Guinée-Bissau

Home / Pays SUN / Guinée-Bissau

Le 12 mars 2014, la Guinée-Bissau a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’Agostinho Cá, ministre de la Santé. La Guinée-Bissau avait déjà adopté une politique nationale de nutrition multi-acteurs qui était développée avec la collaboration de nombreux ministères et partenaires techniques. Dans l’avant-propos, le Premier ministre, Rui Duarte de Barros a invité les organismes à se soutenir et à travailler en étroite collaboration pour suivre l’orientation stratégique de la politique.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
57% 2017

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
22% 2017

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
4% 2017

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
38% 2017

Mobilisation des ressources

TOTAL
30% 2017

TOTAL

Situation nutritionnelle

27.2%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

11%

Faible poids à la naissance

52.5%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

5.9%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

2.3%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

44.6%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

8%

Diabète chez les adultes

26.1%

Surpoids chez les adultes

7.2%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

La plateforme multi-acteurs et multi-secteurs est fonctionnelle et permet la mobilisation, l’engagement des parties concernées et l’obtention de résultats communs à travers des interactions facilitées des parties prenantes. En Dé-cembre 2016, lors du conseil de ministres, le premier ministre a reconnu officiellement le Comité Multisectoriel de Nutrition et le point focal du gouvernement. Le réseau des Nations Unies pour le SUN (comprenant UNICEF, la FAO, l’OMS, le FNUAP, le PAM, la BM) nouvellement créé, est animé par la représentante du PAM. Des points focaux des ministères sectoriels, de la société civile, des donateurs et des nations unies ont été désignés et participent active-ment à la plateforme. De plus, les structures nationales compétentes accompagnent la plateforme dans la prise de décision afin d’atteindre des consensus et des recommandations communes favorisant le dialogue au niveau local. Le plan annuel de travail de la commission de nutrition est en cours d’élaboration pour l’année 2017.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Un groupe technique de travail soutient les activités liées à la nutrition, à l’abri du ministère de la Santé, du fait que la création de la plateforme multisectorielle ne soit pas encore formalisée. Ses membres sont très engagés et soutiennent les interventions conjointes du domaine de la nutrition. Un Conseil national de sécurité alimentaire et nutritionnelle, qui serait subjacent a la formulation d’une stratégie nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle, pourrait être mis en place. Les réseaux des acteurs pour la nutrition (UN, société civile, etc.) n’ont pas été créés car ce concept n’est pas applicable à la réalité actuelle de la Guinée Bissau considérant le nombre limité de partenaires opérant dans ce secteur.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

La Politique Nationale de Nutrition adoptée en février 2014 envisage une plateforme multisectorielle de coordination, le Comité National de Nutrition, incluant toutes les parties prenantes échelonné aux niveaux central, régional et communautaire. Dans l’attente de son institution, un groupe de travail technique rassemble, sous le patronage du Ministere de la Santé, différents secteurs du gouvernement, les nations-unies, les donateurs, afin d’échanger des informations relatives à la nutrition. Les participants au groupe technique assistent aussi aux réunions du Groupe de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (GSAN) réunit depuis 2011, sous la présidence rotative du PAM et de la FAO, plus de 30 institutions (ONG, Nations-Unies, partenaires techniques et financiers, structures étatiques). Il existe une Alliance Nationale pour la Fortification des Aliments (ANFA) qui a démarré avec l’appui d’UNICEF, la stratégie d’iodation du sel depuis 2012. Elle a été officiellement créée par Arrêté interministériel en avril 2014.
Le Réseau de la Société Civile pour la Souveraineté et la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (RESSAN) existe depuis novembre 2013. Il est créé pour coordonner les actions de ses membres intervenant dans les domaines de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La politique nationale de nutrition a été validée par les autorités du pays et celle des cantines scolaires est en attente de signature auprès de l’Assemble Nationale. Les différents acteurs promeuvent l’intégration de la nutrition dans les politiques sectorielles et divers programmes de développement. Des contacts ont été initiés par les nations-unies avec les parlementaires, suite à une communication de l’Union Interparlementaire appelant à l’organisation de réunions dédiées sur la nutrition. Un dialogue national sur la nutrition et l’établissement d’une journée nationale pour la nutrition en guinée sont ainsi envisagées. Le réseau des Nations-Unies est prêt à soutenir le point focal du gouvernement nouvellement nommé.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
En mars 2016, le Plan stratégique multisectoriel d’alimentation et de nutrition 2016-2020 a été finalisé et budgétisé avec l’appui de la Banque mondiale. L’importance de la nutrition s’est dernièrement accrue, avec son intégration dans diverses stratégies et plans sectoriels, tels que le Plan national d’investissement agricole ou la Politique nationale de développement de la petite enfance. Plusieurs projets de loi (e.g. régularisation des substituts du lait maternel, fortification des aliments, cantines scolaires, etc.) ont été préparés mais n’ont pas pu être approuvés en raison de l’instabilité politique. Des discussions sont en cours pour la création d’un Institut pour la nutrition et la sécurité alimentaire.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

