Namibie

Home / Pays SUN / Namibie

Le 16 septembre 2011, la République de Namibie a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement de Nahas Angula, Premier ministre de la Namibie. Le Premier ministre était également Président intérimaire du forum multisectoriel et multi-acteurs pour la nutrition, l’Alliance pour l’amélioration de la nutrition en Namibie (NAFIN). La NAFIN fût créée en 2010 pour lutter contre les niveaux élevés de retard de croissance en Namibie. Le ministère de la Santé mettait en œuvre des programmes spécifiques à la nutrition à l’échelle nationale et des programmes contribuant à la nutrition étaient mis en place par des ministères intersectoriels, y compris l’agriculture, la protection sociale et l’éducation.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
79% 2017

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
71% 2017

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
76% 2017

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
76% 2017

Mobilisation des ressources

TOTAL
76% 2017

TOTAL

Situation nutritionnelle

23.1%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

16%

Faible poids à la naissance

48.5%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

7.1%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

4.1%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

32.7%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

10.4%

Diabète chez les adultes

42.9%

Surpoids chez les adultes

18.9%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

En 2017, le cabinet du Premier ministre a créé un Comité directeur inter-institutions pour finaliser la Politique nationale sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle et relancer le Conseil national de sécurité alimentaire et de nutrition. Le Conseil sera présidé par le cabinet du Premier ministre et l’Alliance pour l’amélioration de la nutrition en Namibie sera son partenaire technique afin de plaider en faveur d’interventions spécifiques à a nutrition.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
L’Alliance pour l’amélioration de la nutrition en Namibie est un forum de partenariats multi-acteurs public-privé qui aborde le retard de croissance en Namibie. Le gouvernement a décidé de relancer le Conseil de sécurité alimentaire et nutritionnel en tant que plateforme de coordination globale pour la nutrition, sous la direction du Premier ministre. Il est suggéré que l’Alliance pour l’amélioration de la nutrition en Namibie serve de plateforme technique au Conseil et que la participation des ministères de tutelle, des organismes para-étatiques et du secteur privé soit élargie.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
L’Alliance pour une meilleure nutrition en Namibie (NAFIN) est une plate-forme multi-sectorielle et multiacteurs coordonnée par le Cabinet du Premier ministre (OPM). Elle comprend 10 ministères, les partenaires au développement, les organisations de la société civile (OSC), le secteur privé et le milieu universitaire. L’organisation mondiale à but non lucratif Synergos est le Secrétariat de la NAFIN. Des équipes spéciales et des groupes de travail ont été créés et rendent compte à la NAFIN. Des plans sont en cours en vue de mettre sur pied un forum de secrétaires permanents placé sous les auspices de la NAFIN, avec la participation des ministères de tutelle. La NAFIN vise également à piloter les forums régionaux de coordination pour une meilleure prise en charge de la communauté.

Les agences des Nations Unies (ONU) sont bien représentées avec la participation du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Le Groupe de partenaires pour le développement de la santé (HDPG) est composé du Réseau de donateurs de la Namibie et des agences des Nations Unies (OMS, UNICEF, Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et le Programme commun des Nations Unies sur le VIH / Sida (ONUSIDA)), de l’Agence américaine pour le développement international, des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), de l’Union européenne, de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), et de la Coopération espagnole. Le Forum du Fonds des organisations non gouvernementales de Namibie (NANGOF) sert d’organisation faîtière pour l’engagement de la Société civile. Businesses Pupkewitz Foundation, Namib Mills et Namibia Diaries sont pleinement engagés dans le Groupe de travail technique pour l’enrichissement des aliments présidé par le Conseil agronomique namibien.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La réduction des financements de donateurs a accru la nécessité d’une mobilisation des ressources de la part du gouvernement, en particulier dans la lutte contre le VIH. Le Ministère des finances a attribué une ligne budgétaire de 300 000 dollars namibiens par an à l’Alliance pour l’amélioration de la nutrition en Namibie. Le gouvernement et les divers partenaires ont convenu des limites des ressources financières disponibles et affectées à la nutrition. Le Plan d’investissement national chiffré devrait permettre de soutenir l’harmonisation des ressources entre les secteurs et les parties prenantes externes.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Le Plan multisectoriel chiffré de mise en œuvre de la nutrition et le cadre des résultats sont pris en compte dans le Cadre de dépenses à moyen terme du gouvernement. Le forum de partenariats multiacteurs public-privé de l’Alliance pour une meilleure nutrition en Namibie, placé sous la responsabilité du Premier ministre, dispose d’une ligne budgétaire au sein du ministère des Finances et reçoit une allocation annuelle de ressources dans le budget national. Les ministères et les organismes disposent de leurs propres systèmes de suivi et de rapports, par le biais des votes budgétaires et du rapport de redevabilité pour 2014 à 2015.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Les ressources allouées à la NAFIN depuis le ministère des Finances sont de l’ordre de 300 000 $ (30 000 dollars US) par an et ont augmenté au cours des dernières années.
Le CRC chiffré est inscrit dans le budget du Cadre de dépenses à moyen terme du gouvernement et devrait soutenir l’alignement des ressources par les secteurs et les parties prenantes externes. Il existe un consensus sur les ressources financières limitées disponibles et leur répartition en faveur de la nutrition entre le gouvernement et les partenaires, mais le montant des fonds disponibles n’a pas été convenu.

