Kirghizistan

Home / Pays SUN / Kirghizistan

Le 7 décembre 2011, la République kirghize a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement de M. ST Abdikarimov, Vice-ministre de la Santé. Le Kirghizistan avait avant cette date, établi le Conseil de sécurité sur l’alimentation, un organe consultatif formé par le Gouvernement pour prendre des décisions concernant la distribution stable et sans interruption des denrées alimentaires et des mesures visant à améliorer la qualité des aliments. Les coprésidents étaient le ministre de l’Agriculture et le ministre de l’Intérieur et le Conseil comprenait des représentants d’un large éventail de ministères.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
76% 2017

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
67% 2017

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
57% 2017

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
42% 2017

Mobilisation des ressources

TOTAL
61% 2017

TOTAL

Lisez d’autre articles sur le sujet
Découvrez d’autres études de cas nationales

Situation nutritionnelle

12.9%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

6.3%

Faible poids à la naissance

41.1%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

2.8%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

7%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

32.5%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

11.1%

Diabète chez les adultes

47.2%

Surpoids chez les adultes

14.4%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

La plateforme multisectorielle nationale dispose de cinq réseaux autonomes en place, dont les dirigeants ont été nommés en 2015 – 2016. Créé en 2016, le réseau des parlementaires, manifeste l’engagement politique pour le renforcement de la nutrition au Kirghizistan. Le 20 juin 2016, la plateforme multisectorielle a été officialisée au moyen d’un mémorandum d’entente signé par les réseaux. Un Groupe d’experts ou Secrétariat (au sein du Ministère de l’agriculture, de l’industrie alimentaire et de la valorisation) servant de mécanisme de coordination pour la sécurité alimentaire et la nutrition, est en phase finale de conception. Le site Internet de la plateforme multisectorielle a été créé dans le but de faciliter les échanges d’informations sur les activités SUN. Il vient en complément des groupes de travail et des consultations régulières de la plateforme multisectorielle, ainsi que des autres réunions liées à la nutrition.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Suite à la transformation de la Plateforme multisectorielle en une structure formelle en octobre 2015, des ambassadeurs de la nutrition ont été nommés, dont la Première dame, qui dirige le groupe universitaire.
L’Alliance de la société civile, le réseau des Nations Unies et le réseau du secteur privé ont été créés entre 2014 et 2016. Un mémorandum d’entente a été signé par les réseaux, y compris les parlementaires, lors du Forum sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, qui s’est tenu le 20  juin  2016. Le Conseil sur la sécurité alimentaire du Kirghizstan, l’organe consultatif du gouvernement, présidé par le Vice-premier ministre, a été créé pour prendre des décisions opérationnelles sur l’approvisionnement stable en nourriture et améliorer la nutrition dans le pays. La création d’un secrétariat pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle, dont le siège sera au ministère de l’Agriculture, de l’industrie alimentaire et de la valorisation est prévue.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le gouvernement de la République kirghize s’est engagé au plus haut niveau à soutenir la nutrition et a fait des progrès significatifs en rassemblant différentes parties prenantes dans le cadre d’actions communes. Des institutions telles que le ministère de la Santé, le ministère de l’Agriculture et du développement, l’Association kirghize des producteurs de sel et l’Association des meuniers, l’Association des comités villageois de santé, le Centre national de santé maternelle et infantile, travaillent actuellement à améliorer la nutrition au sein de la population.
Une plate-forme multi-sectorielle doit encore être institutionnalisée bien que les partenaires du développement travaillent efficacement ensemble pour développer des mécanismes de coordination en coopération avec d’autres réseaux.

En comparaison à l’année précédente, la participation de multiples parties prenantes a augmenté de manière significative, surtout avec l’augmentation des membres de la société civile et du milieu universitaire. Les politiciens au niveau exécutif ont été engagés et les représentants régionaux impliqués dans les différents processus. Cependant, il faut noter la nécessité de décentraliser la structure de coordination aux niveaux régional et provincial. L’absence d’une stratégie de plaidoyer et de communication est un défi si des progrès importants doivent être réalisés en termes d’impact sur les décideurs politiques concernés, afin qu’ils allouent des ressources pour la nutrition.

Le Réseau de la société civile a été mis en place, tandis que des efforts sont en cours pour établir des réseaux de milieux universitaires et du secteur privé. Le règlement de l’Alliance de la société civile a été approuvé et un conseil d’administration élu. L’Alliance de la société civile a accéléré ses efforts de plaidoyer et réuni plus de 40 organisations non commerciales et personnalités à travers le pays. La cartographie de la société civile et des organisations non commerciales est en cours (réalisée à 65%).

