Indonésie

Home / Pays SUN / Indonésie

Le 22 décembre 2011, la République d’Indonésie a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement d’Endang Rahayu Sedyaningsih, ministre de la Santé. À cette date, l’Indonésie avait déjà lancé à travers quatre ministres du Gouvernement, le Mouvement pour les « 1000 premiers jours les plus décisifs ». Ce Mouvement « 1000 premiers jours les plus décisifs » comprenait des objectifs soudés à un cadre de politique officiel réflétant les objectifs 2025 de l’Assemblée mondiale de la Santé en matière de nutrition. Un forum central multi-acteurs, multi-sectoriel de coordination SUN fût créé dans les circonscriptions clés et le Plan d’action national de l’alimentation et de la nutrition (2011 – 2015) servait de cadre de résultats commun pour le renforcement de la nutrition.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
73% 2017

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
79% 2017

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
75% 2017

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
60% 2017

Mobilisation des ressources

TOTAL
72% 2017

TOTAL

Situation nutritionnelle

36.4%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

9%

Faible poids à la naissance

41.5%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

13.5%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

11.5%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

22.5%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

8.7%

Diabète chez les adultes

24.5%

Surpoids chez les adultes

5.7%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

Le gouvernement a lancé l’Instruction présidentielle no 1 de 2017 sur le Mouvement communautaire pour une vie saine formé par18 ministères et institutions de tutelle et aligné sur le Mouvement SUN en Indonésie dont il soutient la mise en œuvre. Le Président indonésien a fait preuve de son fort engagement pour ameliorer la nutrition lors de la présentation des 10 messages clés sur les problématiques sanitaires durant la Rencontre de coordination nationale pour la santé (Rakerkesnas) 2017. Depuis 2016, la Banque mondiale dirige le Réseau national des donateurs et des Nations Unies pour la Nutrition, conjointement avec l’UNICEF agissant comme coordinateur principal.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
En 2015 – 2016, le nombre de membres de la Plateforme multi-acteurs s’est considérablement augmenté, avec la participation de cinq nouveaux ministères techniques et trois ministères coordonnateurs. Le Réseau des donateurs et des Nations Unies pour la Nutrition (DUNCNN, d’après ses sigles en anglais) a introduit deux nouveaux membres et l’alliance de la société civile s’est élargie pour inclure également les organisations inter confessionnelles et les universités. Indofood dirige le réseau du secteur privé SUN, qui a également élargi son effectif à des entreprises autres que celles du secteur des aliments et des boissons.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Le décret présidentiel n° 42/2013 de la République d’Indonésie sur le Mouvement national pour accélérer l’amélioration de la nutrition dans le cadre des « 1000 jours les plus décisifs » a conduit à la création d’un groupe de travail de haut niveau, placé sous la tutelle du ministère du Bien-être des populations. Ce groupe de travail réunit plusieurs parties prenantes et 13 ministères concernés au niveau national et infranational et devrait être décentralisé au niveau provincial. Le décret n° 11/2014 du ministère du Bien- être des populations a conduit à la mise en place d’une équipe technique pour faciliter la coordination au niveau national.
La signature du décret n° 37/2014 par le vice-ministre des Ressources humaines et de la culture a abouti à la mise en place de six groupes de travail (campagnes, plaidoyer, formation, planification et budgétisation, partenariat et étude des facteurs de risque de l’environnement). Ces groupes sont soutenus par une équipe d’experts avec des parties prenantes du gouvernement, du secteur privé, des agences des Nations Unies (ONU), du réseau international de partenaires, de la communauté et des organisations sociales, des organisations professionnelles, des universités et des médias.

Le ministère d’État en charge de la planification nationale du développement abrite un Secrétariat du Mouvement SUN pleinement opérationnel.

