Rwanda

Home / Pays SUN / Rwanda

Le 22 décembre 2011, la République du Rwanda a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement du ministre de la Santé. À cette date, le Président du Rwanda avait déjà lancé une initiative visant à lutter contre la malnutrition, suivie par le premier Sommet national de la nutrition en novembre 2009 et des comités multisectoriels de nutrition furent créés au niveau central et local. Le ministère de la Santé est chargé de coordonner la mise en œuvre de la Stratégie nationale multi-sectorielle pour l’élimination de la malnutrition (2010 – 2013) et un plan d’action conjoint global de lutte contre la malnutrition sous l’autorité du Cabinet du Président.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
0% 2016

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
0% 2016

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
0% 2016

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
0% 2016

Mobilisation des ressources

Lisez d’autre articles sur le sujet
Découvrez d’autres études de cas nationales

Situation nutritionnelle

37.9%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

6.2%

Faible poids à la naissance

87.3%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

2.2%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

7.7%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

17.4%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

2.8%

Diabète chez les adultes

19.8%

Surpoids chez les adultes

4%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

Au Rwanda, plusieurs plates-formes multi-acteurs ont également été mises en place au niveau central et local pour renforcer la nutrition.
Le Comité de coordination inter-ministériel est l’organe de coordination de plus haut niveau, sous la direction du ministre de la Santé et co-présidé par le ministre des Finances et le coordinateur résident des Nations unies (ONU). Le comité réunit le gouvernement et les partenaires au développement.

Le personnel des ministères de la Santé, de l’Agriculture et des ressources animales et les gouvernements locaux coprésident le Comité directeur du Groupe de travail social pour l’alimentation et la nutrition (SCF & NSC). Ensemble, ils coordonnent et mettent en œuvre la politique nationale de l’alimentation et de la nutrition (NFNP) et le Plan stratégique national pour l’alimentation et la nutrition (NFNSP) avec le soutien des ministères de l’Éducation, du Genre et de la promotion de la famille, de la Gestion des catastrophes et des réfugiés, et du Service public et du travail.

Le Groupe de travail technique national sur l’alimentation et la nutrition (NF&NTWG) a été créé en 2013 et est la plateforme multisectorielle de coordination de la nutrition au Rwanda. Il comprend des représentants du SCF&NSC, les donateurs, les agences des Nations unies, la Société civile, le milieu universitaire et le secteur privé. Le mécanisme REACH de l’ONU fonctionne comme coordinateur du Réseau des Nations unies et le Réseau des donateurs est coordonné par USAID. L’Alliance de la société civile a été créée en 2014 et le milieu universitaire est engagé à travers le NTWG. Le Secteur privé a créé l’Alliance nationale pour l’enrichissement des aliments (National Food Fortification Alliance) sous les auspices du NF&NTWG au sein du ministère de la Santé.

Au niveau local, les comités multi-sectoriels de nutrition sont composés de maires, directeurs de district de santé, nutritionnistes, agronomes, responsables de la protection sociale, de la santé animale et de l’hygiène et de l’assainissement.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La politique alimentaire et nutritionnelle nationale du Rwanda (NFNP) comprend des approches spécifiques à la nutrition et des approches contribuant à la nutrition pour lutter contre la sous-nutrition.
Les politiques contribuant à la nutrition sont en place dans les secteurs clés qui ont un impact sur les résultats nutritionnels; ces secteurs comprennent l’agriculture, la réduction de la pauvreté et le développement, la santé, l’éducation et la protection sociale.

Deux exemples où la nutrition a été bien intégrée comme sous-programme sont la Phase III du Plan stratégique pour la transformation de l’agriculture au Rwanda, et le Plan stratégique III du secteur de la santé. Les programmes de nutrition sont décentralisés par le biais des plans d’action de district pour l’élimination de la malnutrition (DPEM) et le Forum d’action conjointe pour le développement (JADF).

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La politique alimentaire et nutritionnelle nationale du Rwanda (NFNP) 2013 – 2018 a permis au Rwanda d’engager sept ministères clés du domaine du travail social pour mettre à jour le « Plan d’action conjoint pour l’élimination de la malnutrition » qui servira de cadre commun de résultats pour la mise en œuvre. Afin d’harmoniser le système de reporting pour suivre les progrès de la NFNSP, un tableau national d’indicateurs de nutrition en ligne sera créé. La NFNP (2013 – 2018) vise à réduire le retard de croissance à l’horizon 2018 et les priorités du Programme d’aide au développement des Nations unies ont été alignées sur la NFNP.
Tous les 30 districts ont actualisé leurs plans d’action de district pour l’élimination de la malnutrition (DPEM) dont la mise en œuvre est contrôlée par le logiciel “Devinfo”. Le plan d’action conjoint pour l’élimination de la malnutrition est multi-sectoriel et comprend les actions spécifiques à la nutrition et les actions contribuant à la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le plan d’action commun global de lutte contre la malnutrition est chiffré sur une base annuelle.
Le ministère de l’Agriculture a élaboré un plan stratégique chiffré pour la Phase III de la transformation de l’agriculture au Rwanda (2013 – 2018) et le Rwanda a mis en place un système de suivi des ressources. Des rapports financiers mensuels sont envoyés au ministère des Finances et de la Planification économique (MINECOFIN), y compris le rapport financier sur les interventions spécifiques à la nutrition. La contribution financière du gouvernement a été clairement identifiée. Le gouvernement a signé un protocole d’entente avec l’UE pour la mise à disposition de 30 millions de dollars en faveur de la nutrition jusqu’en 2016. Divers partenaires mettent à profit des fonds des donateurs à la fois dans le pays et à l’extérieur. Le Rwanda devrait recevoir jusqu’à 12 millions de dollars par an pour la nutrition jusqu’en 2016.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Fidele Ngabo
Directeur de santé maternelle et infantile, Ministére de la Santé

Coordinateur des donateurs

  • USAID