Le système financier du gouvernement de la Namibie ne prévoit pas une ligne budgétaire spécifique à la nutrition, bien que, les activités spécifiques à la nutrition et celles contribuant à la nutrition sont financées par d’autres lignes budgétaires. Une baisse des financements extérieurs a créé une augmentation du déficit financier pour les interventions nutritionnelles en Namibie.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

De nombreuses parties prenantes ont contribué à l’élaboration de la Politique nationale sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, actuellement en attente de validation. La politique révisée a été alignée sur les recommandations internationales, régionales et nationales. Le cabinet a approuvé la Stratégie et la Feuille de route « Faim Zéro » de la Namibie, et a chargé le Ministère de l’éradication de la pauvreté et de la protection sociale de coordonner sa mise en œuvre. En 2017, la législation sur l’enrichissement du maïs et du millet à chandelle (mahangu) a été adoptée. La visite en Namibie de son Excellence Madame Graça Machel, ambassadrice des droits de l’enfant, a réveillé l’attention portée à la nutrition des enfants, des mères et des adolescents. Un guide pour soutenir l’engagement des parlementaires a été développé et sera publié fin 2017.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
La Politique nationale révisée sur l’alimentation et la nutrition a été élaborée à travers une démarche multi-acteurs commune et est actuellement en attente de validation. Le plan de prospérité Harambee, lancé par le gouvernement en avril 2016, est une conception présidentielle visant à accélérer le développement de la Namibie pour 2016 à 2020, l’alimentation et la nutrition étant des composantes essentielles. En février 2016, la Commission nationale de planification a terminé l’examen stratégique «Faim Zéro» pour l’alimentation et la nutrition. Les règlements relatifs au Code national de commercialisation des substituts du lait maternel sont rédigés et sont en attente d’approbation.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

La Namibie dispose d’une politique nationale alimentaire et nutritionnelle (1995) et d’un Plan stratégique national pour la nutrition (2010). En outre, il existe une variété de politiques et stratégies contribuant à la nutrition, y compris:

  • Alimentation du nourrisson et du jeune enfant,
  • Lutte contre les carences en micronutriments,
  • Prise en charge de la malnutrition aiguë,
  • Gestion de la nutrition pour les personnes vivant avec le VIH / SIDA, et
  • Maladies non transmissibles liées au régime alimentaire.

Plusieurs ministères sont en train de réviser leurs politiques et cadres juridiques pour intégrer davantage d’indicateurs de la nutrition. Les plans de la NAFIN sont intégrés dans le Plan national de développement 4 (NDP4). La législation nationale contribue à la nutrition et comprend l’iodation du sel, la gestion de l’eau et la protection sociale. La loi sur la sécurité sociale (2004) fournit des prestations de congé de maternité et met en place des programmes de distribution qui permettent un meilleur accès à l’alimentation pour les plus démunis.

La loi sur la protection de la maternité prévoit 12 semaines de congé de maternité. Une politique de partenariat d’organisation civique (2005) vise à créer un partenariat de travail, créant la base d’une planification du développement multi-acteurs. La loi sur la santé publique et environnementale (2015) contient une disposition sur la sécurité alimentaire, et l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Elle sert de plate-forme pour le développement de la réglementation concernant l’application du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel.

Le Plan de mise en œuvre du renforcement de la nutrition (SUNCIP) a été lancé en collaboration avec la Stratégie de survie de l’enfant (CSS) sous l’égide d’« Une promesse renouvelée » en septembre 2014.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le cadre commun de résultats du Plan national de mise en œuvre du renforcement de la nutrition a été établi et toutes les actions nutritionnelles des divers acteurs ont par conséquent été alignées sur celui-ci. La planification et le chiffrage d’activités nutritionnelles ont été réalisés au début de l’exercice financier pour le Ministère de la santé et des services sociaux et les autres ministères de tutelle. Les rapports de Surveillance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, compilés et publiés tous les semestres par le cabinet du Premier ministre, fournissent des données précieuses sur la situation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Les plans nationaux de développement ciblant la nutrition et déployés par les ministères sont alignés sur, et reflètent le Plan multisectoriel de mise en œuvre de la nutrition et le cadre des résultats. Ce plan doit être révisé et une nouvelle stratégie sera alignée sur la Politique d’alimentation et de nutrition et sur le Plan de prospérité Harambee. Les progrès réalisés par les ministères de tutelle et les parties prenantes, notamment les organismes des Nations Unies et les organisations de la société civile sont rendus disponibles par le biais de rapports individuels et de rapports conjoints dans le rapport semestriel sur le suivi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Namibie.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le Plan multi-sectoriel de mise en œuvre de la nutrition, le Cadre de résultats et le tableau d’indicateurs servent de cadre de résultats commun (CRC) chiffré pour le plan national de nutrition de la Namibie. Tous les plans nationaux de développement des ministères clés visant la nutrition sont alignés et reflétés dans le CRC. Le tableau des indicateurs aide les décideurs à visualiser l’état des contributions des secteurs clés en matière de nutrition en Namibie.
La mise en œuvre du CRC est surveillée par la NAFIN avec le soutien d’un certain nombre de sous-groupes tels que Maternal Infant Young Child Nutrition (Nutrition de la mère, du nourrisson et du jeune enfant), ainsi que des groupes de travail sur l’enrichissement des aliments, la sécurité alimentaire et la malnutrition.

Les progrès sont documentés individuellement par les ministères de tutelle, les agences des Nations Unies, les donateurs et la société civile. Un système de rapports conjoints sur une base régulière doit encore être mis à disposition même si un bon système de surveillance de la sécurité a déjà été établi.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Mme Marjorie Van Wyk
Chef de la sous-direction de l'alimentation et de la nutrition Direction des soins de santé primaires, Ministère de la Santé et des Services sociaux

Coordinateur des donateurs

  • UNICEF