L’adhésion au Réseau du secteur privé s’est élargie et les partenaires internationaux de développement et agences des Nations Unies font partie du Réseau de donateurs et du Réseau de pays des Nations Unies sur la nutrition (DUNCNN). Le DUNCNN fournit un appui au Secrétariat du Mouvement SUN. Les termes de référence de l’Alliance de la société civile SUN ont été finalisés.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le Ministère de l’agriculture et le Ministère de la planification du développement national élaborent actuellement le Décret présidentiel sur la politique stratégique alimentaire et nutritionnelle, une réglementation visant à concrétiser le Plan d’action national de l’alimentation et de la nutrition 2015 – 2019. Le Plan de travail annuel national du gou-vernement 2017 fait de l’accélération du renforcement de la nutrition une priorité nationale. En novembre 2016, le ministre Ministre de la Santé a promulgué le Règlement no 58 de 2016 sur le parrainage des professionnels de la santé par les sociétés pharmaceutiques ou de soins de santé pour prévenir les conflits d’intérêts, améliorer la transparence et garantir l’impartialité des services de santé.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
En janvier 2015, le Plan national de développement à moyen terme 2015 – 2019 était lancé, conformément au décret présidentiel (no 17 / 2015). Le gouvernement a renforcé le Plan d’action national pour l’alimentation et la nutrition 2015 – 2019. Le Plan stratégique de politique et d’interventions pour l’alimentation et la nutrition a été finalisé et un décret présidentiel a été proposé. Des lignes directrices nationales pour la prévention et la gestion des conflits d’intérêts entre les parties prenantes du renforcement de la nutrition ont été élaborées et attendent leur approbation.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le Plan national de développement à moyen terme (RPJMN) 2015 – 2019 (décret présidentiel n° 2/2015) précise les résultats des programmes de nutrition pertinents et inclut le cadre de la politique de base pour les « 1000 premiers jours les plus décisifs de la vie ».
Le Mouvement SUN en Indonésie est soutenu par le règlement gouvernemental n° 17/2015 sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle en application de la loi n° 18/2012 sur les aliments. Ce règlement exige que le gouvernement décentralise et mette en œuvre le Plan d’action national pour l’alimentation et la nutrition (RAN-PG) au niveau national et local.

Le RAN-PG (2011 – 2015) a été formulé en utilisant l’approche des 5 piliers, à savoir:

i. l’amélioration de l’état nutritionnel communautaire
ii. l’accroissement de l’accessibilité à la nourriture
iii.l’amélioration de la qualité et de la sécurité alimentaire
iv.la promotion de comportements sains , et
v. le renforcement de l’institutionnalisation de l’alimentation et de la nutrition.

Le prochain RAN-PG 2015-19 est en cours d’élaboration avec des composants multi-sectoriels reflétant à la fois la sousnutrition et la surnutrition. Il comprend une définition des rôles de tous les acteurs impliqués dans les interventions spécifiques à la nutrition et les interventions contribuant à la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le Plan national de développement à moyen terme (RPJMN) 2015 – 2019 et le Plan de travail annuel national du gouvernement sont transposés par les gouvernements locaux des provinces et des districts dans le Plan sous-national de développement à moyen terme et le Plan de travail annuel sousnational. En mars 2017, le Ministère de la planification du développement national (Bappenas) a lancé la feuille de route 2017 – 2019 pour le Secrétariat du Mouvement SUN d’Indonésie, comportant un plan de travail annuel détaillé 2017 – 2019 et un mécanisme de suivi social réalisé par les organisations de la société civile. En 2017, le gouvernement a procédé à un examen à miparcours du RPJMN 2015 – 2019, afin d’évaluer le degré de réalisation des objectifs du plan.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Le Plan d’action national pour l’alimentation et la nutrition 2015 – 2019 est le cadre commun de résultats convenu et chiffré, conformément au Plan national de développement à moyen terme 2015  –  2019. En octobre 2016, le cadre de suivi et l’évaluation a été élaboré et finalisé par le ministère de la Planification du développement national (Bappenas, d’après ses sigles en indonésien). Des lignes directrices ont été formulées pour aider le gouvernement local à élaborer un plan d’action régional sur l’alimentation et la nutrition. La mise en œuvre au niveau sous-national a été faite dans quatre provinces et devrait être étendue aux 30 autres provinces.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le RAN-PG (2011-15) constitue actuellement le cadre de résultats commun (CCR) sur lequel toutes les parties prenantes en Indonésie alignent leur soutien. Le Plan d’action régional sur l’alimentation et la nutrition (RAD-PG) de 2011 à 2015 a été mis au point dans toutes les 34 provinces et rassemble les parties prenantes au niveau sousnational. Plusieurs districts ont commencé à élaborer leurs plans d’action afin d’inclure le cadre du « Mouvement pour les 1000 jours les plus décisifs de la vie ».
Le RAN-PG (2015-2019) comprendra tous les programmes menés par les ministères/organismes, ainsi que les donateurs, les agences des Nations Unies, la société civile et le secteur privé. Une fois finalisé, il servira de référence aux collectivités locales (provinces et districts) dans la formulation de leurs nouveaux RAD-PG.