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Une analyse des stratégies, politiques et programmes liés à la nutrition et à la sécurité alimentaire est en cours de réalisation. La version préliminaire de la Stratégie 2017 – 2020 pour la plateforme multisectorielle et du plan d’action qui l’accompagne est en cours de finalisation. La nutrition et la sécurité alimentaire ont été intégrées au Plan-cadre des Nations unies pour l’aide au développement 2018 – 2022, tandis qu’une proposition de loi visant à garantir une ali- mentation saine a été adoptée par le Parlement, en janvier 2017, puis signée par le Président Atambaev, le 25 février 2017. Ces avancées ont conduit à l’élargissement du mandat du Conseil sur la sécurité alimentaire dont l’intitulé s’est également allongé, puisqu’il se nomme désormais le Conseil sur la sécurité alimentaire et la nutrition.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Les réseaux SUN ont rédigé et discuté la stratégie de la plateforme multisectorielle, qui sera finalisée avec l’assistance technique du Secrétariat du Mouvement SUN. Le Centre de promotion de la santé a préparé une stratégie de communication nutritionnelle. Le Parlement a tenu une session spéciale sur l’enrichissement de la farine. Un groupe de travail interinstitutions a rédigé une résolution sur la « Mise en œuvre de la loi de la République kirghize sur l’enrichissement des farines ». L’UNICEF, le FNUAP et le Comité national des statistiques ont entrepris une enquête par grappes à indicateurs multiples pour évaluer la sous-nutrition.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

»2015″
Section vide. Éditez une page pour ajouter du contenu ici

Le Programme de sécurité alimentaire et de nutrition 2015 – 2017, détaillé et chiffré, sert de cadre commun de résultats du Kirghizistan. Après une consultation en ligne sur ce Programme, des conclusions et recommandations ont été présentées lors d’un forum sur la sécurité alimentaire et la nutrition qui s’est tenu le 6 décembre 2016. Ces recommandations insistent sur une meilleure efficacité dans la mise en œuvre et un engagement accru des parties prenantes dans la prochaine phase du Programme (2018 – 2022). Un système de suivi et d’évaluation visant à recueillir systématiquement tous les indicateurs spécifiques à la nutrition est en cours d’élaboration.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
En septembre 2015, le Programme de sécurité alimentaire et nutritionnelle pour 2015 – 2017 et son plan de fonctionnement ont été approuvés par un décret gouvernemental. En juin 2016, une analyse fonctionnelle des mécanismes de coordination de la sécurité alimentaire et nutritionnelle a été achevée et présentée lors du Forum sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Le Programme alimentaire mondial a élaboré un atlas de la sécurité alimentaire qui contient des indicateurs nutritionnels mesurables. Le processus de planification du Programme de sécurité alimentaire et nutritionnelle de 2018  –  2022 a récemment été lancé et sera aligné sur la stratégie et feuille de route du Mouvement SUN (2016  –  2020). En octobre 2016, une étude de cas kirghize sera présentée au Congrès mondial sur l’Initiative des «hôpitaux amis des bébés».

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le Programme de sécurité alimentaire et nutritionnel est en cours d’examen par le gouvernement. Une fois approuvé, il servira de Cadre commun de résultats (CCR). Il décrit les redevabilités des secteurs dans la mise en œuvre des interventions prioritaires de nutrition.
Le ministère de la Santé met en œuvre plusieurs interventions spécifiques à la nutrition, qui comprennent la promotion de l’allaitement maternel exclusif pour les enfants de moins de 6 mois, la nutrition des femmes enceintes et allaitantes, la promotion de l’iodation du sel et de l’enrichissement de la farine. Il s’agit aussi d’améliorer le suivi de la croissance par le ministère de la Santé.

La législation pour la nutrition est disponible, mais sa mise en œuvre efficace est nécessaire.

La République kirghize reconnaît que les systèmes d’information de la nutrition doivent être renforcés pour plus d’efficacité de la programmation fondée sur des preuves.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le déficit de financement du Programme de sécurité alimentaire et de nutrition à hauteur de 44,7 % demeure. Le pays ne possède pas de stratégie souple de mobilisation des ressources à long terme, mais divers mécanismes viables financièrement pour les interventions de nutrition sont cependant mis au point, par exemple, sur les besoins des enfants en vitamines, minéraux et autres micronutriments en poudre, ainsi que sur les besoins des femmes enceintes de supplémentation en fer. Bien que l’État rende compte des dépenses publiques et que les donateurs exercent un suivi de leurs allocations, il n’existe aucune obligation financière pour chaque groupe de parties prenantes.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Le chiffrage du programme de sécurité alimentaire était réalisé depuis 2014  –  2015 et, par conséquent, un déficit de financement de 44,7 % a été déterminé. Bien qu’il existe des prévisions budgétaires sectorielles pour différents programmes de sécurité alimentaire et nutritionnelle, il n’existe pas de stratégie de mobilisation durable des ressources à long terme. En mai 2016, le Kirghizstan a participé à l’atelier de financement public du Mouvement SUN tenu à Bangkok. Une analyse plus approfondie du budget national pour la nutrition est actuellement en préparation. Il n’y a pas de démarche cohérente de préparation du budget et du financement des activités des organismes gouvernementaux.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le Programme de sécurité alimentaire et nutritionnel servira de feuille de route pour la mise en œuvre des interventions nutritionnelles, cependant, les ressources actuelles de mise en œuvre sont limitées. Le programme sera principalement financé par le budget de l’État et complété par un appui extérieur.
Les rapports sur les dépenses budgétaires de l’État sont disponibles, mais les rapports financiers et d’audit réguliers sur les programmes relatifs à la nutrition ne sont pas disponibles. Le financement de la nutrition ne figure pas comme priorité dans l’agenda national. Pour assurer le financement durable de la nutrition, une stratégie de mobilisation des ressources à long terme en ligne avec le programme national de sécurité alimentaire et nutritionnel, est nécessaire.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Kaliev Marat Temirbekovich
Ministre adjoint de la santé du Kirghizistan

Coordinateur des donateurs

  • UNICEF
  • Banque mondiale