Papouasie-Nouvelle-Guinée

Home / Pays SUN / Papouasie-Nouvelle-Guinée

Le 12 avril 2016, l’état indépendant de la Papouasie-Nouvelle-Guinée a officiellement rejoint le Mouvement SUN avec la signature d’une lettre d’engagement du secrétaire du Département national de la Santé, Pascoe Kase, et du secrétaire du Département national de la planification et du suivi, Hakua Harry.

Afin de lutter contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, le gouvernement a développé la Politique nationale nutritionnelle multisectorielle. Depuis un certain nombre d’années, le pays aborde la malnutrition à travers la planification de développement multisectorielle. Néanmoins, le pays fait face aux enjeux de mise en œuvre effective et d’atteinte de résultats en faveur des personnes touchées par la malnutrition.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
0% 2016

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
0% 2016

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
0% 2016

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
0% 2016

Mobilisation des ressources

Lisez d’autre articles sur le sujet
Découvrez d’autres études de cas nationales

Situation nutritionnelle

49.5%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

11%

Faible poids à la naissance

56.1%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

14.3%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

13.8%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

29.8%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

15.9%

Diabète chez les adultes

60.7%

Surpoids chez les adultes

27.9%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

Un comité national intérimaire pour la nutrition a été établi au sein du département national de la santé, sous la tutelle du Conseil national de la santé. Ce comité intérimaire fournit aux principaux secteurs un soutien consultatif et des orientations sur la mise en œuvre de la Politique nutritionnelle nationale 2016-2026 (NNP), compare les résultats aux cibles, aux objectifs et aux interventions dans les stratégies et politiques sectorielles. Les réunions du Groupe sectoriel sur la nutrition, coprésidées par le département national de la santé et l’UNICEF, rassemblent les différents secteurs et partenaires de développement dont l’OMS, la Banque mondiale, la FAO et le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme).

Dernière mise à jour: Novembre 2017

La politique nutritionnelle nationale 2016-2026 a été révisée et élaborée par les principaux départements gouvernementaux et secteurs, ainsi que par différentes organisations non gouvernementales nationales et internationales. Un Plan d’action stratégique pour la nutrition (SAP) est en cours d’ébauche. La politique d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE) a été élaborée . Elle intégrera le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel. La Politique de sécurité alimentaire 2015 et la Politique sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) 2015 soutiennent les interventions intégrant les problématiques nutritionnelles.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

La Politique nutritionnelle nationale 2016-2026 est menée par les principaux secteurs de l’éducation, de l’agriculture et du bétail, de la santé, du développement communautaire, et de la planification nationale et du suivi. La division chargée de la nutrition au sein du Département national de la Santé travaille également en étroite coopération avec les secteurs de la santé reproductive et sexuelle, de la sécurité alimentaire et WASH, ainsi qu’avec la Commission de radiodiffusion nationale, par le biais de programmes radiophoniques et de campagnes de sensibilisation. Le coût du Plan d’action stratégique pour la nutrition (SAP) destiné à sou- tenir la NNP au cours des cinq prochaines années est en cours d’évaluation.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

Le financement du Programme nutritionnel national est défini dans le cadre du Programme d’investissement public par le département de la Planification nationale. Les interventions liées à la nutrition, intégrées dans le budget annuel, sont aussi affectées par le département de la santé. Ces dotations publiques sont complétées par celles de partenaires externes, tels que l’UNICEF, qui est considérée comme partenaire de développement majeur depuis 2014. Le département de la Planification nationale assure le suivi des fonds réservés à la mise en œuvre des interventions dans le domaine de la nutrition par le biais de son système de suivi.

Dernière mise à jour: Novembre 2017