L’approche de la plate-forme multi-secteur du Mouvement a été intégrée dans le RPJMN 2015 à 2019. Le gouvernement a utilisé cinq indicateurs (anémie, retard de croissance, émaciation, obésité, allaitement maternel exclusif) comme référence pour tous les acteurs contribuant à accélérer l’amélioration de la nutrition. Le suivi et l’évaluation des progrès accomplis dans la mise en œuvre des plans d’action sont limités aux secteurs gouvernementaux. Il y a la nécessité d’un mécanisme de suivi et d’évaluation des services fournis par les secteurs non gouvernementaux.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le Plan national de développement à long terme (RPJPN) 2005 – 2025 et le RPJMN 2015 – 2019 garantissent la mobi-lisation des ressources pour la nutrition. Le Ministère des finances s’est engagé à augmenter les allocations budgétaires pour le renforcement de la nutrition (notamment pour la réduction du retard de croissance), via un système d’incitations fondées sur les résultats. Le Ministère de la santé a augmenté son allocation budgétaire pour le pro-gramme spécifique à la nutrition : son montant est passé de 1,17 billion d’IDR (87,6 millions de dollars USD) en 2016 à 1,2 billion d’IDR (89,8 millions de dollars USD) en 2017. Le budget alloué à la sécurité alimentaire dans les zones rurales s’est également accru, passant de 6,7 milliards d’IDR (1 000 villages) à 7,4 milliards d’IDR (2 100 villages).

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
L’engagement du gouvernement en matière de nutrition est démontré par une augmentation du budget de la nutrition de 600  milliards d’IDR à un trillion en 2015  –  2016. Les sources financières actuelles, la couverture et les lacunes sont évaluées annuellement et les allocations budgétaires sont fixées pour l’année suivante pour assurer un investissement continu dans la nutrition. Le réseau de donateurs et le réseau des Nations Unies pour la nutrition ont mis au point un outil de suivi financier pour rendre compte annuellement des engagements et des dépenses de nutrition des membres. L’outil a été lancé en mai 2016 et sera mis à jour tous les six mois.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le gouvernement central s’est engagé à consacrer 5 % du budget de l’État au secteur de la santé en 2016. L’on note aussi l’augmentation de l’allocation budgétaire en 2016 pour les ministères impliqués dans des interventions contribuant à la nutrition (travaux publics et logement, éducation et culture, agriculture, planification familiale et responsabilisation des femmes).
Le règlement gouvernemental n° 39 de l’année 2006 relatif à la procédure de suivi et d’évaluation du Plan de développement exige de chaque ministère/agence de faire un rapport d’utilisation du budget alloué en vue de l’identification du type de dépenses effectuées.

Le gouvernement dispose d’un plan budgétaire à long terme, comme indiqué dans le RPJMN 2015 – 2019, cependant, les donateurs et le secteur privé ne disposent pas toujours d’un plan de financement pluriannuel. La cartographie du budget et le suivi financier des activités liées à la nutrition à travers des organismes gouvernementaux ont été réalisés ; et ceux des secteurs non gouvernementaux est toujours en cours.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Acting: Dr. Nina Sardjunani
Member of the SUN Movement Lead Group

Coordinateur des donateurs

  • UNICEF