Cambodge

Home / Pays SUN / Cambodge

Le 26 juin 2014, le Royaume du Cambodge a rejoint le Mouvement SUN par une lettre d’engagement du Dr YIM Chhay Ly, vice-premier ministre et président du Conseil pour le développement agricole et rural. À l’époque, le Conseil pour le développement agricole et rural de Cambodge (CARD) et les ministères de tutelle avaient élaboré la Stratégie nationale pour la sécurité alimentaire et la nutrition (2014 – 2018) dans le but de compléter les stratégies et les plans sectoriels existants et servir de plateforme pour des actions intersectorielles conjointes visant la sécurité alimentaire et nutritionnelle. En ligne avec ladite stratégie, le ministère de la Santé avait lancé la première feuille de route nationale accélérée (National Fast Track Road Map) pour améliorer la nutrition (2014 – 2020) en s’assurant que les prestations clés en matière de santé sont mises en œuvre à l’échelle voulue. D’autres ministères de tutelle avaient également commencé à élaborer des feuilles de route similaires pour assurer la mise en œuvre de la stratégie intersectorielle.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
59% 2016

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
58% 2016

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
48% 2016

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
33% 2016

Mobilisation des ressources

TOTAL
50% 2016

TOTAL

Situation nutritionnelle

32.4%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

8.2%

Faible poids à la naissance

65%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

9.6%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

2%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

43.8%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

5%

Diabète chez les adultes

17.6%

Surpoids chez les adultes

3.2%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

Le Groupe de travail cambodgien pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle se réunit tous les deux mois, depuis 2014. Au cours de l’année dernière, un nouveau sous-groupe de travail traitant également des questions d’eau, assainissement, hygiène a été créé. Des réseaux avec les parties prenantes ont également été mis en place, et un réseau du secteur privé a été créé, avec le nombre remarquable de 31  organisations adhérant à l’alliance de la société civile. Récemment, un groupe de travail technique sur la protection sociale, la sécurité alimentaire et nutritionnelle a été créé au Cambodge.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Le Gouvernement royal du Cambodge a mandaté le Conseil pour le développement agricole et rural (CARD) pour faciliter une coordination efficace, des orientations politiques, le suivi et la gestion de l’information sur l’agriculture et le développement rural, la protection sociale, la sécurité alimentaire et la nutrition. Le Groupe de travail technique (GTT) pour la protection sociale et la sécurité alimentaire et nutritionnelle est présidé par le Conseil pour le développement agricole et rural et reçoit un appui pour la facilitation de plusieurs agences des Nations Unies (PAM, FAO, UNICEF). Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) fournit une plate-forme permettant au GTT d’identifier les priorités, d’harmoniser les activités, de traiter des questions techniques, de mobiliser des ressources et suivre les progrès. Le GTT se réunit à intervalles réguliers et un secrétariat du GTT a été établi avec la participation des ministères de tutelle et de multiples groupes de parties prenantes pour améliorer la coordination.
Le Réseau de la société civile est en cours de création avec Helen Keller International (HKI) nommé par le Conseil pour le développement agricole et rural pour le diriger. La mise en place des réseaux institutionnalisés du Secteur privé et des donateurs reste en discussion, bien qu’en mars 2015, plus de 250 représentants de tous les groupes de parties prenantes se sont réunis et ont adopté une déclaration sur la nutrition. Cette déclaration met en exergue la Stratégie nationale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (NSFSN) (2014 – 2018), sur laquelle toutes les parties prenantes alignent leur soutien. sur laquelle toutes les parties prenantes alignent leur soutien.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

En 2015 – 2016, l’alliance de la société civile SUN et le réseau des Nations Unies ont soutenu des analyses rapides de situation, menées pour évaluer les lacunes et les besoins dans les domaines de la promotion des substituts du lait maternel, de l’iodation du sel et de la prise en charge de la malnutrition aiguë. Un plan d’action pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) assorti des lignes directrices a été élaboré par le ministère du Développement rural, tandis que le ministère de l’Agriculture, des forêts et des pêches a élaboré un plan sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène en rapport avec l’agriculture ; en plus de divers autres plans et lignes directrices.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
La phase III du Rectangular Strategy for Growth, Employment, Equity and Efficiency (Stratégie rectangulaire pour la croissance, l’emploi, l’équité et l’efficacité) 2014 – 18 du Cambodge comprend la nutrition et a fixé une orientation de politique générale pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle (FSN).
La Stratégie rectangulaire identifie les priorités permettant d’améliorer la disponibilité, l’accès et l’utilisation des aliments. La Stratégie nationale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle, lancée par le Premier ministre en 2014, a été élaborée pour compléter les stratégies et plans sectoriels existants afin de combler les lacunes et inclure des mises à jour de recommandations internationales en matière de nutrition. Cette stratégie est un instrument de plaidoyer pour un financement supplémentaire, une meilleure coordination et une action intégrée visant à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Grâce au leadership du ministère de la Santé, une évaluation de la législation sur les substituts du lait maternel et l’iodation du sel a été menée à terme. Les violations des législations ont été signalées, puis un conseil national de surveillance a été créé pour favoriser le respect des législations contre les substituts du lait maternel.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Entre 2014 et 2015, la plupart des parties prenantes SUN ont réussi à aligner leur travail sur les politiques et stratégies nationales de nutrition, en particulier la Stratégie nationale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle 2014 – 2018 dont 90  % des indicateurs de suivi conjoints sont élaborés en se fondant sur la redevabilité mutuelle pour les résultats de développement. En outre, le réseau des Nations Unies rend compte chaque année des priorités du Plancadre des Nations Unies pour l’aide au développement (UNDAF, d’après ses sigles en français).

