Mali

Home / Pays SUN / Mali

Le 24 mars 2011, la République du Mali a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement du Dr Badara Aliou Macalou, ministre de la Santé. A cette date, le Mali avait commencé l’élaboration de sa Politique nationale de nutrition, suite aux recommandations du Forum national de nutrition de juin 2010. Aussi, les démarches étaient entreprises en vue d’un meilleur repositionnement de la nutrition dans le nouveau Cadre stratégique de croissance et de réduction de la pauvreté (CSCRP 2012-2017) qui était en cours d’élaboration.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
12% 2017

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
9% 2017

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
38% 2017

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
12% 2017

Mobilisation des ressources

TOTAL
18% 2017

TOTAL

Découvrez d’autres études de cas nationales

Situation nutritionnelle

38.5%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

18%

Faible poids à la naissance

37.8%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

15.3%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

4.7%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

56.2%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

8.6%

Diabète chez les adultes

25.1%

Surpoids chez les adultes

6.8%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

La mise en place de la Cellule de coordination de la nutrition comme structure formelle de coordination a été une avancée majeure en 2016. Les différents secteurs gouvernementaux impliqués dans le Plan d’action multisectoriel de nutrition (PAMN) disposent chacun d’un point focal. Au niveau national, la plateforme multisectorielle se réunit deux fois l’an par l’intermédiaire du Comité technique intersectoriel de nutrition et une fois l’an par l’intermédiaire du Conseil national de nutrition regroupant les ministres des différents secteurs. Cependant, les points focaux et les secrétaires généraux des départements sectoriels doivent être formés à leurs rôles et à leurs responsabilités. Les organes de coordination décentralisés existent et sont clairement définis dans la politique mais ils ne sont pas opérationnels. Les cadres définis par la politique sont les Comités régionaux, locaux et communaux d’orientation, de coordination et de suivi des actions de développement. Le processus d’adhésion du secteur privé est en cours.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Créée en 2015 par décret, la Cellule de coordination de la nutrition est actuellement opérationnelle avec son staff au complet. Les activités décentralisées de coordination de la nutrition ont lieu dans des zones pilotes : Yorosso, Bankass, Bandiagara et Nioro. Depuis août 2011, la plateforme de la société civile est opérationnelle. De plus, en novembre 2015, un réseau de parlementaires maliens pour la lutte contre la Malnutrition au Mali a été mis en place, avec l’appui de Save The Children et World Vision. Depuis septembre 2016, les plateformes du secteur privé, académique et de la recherche ont posé les jalons de leur constitution. Leurs textes constitutifs seront établis dans les prochains mois.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Les instances de pilotage de la Politique Nationale de Nutrition, formellement adoptées en 2014, sont:

  • le Conseil National de Nutrition (CNN), Il est en charge de la planification et de la coordination de la PNN;
  • le Comité Technique Intersectoriel de Nutrition (CTIN), en charge du pilotage et du suivi de la PNN;
  • le Secrétariat Technique (ST), en charge de la facilitation et de la préparation des réunions du CTIN.

En vue de renforcer le processus de coordination, une Cellule de Coordination de la Nutrition vient d’être créée en mars 2015, par un décret du Premier Ministre.

Cette cellule de coordination de la Nutrition, devra être dotée rapidement de ressources humaines et financières afin de jouer son rôle de coordination du niveau national et de mise à l’échelle des interventions.

Un effort de renforcement des capacités des membres du Comité Technique Intersectoriel de Nutrition a été réalisé.

Le Mali a expérimenté l’opérationnalisation de l’approche multisectorielle en nutrition et l’implantation des plateformes au niveau local dans le Cercle de Yorosso. Cette activité est réalisée avec l’Université Cornell dans le cadre du partenariat pour la sécurité nutritionnelle en Afrique «ANSP», soutenu par l’UNICEF et financé par l’Union européenne.

Un point focal SUN a été nommé au Ministère de la Santé. Cependant un point focal politique est nécessaire pour aller au-delà de la coordination technique. La participation des ministères pourrait être améliorée. Une plus grande régularité dans la tenue des réunions et un meilleur partage des informations sont identifiés comme des moyens pour renforcer l’engagement des acteurs.

REACH facilite la coordination de quatre agences onusiennes qui ont signé un protocole d’entente.

La société civile collabore au sein d’une alliance nationale et de trois alliances régionales qui ont été mises en œuvre.

Des représentants d’universités et d’Instituts de formation participent au Comité technique intersectoriel. Un master en Santé Publique Nutrition a été créé au sein de la Faculté de Médecine avec l’appui financier et technique du projet ANSP/UNICEF.

