Ghana

Home / Pays SUN / Ghana

Le 25 mars 2011, la République du Ghana a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement du ministre de la Santé. Avant cette date d’adhésion, le Ghana avait mis en place une plate-forme multi-acteurs, le Groupe de planification intersectorielle (CSPG), rattaché à la Commission nationale de planification du développement. Au niveau politique, outre la politique nationale de nutrition qui est en cours d’élaboration et à travers le CSPG, le Ghana travaillait à établir une base de référence et à identifier les tendances dans le financement de la nutrition.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
69% 2017

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
63% 2017

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
65% 2017

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
51% 2017

Mobilisation des ressources

TOTAL
62% 2017

TOTAL

Situation nutritionnelle

18.8%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

10.7%

Faible poids à la naissance

52.3%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

4.7%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

2.6%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

56.4%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

8.3%

Diabète chez les adultes

33.6%

Surpoids chez les adultes

12.2%

Obésité chez les adultes

Strategic objectives

Le Groupe de planification intersectorielle (CSPG) de la nutrition, la plateforme multi-acteurs du Ghana, continue de s’étendre et réunit désormais dix secteurs. Le Groupe de planification intersectorielle travaille sous les auspices de la Commission nationale de planification du développement. Les trois régions du nord du pays disposent au niveau régional de plateformes multi-acteurs de la nutrition, et des plans sont mis au point pour déployer les plateformes multi-acteurs dans toutes les régions et districts. Tous les réseaux SUN (hormis un réseau du secteur privé qui est en cours de mise en place) sont opérationnels, y compris le réseau des donateurs SUN, relancé il y a peu. Mettre sur pied un Réseau des médias fait partie des priorités pour la période à venir. La nomination d’ambassadeurs de la nutrition, notamment la Ministre de l’égalité des sexes, de l’enfance et de la protection sociale et la Cheffe d’état-major du bureau du président, est en cours de discussion.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2015
Le Groupe de planification intersectorielle (CSPG), plateforme multi-sectorielle bien structurée (MSP), est en place soutenue par six groupes de travail techniques, chacun avec des termes de référence. Ces groupes sont composés de représentants clés du gouvernement, des réseaux des Nations Unies (ONU), de des organisations de la société civile (OSC), des universités, du secteur privé et des donateurs.
Le Réseau du secteur privé n’est pas encore pleinement opérationnel, toutefois, le secteur privé continue d’être engagé par les différentes parties prenantes dans leurs programmes. Le Groupe de planification intersectorielle mène actuellement des opérations visant à faire participer les parlementaires. Les organismes gouvernementaux, en collaboration avec un certain nombre d’organisations des Nations Unies, des partenaires de développement et des OSC, s’engagent plus directement avec les acteurs régionaux et de district dans les trois régions du nord du Ghana.

L’an dernier, les nouveaux membres, en particulier les ministères, départements et agences (MDA) du gouvernement contribuant à la nutrition, ont joué un rôle plus actif dans les activités des groupes de planification intersectorielle. Il existe des opportunités permettant de renforcer la communication entre les membres du Groupe de planification intersectorielle et les six groupes de travail techniques. Pour l’heure, le CSPG renforce la coordination grâce à plusieurs mesures. Par ailleurs, il a élaboré et diffusé une feuille de route servant de base d’alignement des actions.

Le groupe de travail de renforcement des capacités du CSPG a entrepris l’élaboration d’un plan de renforcement des capacités. Le plan prendra en considération, diverses évaluations de capacités effectuées dans le secteur de la nutrition, y compris un rapport d’évaluation de la capacité fonctionnelle récente par le mécanisme REACH de l’ONU, qui est actuellement en discussion.

La plate-forme des OSC tient régulièrement des réunions intraréseau avec jusqu’à 140 organisations non gouvernementales déterminées à renforcer la nutrition. Les OSC ont également documenté le mécanisme de coordination de la gouvernance de la nutrition au Ghana.