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Afin d’aligner le cadre d’indicateur de la NSFN avec le cadre de résultats 2014 – 2018 du Plan national de développement stratégique, ainsi que des cadres d’indicateurs d’autres stratégies et plans nationaux, il a été convenu que le suivi et l’évaluation (S & E) devaient être mis en œuvre selon le processus suivant:
i. Le suivi des interventions et des programmes spécifiques est effectué par les secteurs de mise en œuvre, qui présenteront des rapports statistiques au CARD.
ii. Le CARD fait un suivi auprès des ministères sectoriels, pour compiler et intégrer les rapports sectoriels, puis évaluer l’impact global sur le but et les objectifs de la NSFSN. Il publie un rapport annuel de S & E de la NSFSN.
iii. L’atelier annuel d’examen des progrès de NSFSN est organisé par le CARD pour discuter du rapport de S & E afin d’informer les décideurs, exécutants et partenaires au développement dans le cadre du Forum de coopération au développement du Cambodge (CDCF). Ce forum évaluera ensuite la planification globale des interventions liées à la FSN et les allocations de ressources futures.
iv. Un examen indépendant à mi-parcours de la NSFSN est effectué à la fin de 2016 pour soutenir un dialogue plus éclairé sur la poursuite du développement de la stratégie.

La Stratégie nationale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle comprend actuellement 14 indicateurs de suivi conjoints qui fournissent un cadre pour fixer des objectifs à moyen terme fondés sur les résultats prioritaires de la stratégie rectangulaire.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

En 2015, le gouvernement a commencé à mettre en œuvre son programme de nutrition, qui avait été budgétisé et chiffré auparavant. À ce jour, il n’existe pas de ligne budgétaire spécifique à la nutrition, car la plupart des interventions sont classées comme des programmes de santé. Cependant, 16  organisations non gouvernementales sur 20 et les membres du réseau des Nations Unies indiquent dans leurs rapports qu’ils ont dépensé 2,8 millions de dollars en 2015 pour des interventions en matière de nutrition. Une analyse récente montre que le ministère de la Santé a alloué environ 800  000 dollars ca. à la nutrition  ; le ministère du Développement rural, 2,5 millions de dollars ; le ministère de l’Agriculture, des Pêches et des Forêts, 16 millions de dollars.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Le suivi des dépenses comprend une analyse récente menée par le ministère de la Santé avec l’appui de l’Organisation mondiale de la santé et de la Clinton Health Access Initiative. Cette analyse intitulée « Estimation des dépenses de santé au Cambodge – Rapport des comptes nationaux de santé (2012) » a été publiée en octobre 2014 et a montré qu’en 2012, le Cambodge a dépensé 1,3 % du produit intérieur brut pour la santé. L’analyse a montré que 0,4 % des dépenses de santé a été consacré à des carences nutritionnelles.
Une évaluation récente (UNICEF, WFP, CARD) estime que le fardeau économique de la malnutrition au Cambodge est une perte comprise entre 250 et 420 millions de dollars par an (env. 1,5 à 2,5 % du PIB). Suite à cela, le ministère de la Santé et le ministère de la Planification avec l’appui du CARD, l’UNICEF et HKI, a élaboré un budget conceptuel pour une feuille de route accélérée destinée à améliorer la nutrition au Cambodge (FTRM). Cette FTRM fournit aux partenaires un cadre permettant d’évaluer la faisabilité et le coût des interventions et une plateforme pour discuter davantage des coûts, opportunités et défis y afférents. Au cours des 6 années de mise en œuvre, les coûts de la FTRM sont estimés à 40 millions de dollars US.

Le Cambodge envisage la mise au point d’une ligne directrice pour intégrer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans les programmes de formation des conseils communaux. L’objectif étant de renforcer de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le processus de planification et de budgétisation locale.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Silo Sok
Conseil de développement agricole et rural

Coordinateur des donateurs

  • TBC