Le secteur privé n’est pas encore organisé dans le Mouvement SUN-Mali, mais des contacts existent avec le Conseil National du Patronat, pour une meilleure implication du secteur privé. du Patronat, pour une meilleure implication du secteur privé.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

L’examen à mi-parcours du PAMN a permis de mettre à jour la Politique nationale de nutrition. Un cadre commun de plaidoyer en faveur de la nutrition est en cours d’élaboration. Avec l’appui du réseau des organisations de la société civile, plusieurs rencontres visant à promouvoir la nutrition ont eu lieu avec le réseau des parlementaires. Des efforts restent à faire à l’échelle nationale et de façon décentralisée pour opérationnaliser et appliquer la législation.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
En décembre 2015, l’élaboration d’une politique de sécurité alimentaire et nutritionnelle a démarré. Cette dernière intégrera l’actuelle Politique nationale de nutrition 2014-2018, donnant ainsi une dimension plus globale aux différentes politiques nationales sectorielles sensibles à la nutrition. Par ailleurs, l’intégration de la nutrition dans les politiques sectorielles sera facilitée par le processus, actuellement en cours, de désignation d’un point focal pour la nutrition au sein de chaque département ministériel des secteurs affectant la nutrition. Le cadre juridique de la nutrition est, en conséquence, en train d’être adapté.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Le lancement officiel de la politique nationale de nutrition est intervenu en juin 2014. L’analyse des politiques sectorielles réalisée avec le soutien de l’OMS a permis de faire le point sur la prise en compte de la nutrition dans les différents secteurs. L’analyse des engagements du gouvernement en matière de Nutrition et son plan de suivi a été réalisée par l’alliance de la société civile. Elle a également révisé et partagé l’outil de plaidoyer PROFILES avec les acteurs intéressés. La nutrition fait partie intégrante du cadre stratégique 2012-2017 pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP) du Mali.
Une stratégie de prévention de la malnutrition chronique est également en cours d’élaboration.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

En 2016, l’examen à mi-parcours du PAMN a permis de repérer les contraintes qui se posent dans la mise en œuvre du plan, de proposer les mesures correctives et de définir de nouvelles orientations. Pour soutenir la mise en œuvre du cadre commun de résultats, l’analyse de la situation nutritionnelle et la cartographie des parties prenantes et des actions clés en nutrition ont été réalisées. Des cibles mesurables sont définies annuellement. Les effets du PAMN et la progression de sa mise en œuvre ont été évaluées lors de l’examen à mi-parcours mais la mise en place d’un système d’information devrait permettre d’améliorer encore le suivi et l’évaluation. Le plaidoyer pour une couverture plus élargie et efficace des programmes de nutrition est en cours. Le renforcement des capacités pour la mise en œuvre du plan devrait être mieux pris en compte.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Le cadre commun de résultats a été intégré au Plan d’action multisectoriel pour la nutrition 2014- 2018, et sa mise en œuvre est garantie par la désignation de responsables. Un système de suivi et d’évaluation des activités sera mis en place par la nouvelle Cellule de coordination de la nutrition. De plus, plusieurs études auront également lieu durant cette année : la cartographie des parties prenantes, les enquêtes SMART et la revue à mi-parcours de la Politique nationale de nutrition 2014-2018.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Le Plan d’action multisectoriel budgétisé a été lancé officiellement en juin 2014. Il comprend un cadre commun de résultats dans lequel les responsables de la mise en oeuvre sont clairement désignés. Un système d’information doit être élaboré. L’accent sera mis sur la diffusion de ce Plan.
Les acteurs des Nations-Unies et de la Société civile rapportent ainsi qu’ils sont en train d’aligner leurs programmes sur la politique nationale de nutrition.

Les programmes gérés par les ministères de la Santé et de l’Agriculture sont conformes aux plans et aux stratégies sectorielles. Néanmoins, l’accent est mis sur la réponse à des situations d’urgence.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Plusieurs ministres ont participé au lancement de l’étude sur le coût de la faim et les discours qu’ils ont prononcés sont encourageants. L’estimation des coûts du PAMN par intervention et par année a été faite. Cependant, les sources de financement n’ont pas été clairement identifiées et les stratégies de mobilisation de fonds ne sont pas définies

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Le processus de budgétisation du Plan d’action multisectoriel pour la nutrition 2014-2018 a été réalisé, et son suivi sera assuré par la Cellule de coordination pour la nutrition. À ce jour, la quasi-totalité des activités pour la nutrition sont financées par des partenaires techniques et financiers. D’ailleurs, une table ronde de bailleurs de fonds aura lieu, après la revue de mi-parcours de cette année, afin de mobiliser des ressources pour la mise en œuvre du plan.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Le plan d’action multisectoriel de nutrition est budgétisé. Plusieurs activités sont déjà financées mais une analyse fine des déficits de financements reste à être réalisée. Il est cependant évident que le financement de la nutrition est globalement insuffisant. La mobilisation des fonds et l’alignement des ressources est une priorité.
Le gouvernement s’est engagé à financer la nutrition comme un des domaines prioritaires de développement. Le budget doit faire l’objet d’une discussion avec les ministères concernés, ce qui devrait aboutir à la création d’une ligne budgétaire pour la nutrition qui remplacera les lignes individuelles existant déja dans les budgets sectoriels.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Djibril BAGAYOKO
Chef de la Cellule de Coordination de la Nutrition

Coordinateur des donateurs

  • ACDI