Nigéria

Home / Pays SUN / Nigéria

Le 14 novembre 2011, la République fédérale du Nigéria a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement de CO Onyebuchi Chukwu, ministre de la Santé. À cette période, le Nigeria avait déjà reconnu le rôle de la nutrition comme une question de développement et s’était engagé à lutter contre la malnutrition avec l’adoption d’un plan stratégique national de développement de la santé reconnaissant en la nutrition une composante importante. En reconnaissance de la multisectorialité de la nutrition, la politique nationale sur l’alimentation et la nutrition (2001) et le Plan d’action national (2004) étaient mis en place pour garantir une coordination de la mise en œuvre de la politique avec des rôles et responsabilités clairement définis pour chaque secteur concerné.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
69% 2017

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
90% 2017

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
39% 2017

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
46% 2017

Mobilisation des ressources

TOTAL
61% 2017

TOTAL

Situation nutritionnelle

32.9%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

15.2%

Faible poids à la naissance

17.4%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

7.2%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

1.6%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

48.5%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

7.9%

Diabète chez les adultes

33.3%

Surpoids chez les adultes

11%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

Le Comité national de l’alimentation et de la nutrition se réunit tous les trimestres pour examiner et aligner les activités des ministères, départements et organismes concernés sur la Politique nationale d’alimentation et de nutrition. La plateforme multi-acteurs rassemble des représentants des six réseaux du Mouvement SUN, à savoir celui des gouvernements, des organismes des Nations unies, des donateurs, du secteur privé SUN, des organisations de la société civile pour le renforcement de la nutrition au Nigéria (CS-SUNN) et du milieu universitaire. Le Bureau du vice-président, les ministres du gouvernement fédéral et des gouverneurs d’États (de Kaduna et Kano) se sont engagés chaque jour davantage sur les questions liées à la nutrition dans le pays. Bien que les réseaux aient démontré leur capacité à réaliser le suivi et à rendre compte de leurs propres contributions et résultats, des efforts demeurent nécessaires pour obtenir des résultats efficaces et mieux coordonnés avec les plans de travail convenus.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Un Comité national multisectoriel de l’alimentation et de la nutrition est présidé et coordonné par la Commission nationale de planification. Le Comité national multisectoriel de l’alimentation et de la nutrition est répliqué au niveau sous-national en tant que Comité d’État sur l’alimentation et la nutrition. La Division de la nutrition, au sein du ministère fédéral de la Santé, est l’organe gouvernemental actuel redevable du renforcement de la nutrition et a la charge de réunir divers ministères et départements ministériels. Le Forum des partenaires de la nutrition comprend aussi bien les ministères gouvernementaux que les partenaires au développement.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

En République fédérale du Nigeria, le Forum des partenaires de la nutrition est présidé par le Chef du Département de la santé familiale. Il s’agit de la plate-forme multisectorielle multi-acteurs qui engage plusieurs ministères de tutelle, y compris de la Santé, de l’Éducation, de l’Agriculture, de la Condition féminine, des Finances, de l’Information, des Sciences et des Technologies, des Ressources hydrauliques et la Commission nationale de planification. Les groupes de parties prenantes externes sont également engagés avec des représentants du forum issus du Secteur privé, des organisations non-gouvernementales nationales et internationales, des agences des Nations Unies (ONU), des donateurs, du milieu universitaire et des médias.
La Division de la nutrition au ministère fédéral de la Santé est l’organe de coordination nationale qui coordonne la mise en œuvre des programmes relatifs à la nutrition et est responsable du renforcement de la nutrition. Le Comité national pour l’alimentation et la nutrition, coordonné par la Commission nationale de planification, est actuellement en train d’être renouvelé et renforcé.