La Politique nationale de nutrition adoptée en février 2014 fournit le cadre d’orientation pour la mise en œuvre des interventions multisectorielles de nutrition. Elle a été élaborée et validée, suivant une approche participative et inclusive, par les différents intervenants du pays en matière de nutrition.
Le groupe de travail technique sur la nutrition entreprend un plaidoyer pour une meilleure intégration de la nutrition au niveau des politiques sectorielles. Des programmes et des stratégies contribuent à la nutrition dans les domaines de l’agriculture et la sécurité alimentaire, l’éducation et la santé. Les agences des Nations-Unies ont intégré la nutrition dans leur document stratégique de planification commun, UNDAF 2016-2020.

Le Plan Stratégique 2016 – 2020 pour la Nutrition est en cours d’élaboration et prévoit la promotion des aliments riches auprès de la population, la promotion de la disponibilité alimentaire et du revenu des ménages.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La finalisation du plan budgétaire du Plan Stratégique de Nutrition, qui comprendra un cadre commun de résultats, est en cours et perspective l ́organisation de table rond.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Le cadre commun de résultat sera développé en relation avec les plans bi-annuels de la plateforme multisectorielle, qui devraient être développésprochainement. Ces plans seront accompagnés d’un plan de suivi d’évaluation qui permettra de démontrer l’impact de la nutrition.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le Plan Stratégique de Nutrition, en cours d’élaboration, est un plan d’action conjoint pour la mise en œuvre de la politique nationale de nutrition, qui prévoit des mécanismes conjoints de suivi- évaluation et un Cadre Commun de Résultats. Le groupe de travail technique sur la nutrition travaille sur ce dernier élément, en participant à l’identification des objectifs nutritionnels communs au niveau national, au soutien à l´organisation de CCR et au renforcement des capacités, avec le soutien des Nations-Unies.
Des projets sont en cours pour le renforcement de la prise en charge nutritionnelle dans les écoles via la promotion de jardins, distribution de vivres, formation des professeurs en matière de nutrition, mais la plupart de ces programmes se termineront fin 2015. Les communautés productrices de sel sont aussi soutenues dans la commercialisation de leurs produits. Sur la protection sociale, l’UE travaille avec les agences de santé communautaires pour un accès universel aux soins de santé gratuits sur un projet de réduction de la mortalité materno-infantile, et un volet jardin et cantines scolaires. Une révision du Plan National d’Investissement Agricole a été réalisée, fin 2013, par tous les acteurs impliqués, afin de prendre en compte les aspects oubliés dans la précédente politique dont la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Les Nations-Unis effectuent le suivi des financements alloués aux programmes de nutrition et prévus par le plan cadre des Nations-Unies en Guinée (UNDAF) deux fois par an. En 2016, une analyse a été effectuée sur l’investissement pu-blic dans la nutrition et un rapport a été publié par la suite par le Ministère des Finances. L’organisation d’une table ronde des donateurs est prévue au cours de l’année pour la mobilisation des fonds en faveurs de la nutrition.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
La Banque mondiale prévoit d’appuyer l’organisation d’une table ronde des bailleurs de fonds pour la nutrition, qui aura lieu après la validation du budget du Plan stratégique national 2016- 2020, et qui dé- bouchera sur des compromis de financement. Suite à cela, une stratégie de mobilisation de ressources pourra être développée ainsi qu’une stratégie de soutenabilité du plan à long terme.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le Plan Stratégique de Nutrition doit inclure un budget prévisionnel pour la mise en œuvre de la Politique Nationale de Nutrition, qui permettra la mobilisation des ressources et le suivi des financements qui seront mobilisés pour les activités de nutrition.
Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Ivone MENEZES MOREIRA
Service National de l´Alimentation, Nutrition et Survi de l´Énfant

Coordinateur des donateurs

  • TBC