La sensibilisation des médias est très accrue avec des programmes réguliers diffusés à la radio, à la télévision et par des téléphones mobiles. Les OSC ont également commencé à engager les parlementaires à accroître l’importance de la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Une Stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle sur le long terme a été élaborée et devrait servir à réviser la Politique nutritionnelle nationale. Des cadres juridiques en faveur de la nutrition ont été mis en place pour couvrir des domaines comme la commercialisation des substituts du lait maternel. Leur mise en application est cependant jugée faible. Des lois sur la protection de la maternité ont également été adoptées ; de même, un plaidoyer est mené pour la prolongation des congés parentaux. Un manuel de planification de la nutrition visant à améliorer les capacités de planification de la nutrition des secteurs et des districts est en cours d’élaboration.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2015
La République du Ghana a terminé sa première politique nationale de nutrition multisectorielle (NNP).
Cette politique est actuellement traduite en un plan national de renforcement de la nutrition et interpelle tous les secteurs appelés à renforcer la nutrition dans leurs plans de développement en s’alignant sur les objectifs et mesures politiques. Plusieurs politiques, stratégies sectorielles et plans ont depuis été revus et mis à jour en vue d’un alignement avec la NNP. Les agences des Nations Unies fournissent un appui financier et technique à cet effet. Il importe encore d’assurer une cohérence juridique à mesure des amendements de certaines lois (enrichissement des aliments, aliments pour bébés, iodation du sel et autres normes alimentaires) ou de la mise au point d’instruments législatifs visant à favoriser la mise en œuvre harmonieuse de la politique de nutrition et du plan national de renforcement de la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La nutrition est un élément clé du cadre politique de développement à moyen terme (2018 – 2021) du gouvernement ghanéen. Une grille de stratégies et d’objectifs politiques, précisant les rôles et les responsabilités de chacun, a été créée, avec un cadre commun de résultats qui servira à mesurer les progrès de sa mise en œuvre. Les rapports annuels d’avancement nationaux du cadre politique de développement à moyen terme vont permettre de suivre la progression relative des indicateurs de nutrition. En mars 2017, le réseau des donateurs SUN a élaboré un cadre pour cartographier les programmes de ses membres.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2015
Certains secteurs ont terminé leurs plans et attendent une pleine consolidation. D’autres reçoivent une assistance dans l’alignement de leurs plans à la politique nationale de nutrition. La République du Ghana continue à construire des dialogues inter-sectoriels sur la nutrition, notamment sur l’éducation et la nutrition, l’eau, l’assainissement et hygiène (WASH) et la nutrition, ainsi que sur la protection sociale et la nutrition.
Une ébauche de cadre de résultats commun (CCR) est en place et l’élaboration d’un plan de S & E a été entamée. Pour l’heure, les OSC s’arriment au plan national de renforcement de la nutrition. L’ONU a fourni un appui technique et financier au processus de planification multisectorielle de la nutrition aux niveaux national et sous-national et pour les principaux secteurs concernés de la nutrition. Il s’agit de la santé, l’agriculture, la protection sociale, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, ainsi que l’éducation.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Un suivi des dépenses en matière de nutrition a été réalisé pour 2014 et 2015, mais le suivi n’est pas encore achevé pour 2016. Des lacunes subsistent encore dans les données financières de certains secteurs. C’est par exemple le cas pour les dépenses hors budget financées par des donateurs. Le faible taux de concrétisation des promesses de financement, tant de la part des acteurs nationaux qu’extérieurs, pose problème au Mouvement SUN du Ghana. Les processus actuels de planification aux niveaux des secteurs et des districts aboutiront à des plans chiffrés venant soutenir la mobilisation des ressources et le plaidoyer auprès des parlementaires et des autres acteurs politiques pour augmenter les ressources financières. La mise en place d’un groupe de travail du secteur de la nutrition au sein du système ghanéen de coopération au développement contribuera également à rationaliser les dépenses et à garantir la conformité des activités aux priorités du gouvernement.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2015
Le Ghana a commencé à développer un système de suivi des dépenses. Une ébauche de cadre (système de suivi) doit encore être élaborée. Le processus de planification et de chiffrage est en cours.
L’exercice de suivi budgétaire, les processus de planification et de chiffrage et le développement des scénarios de financement des coûts font tous partie des efforts du gouvernement en termes de mobilisation des ressources. Il faut relever l’évaluation des besoins financiers nécessaires au renforcement et au plaidoyer, la mobilisation des ressources nécessaires et le suivi des allocations, ainsi que les dépenses effectuées pour les programmes liés à la nutrition. Le Ghana élabore également une stratégie de mobilisation des ressources pour assurer un financement durable d’un plan national de renforcement de la nutrition. Le processus de marquage des programmes contribuant à la nutrition dans le système financier national est en cours. Il permettra de compléter la loi sur l’appropriation, qui vise à assurer la poursuite du financement pluriannuel de la nutrition par le gouvernement.

Le système des Nations Unies continue de jouer un rôle technique et financier à l’appui du gouvernement à travers le Cadre d’action de développement des Nations Unies (UNDAF). Les OSC jouent également un rôle de soutien dans le lobbying auprès des parlementaires pour fournir plus de financement pour la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Agyeman Badu Akosa
Professeur Commission nationale pour le développement et la planification

Coordinateur des donateurs

  • USAID