Il existe un mécanisme de coordination des Nations Unies en place qui réunit les agences de l’ONU. De plus, un réseau de donateurs a été mis en place, dont le Ministère britannique pour le développement international et l’UNICEF sont coordinateurs de donateurs. La société civile pour le renforcement de la nutrition au Nigeria (SC-SUNN) est une alliance qui mobilise les organisations de la Société civile afin de réaliser une réduction de la malnutrition à travers le plaidoyer, le soutien politique, la mobilisation des ressources, la sensibilisation du public, les programmes, les budgets et le suivi de la mise en œuvre, et les campagnes. Le Réseau du secteur privé Mouvement SUN s’élargit pour inclure plus de partenaires du secteur privé issus de différents secteurs y compris l’alimentation, l’agriculture, les télécommunications et le secteur bancaire et s’engage avec les petites et moyennes entreprises. Un coordinateur du Réseau du secteur privé Mouvement SUN, qui assure la liaison avec le gouvernement et d’autres réseaux a été nommé.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Les politiques et les plans nationaux ont été élaborés après un processus consultatif de mobilisation des partenaires et une série de réunions qui se sont tenues dans la capitale et au niveau des États. Des stratégies nationales de plaidoyer et de communication ont été mises sur pied, puis traduites en langue locale. L’Agence nationale pour l’administration et le contrôle des aliments et des médicaments réglemente le Code de commercialisation des substituts du lait maternel. L’Organisme de normalisation du Nigéria guide les fabricants de produits alimentaires et sanctionne les produits ne répondant pas aux normes de qualité. À la suite de la déclaration d’Abuja sur l’allaitement maternel, en 2016, résultat d’une concertation politique de haut niveau, le Ministère de l’emploi et du travail a accéléré la mise en œuvre du droit à un congé maternité de 18 semaines pour les mères qui travaillent.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Le Plan stratégique national de nutrition 2014 – 2018 comprend des interventions nutritionnelles prioritaires et l’orientation stratégique de la nutrition dans le secteur de la santé pour la période 2014 – 2018. La Politique nationale pour l’alimentation et la nutrition était révisée en 2013 et attend l’approbation du Cabinet exécutif fédéral. Le Plan national d’action pour l’alimentation et la nutrition était adopté en 2014 par le Comité national pour l’alimentation et la nutrition en vue de traduire les cibles, objectifs et stratégies énoncés dans la Politique nationale pour l’alimentation et la nutrition en activités et projets réalisables.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le Plan d’action national pour l’alimentation et la nutrition (PANN), a été adopté en 2014 par le Comité national sur l’alimentation et la nutrition pour traduire les buts, les objectifs et les stratégies énoncés dans la Politique nationale pour l’alimentation et la nutrition (NPFN) en activités et projets réalisables.
La NFNP qui a été lancée en 2002, a été mise à jour et soumise au Conseil exécutif fédéral pour approbation.

Les actions qui aident à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle ont été intégrées dans le Plan d’action national stratégique (2012) pour la mise en œuvre du Programme Great Green Wall. Le programme est mis en œuvre avec le soutien de la Commission de l’Union africaine et se concentre sur la restauration des écosystèmes pour améliorer les moyens de subsistance.
Les directives ministérielles nationales soutiennent l’intégration de la nutrition dans les politiques sectorielles. La plupart des politiques et stratégies pertinentes à la nutrition comprennent:

  • la Politique d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant;
  • le Cadre national stratégique et de mise en œuvre de l’agriculture pour la sécurité alimentaire;
  • la Politique nationale sur l’éducation;
  • la Politique nationale de la santé scolaire;
  • la Politique de développement social;
  • la Politique de développement rural;
  • la Politique sur la participation des femmes au développement;
  • le Plan national de développement stratégique de la santé; et
  • la Politique de communication de masse.

Une législation complète est en place pour la mise en œuvre du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel. L’enrichissement de la farine de blé, de la farine de maïs et de l’huile végétale est mandaté par la loi et la certification de l’iodation universelle du sel a été réalisée en 2005.

