Costa Rica

Home / Pays SUN / Costa Rica

Le 13 mars 2014, la République du Costa Rica a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement de Daisy Corrales Maria Diaz, ministre de la Santé. Le Costa Rica avait en même temps nommé Mme Cecilia Gamboa, Directrice de la planification stratégique et d’évaluation des interventions en santé comme Point focal SUN du Gouvernement.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
39% 2016

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
40% 2016

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
36% 2016

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
43% 2016

Mobilisation des ressources

TOTAL
40% 2016

TOTAL

Situation nutritionnelle

5.6%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

7.2%

Faible poids à la naissance

33%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

1%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

8.1%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

9.9%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

5.7%

Diabète chez les adultes

60.4%

Surpoids chez les adultes

24.3%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

Le Costa Rica a relancé le Conseil ministériel de haut niveau du Secrétariat pour la politique nationale de l’alimentation et la nutrition (SEPAN, d’après ses sigles en espagnol), qui est dirigé par le ministère de la Santé et à la charge de la coordination interinstitutionnelle et multisectorielle. En allouant des ressources au Secrétariat pour la politique nationale de l’alimentation et la nutrition, le gouvernement vise à faire des progrès concernant le développement des interventions en matière de nutrition dans les différents secteurs en 2016. Les agences des Nations Unies coopèrent avec le gouvernement pour promouvoir la participation d’autres parties prenantes à la mise en place d’une plateforme multi-acteurs.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Depuis 1973, le Secrétariat légalement établi pour la politique nationale de l’alimentation et la nutrition (SEPAN), sous la responsabilité du ministère de la Santé, a été chargé de coordonner les différents secteurs et institutions en République du Costa Rica. Bien que le SEPAN ait dans le passé été miné par un manque de soutien politique, le gouvernement actuel est déterminé à renforcer l’institution.
La République du Costa Rica ne dispose pas seulement d’une plate-forme multi-acteurs, mais de huit comités et commissions techniques qui font office d’espaces communs d’action sur les questions de nutrition au niveau central. Ces organismes sont redevables dans les domaines suivants : l’allaitement maternel, la santé et la nutrition des écoliers, la sous-nutrition des enfants et des adolescents, les guides nutritionnels, le réseau 5-A-Day (pour une alimentation saine), la valeur nutritionnelle des aliments, les micronutriments et la stratégie pour les maladies chroniques non transmissibles et l’obésité, les programmes alimentaires scolaires et préscolaires et la gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Chacun de ces organismes a son propre plan de travail et des objectifs spécifiques, qui sont évalués à la fin de l’année.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La Politique nationale sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle 2011 – 2021 fournit des orientations sur la nutrition. Le Plan de développement 2014 – 2018 inclut la nutrition dans les domaines de la santé, de la nutrition et des sports, et contient des cibles spécifiques pour réduire l’obésité et l’anémie infantiles. Bien que le pays dispose d’un cadre juridique renforcé, le gouvernement vise à renforcer son système de suivi afin d’évaluer sa portée.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

La Politique nationale 2011 – 2021 sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le Plan national 2011 – 2015 pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle sont les documents officiels d’orientation des interventions pour l’alimentation et la nutrition dans le pays. Le gouvernement de la République du Costa Rica pour 2014 – 2018 a inclus la composante nutrition comme une priorité dans la section du Plan national de développement portant sur la santé. Les objectifs fixés comprennent une réduction de 2 % de l’obésité pour les enfants de 5 à 12 ans, ainsi que des objectifs spécifiques relatifs à la réduction des maladies chroniques non transmissibles, dont les facteurs de risque apparaissent d’abord dans l’enfance.
Cette année, l’accord national du Conseil des ministres pour une approche globale de lutte contre les maladies non transmissibles chroniques et l’obésité a été signé entre, d’une part, le président, 16 ministres et fonctionnaires des institutions gouvernementales de haut niveau et, d’autre part, le Bureau de l’Organisation panaméricaine de la santé en République du Costa Rica intervenant en qualité de témoin.

La République du Costa Rica dispose d’un cadre réglementaire solide pour l’enrichissement des aliments utilisant des micronutriments qui sont déficients dans la population. Ce cadre est le fruit de négociations et d’un plaidoyer opiniâtres entre le ministère de la Santé et l’industrie alimentaire sur la base de preuves scientifiques et des résultats des enquêtes nationales sur la nutrition. Les décrets exécutifs actuels régulent la production de sel, de riz, de sucre, de farine de blé et de maïs, et de lait.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La Politique nationale de santé  2014  –  2018 fournit un cadre de résultats pour la nutrition et les comités interinstitutionnels disposent actuellement de leurs propres plans de travail. Les indicateurs de nutrition sont intégrés au Système d’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SINSAN, d’après ses sigles en espagnol) depuis 2014. Le système est actuellement renforcé pour fournir une analyse
multisectorielle et une évaluation systématique des résultats obtenus.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Les programmes et mesures nutritionnelles sont une réponse à la politique nationale de santé et au Plan national de développement de 2014 à 2018, qui prévoit la gestion des ressources et des accords entre les institutions gouvernementales, les milieux universitaires et les ONG.
La Politique sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que la Stratégie et plan d’action de la République du Costa Rica pour la lutte contre les maladies non transmissibles, sont en ligne avec les plans institutionnels et les accords auxquels le pays est partie. En 2013, un accord de coopération a été signé entre le ministère de la Santé, de l’Agriculture et de l’élevage et l’Institut national du recensement et des statistiques pour créer un système d’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SINSAN). L’objectif de ce système, qui est actuellement en cours d’utilisation et de renforcement, est de fournir des informations à jour et fiables sur la formulation, le suivi et l’évaluation des politiques publiques visant à renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République du Costa Rica.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le gouvernement a également rendu exécutoire le budget annuel pour la fourniture de services nutritionnels et diététiques pour chaque organisme
d’exécution et cette information financière est publiquement disponible et centralisée. Le défi pour le Costa Rica consiste à accroître les ressources financières et humaines afin de renforcer les interventions en matière de malnutrition.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Bien que le pays finance ses programmes de nutrition par le biais de sources de financement nationales, les fonds sont insuffisants pour couvrir tous les besoins en ressources humaines. En 2015, le pays a débuté un processus d’identification des allocations budgétaires contribuant à la nutrition et les allocations spécifiques à la nutrition, sur la base de la loi 2014 sur le budget national. Cette loi est à la disposition du grand public et concerne les organes centraux du gouvernement.
Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Cecilia Gamboa
Directrice de la planification strategique et de l'evaluation des interventions de sante, Ministere de la sante

Coordinateur des donateurs

  • TBC