agricole : élaboration d’un document stratégique d’alimentation et de nutrition dans le secteur agricole ; intégration du volet nutrition dans les projets et programmes du secteur agricole ; élaboration d’une loi d’orientation agricole, de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Un vaste travail de plaidoyer est réalisé avec l’appui des agences des Nations Unies, des donateurs et de la société civile:

  • Elaboration de plaquettes et posters pour les documents de politiques d’alimentation et de nutrition (Plan stratégique de développement de l’alimentation et de la nutrition -PSDAN-, PMASN, CAN), processus de dissémination/vulgarisation en cours.
  • Réalisation effective de plusieurs rencontres de plaidoyer de haut niveau en faveur de la nutrition notamment sur la problématique de la malnutrition chronique.
  • Participation aux fora internationaux et suivie de restitution.

Le Bénin dispose d’un plan intégré de communication sur la nutrition. Une feuille de route sur la mise en place d’un dispositif détaillé de communication à tous les niveaux (central, décentralisé et communautaire) est en cours d’élaboration au niveau du CAN. Dans le cadre de la mise en œuvre du PNC, l’Association Nationale des Communes du Bénin a développé une stratégie de communication à l’endroit des collectivités locales de plusieurs communes.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le cadre commun de résultats) 2016-2025 pour la lutte contre la malnutrition chronique a été validé en 2016 mais n’est toutefois pas budgétisé. Cependant, le Conseil de l’alimentation et de la nutrition a commencé à être décliné au niveau communal. Pour l’instant, la remontée d’informations se fait donc de manière sectorielle. Le Conseil de l’alimentation et de la nutrition accompagne l’intégration de la nutrition dans les plans de développement communaux troisième génération avec des contributions alignées des donateurs et des Nations unies. Il est à noter que le plan stratégique de développement de l’alimentation et de la nutrition sera mis à jour.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Le cadre commun de résultats 2016-2025 pour la lutte contre la malnutrition chronique est progressivement mis en œuvre dans les communes, notamment dans le cadre du Projet multisectoriel de l’alimentation, la santé et la nutrition. En parallèle, les programmes gouvernementaux sont progressivement alignés au cadre commun de résultats. Par ailleurs, un système de suivi et d’évaluation pour le cadre commun de ré- sultats est en cours d’élaboration. L’Association des communes du Bénin est parvenue à faire intégrer la nutrition dans les Fonds d’appui pour le développement des communes grâce à ses efforts de plaidoyer.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Le cadre commun de résultats (CCR) est actualisé et mis en œuvre au niveau décentralisé par 10 communes à titre pédagogique (à travers le PNC), et sera progressivement étendu aux 77 communes. Son élaboration et sa mise en œuvre bénéficient d’un appui technique et financier. Les interventions des partenaires (NU, ONGs) et les programmes des donateurs sont alignés sur ce cadre commun.
Cadre de concertation communal : participation des services déconcentrés et décentralisés, de la société civile et du secteur privé à l’élaboration et la mise en œuvre du plan de nutrition communale. Un plan de suivi-évaluation multisectoriel sera mis en place au niveau national et décentralisé.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Les parlementaires ont assuré lors du vote du budget de 2017 que des fonds seraient alloués à la ligne nutrition. Le volet agriculture du Fonds d’appui au développement des communes (dont l’objectif principal est de réaliser des infrastructures susceptibles de contribuer au développement des filières agricoles) intègre la nutrition, afin d’appuyer les acteurs des chaînes de valeur pour faciliter la prise en compte de bonnes pratiques dans la production.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
La budgétisation du cadre commun de résultats n’a pas encore été réalisée. Toutefois, un suivi des allocations budgétaires des dépenses publiques pour la nutrition a été fait pour l’année 2015 avec l’appui du Secrétariat du Mouvement SUN. Le CAN est responsable de la traçabilité des fonds pour la nutrition
au niveau des caisses de l’Etat et de certains partenaires. Le nombre de financements pour les projets de nutrition augmente progressivement, bien qu’il existe encore un manque de flexibilité pour le redé- ploiement de financements vers d’autres communes ou d’autres activités.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
La budgétisation du CCR est terminée et validée. Un suivi des ressources nutritionnelles est effectué avec l’appui du secretariat Mouvement SUN.
Renforcement de l’engagement politiqueavecl’accroissement des ressources en faveur de la nutrition. La stratégie de mobilisation des ressources est en cours (28 millions USD mobilisés sur un besoin estimé à 144 millions USD). Existence d’une allocation budgétaire spécifique du gouvernement, mais qui est loin de répondre aux besoins existants.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Roch L. Mongbo
Secrétaire Permanent du Conseil National de l'Alimentation et de la Nutrition

Coordinateur des donateurs

  • UNICEF
  • Banque mondiale