Les actions de l’ONU sont intégrées à travers le Cadre d’assistance au développement des Nations Unies et le Réseau des donateurs dispose de plans de coordination pour faciliter la cohérence des activités.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La structure institutionnelle pour la coordination de la mise en œuvre des politiques et les rôles individuels des parties prenantes sont définis dans la version révisée de la Politique nationale d’alimentation et de nutrition. Le Ministère du budget et de la planification nationale a commandé une cartographie des activités des parties prenantes de la nutrition dans le pays, et le réseau CSSUNN a cartographié les actions des organisations de la société civile. Des efforts sont déployés pour renforcer le système de la surveillance nutritionnelle. Les ministères, les départements et les organismes liés à la nutrition ont établi des plans de travail annuels et engagé des responsables en matière de nutrition.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
La Politique nationale révisée sur l’alimentation et la nutrition sert de cadre commun de résultats du Nigéria. Outre le Plan stratégique de nutrition du secteur de la santé, un plan d’action stratégique chiffré pour l’agriculture est élaboré avec l’objectif de l’aligner sur la nouvelle politique approuvée. La méthodologie SMART utilisée pour l’Enquête nationale de santé et de nutrition complète les enquêtes par grappes à indicateurs multiples et les enquêtes démographiques et de santé dont les données permettent de remplir les fiches d’évaluation des pays en vue de plaider en faveur de l’amélioration de la nutrition.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le NPAN est le cadre de résultats commun (CRC) national sur lequel toutes les parties prenantes alignent leurs actions en soutien au Nigeria. Le plan comprend un cadre de suivi et d’évaluation. Lorsque la NFNP mise à jour est prête pour la diffusion, les parties prenantes seront en mesure de s’aligner davantage sur le NPAN.
La NFNP actuelle fait l’objet d’un suivi et ceci va continuer une fois qu’elle a été mise à niveau. Il existe des plans pour développer un système de suivi et de rapports régulier pour la plate-forme multiacteurs. Les instruments d’évaluation des capacités ne sont pas encore en place et le renforcement des capacités effectives de suivi et d’évaluation est nécessaire.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Les gouvernements des États de Kano, Kaduna, Gombe, Sokoto et Bauchi ont pris des engagements financiers pour renforcer la nutrition et ont honoré leurs engagements. L’engagement du sénateur et parlementaire Lanre Tejuoso a entraîné une augmentation du budget du Projet d’intervention d’urgence en matière de santé et de nutrition. L’allocation budgétaire pour la nutrition du Ministère fédéral de la santé est passée de 400 millions de nairas (1,1 million de dollars US) à 1,9 milliard de nairas (5,3 millions de dollars US). Le prêt de 350 millions de dollars US accordé par la Banque mondiale pour une période de cinq ans a entraîné la mobilisation de ressources supplémentaires auprès d’autres sources telles que la Fondation Dangote.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
En 2015 – 2016, le suivi des allocations budgétaires a été mené par le ministère du Budget et de la Planification nationale en coopération avec l’Alliance pour la croissance de la société civile au Nigeria (CS-SUNN, d’après ses sigles en anglais) et Save the Children International. Le Cadre national de dépenses à moyen terme, le Plan stratégique national de développement sanitaire et la Loi nationale sur la santé déterminent les demandes budgétaires et les sources potentielles de financement intérieur provenant des synthèses de recettes. En 2015 – 2016, on a observé une augmentation des contributions nationales et la création des lignes budgétaires spécifiques à la nutrition aux niveaux national et étatique.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le NPAN a été chiffré par la Banque mondiale. Le Nigeria a reconnu la nécessité de mettre en place des mécanismes qui permettent une évaluation financière plus poussée du coût du renforcement de la nutrition.
La cartographie des allocations pour la nutrition dans le budget public a permis une meilleure planification du renforcement des interventions. L’information sur le chiffrage est également utilisée pour le plaidoyer auprès des membres concernés de la plate-forme dans le but de soutenir les activités et les interventions requises.

Une augmentation de l’affectation des ressources à la nutrition pour combler les lacunes de financement est une priorité pour le Nigeria.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Dr. Chris Osa Isokpunwu
Chef du Département de la nutrition Ministère fédéral de la Santé

Coordinateur des donateurs

  • Le Ministère britannique du Développement international (DFID)
  • UNICEF