Sénégal

Home / Pays SUN / Sénégal

Le 6 juin 2011, la République du Sénégal a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement du Premier ministre. À cette date, le Sénégal avait déjà créé la « Cellule de Lutte contre la malnutrition » (CLM), dirigée par le Cabinet du Président. Celle-ci coordonnait l’ensemble des projets pertinents en matière de nutrition et supervisait la mise en œuvre de la politique. La CLM avait élaboré une politique nationale de nutrition et un plan stratégique quinquennal. En outre, le Programme national d’investissement agricole (2011 – 2015) mettait l’accent surla réduction de la pauvreté et intégrait des indicateurs d’impact surla sécurité alimentaire et la nutrition.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
70% 2016

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
61% 2016

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
40% 2016

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
56% 2016

Mobilisation des ressources

TOTAL
57% 2016

TOTAL

Lisez d’autre articles sur le sujet
Découvrez d’autres études de cas nationales

Situation nutritionnelle

19.4%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

15.9%

Faible poids à la naissance

33%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

5.8%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

1.3%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

57.5%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

5.1%

Diabète chez les adultes

30.2%

Surpoids chez les adultes

9.8%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

En 2015, la Cellule de lutte contre la malnutrition (CLM, d’après ses sigles en français), dotée d’une feuille de
route, a piloté l’élaboration de la Politique Nationale de Développement de la Nutrition (PNDN, d’après ses
sigles en français). Depuis 2016, un Plan Stratégique Multisectoriel de la Nutrition (PSMN, d’après ses sigles
en français) est en cours d’élaboration. La plateforme de la société civile continue son processus de structuration à travers un élargissement vers les régions. Il existe une stratégie de plaidoyer pour élargir la participation dans la plateforme à des acteurs pertinents issus notamment du secteur privé, parlementaires,
académiciens, collectivités locales, Conseil économique, social et environnemental.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

La cellule de lutte contre la malnutrition (CLM) rattachée au bureau du Premier ministre cordonne les activités de la plateforme multisectorielle. Cette plateforme multisectorielle est fonctionnelle et doit se renforcer en s’élargissant ainsi que réunir les parties prenantes autour de thématiques diverses lors de réunions périodiques.
La plateforme donateur/Système des Nations Unies est opérationnelle avec la tenue de réunions tous les deux mois. Elle travaille à l’adhésion et au dynamisme de certains membres. La nouvelle initiative de “Renforcement des efforts contre la faim de l’enfant et la sous-nutrition” (REACH selon ses sigles an anglais) au Sénégal travaille à une cartographie des acteurs pour une meilleure synergie des interventions et une identification précise des besoins. La plateforme de la Société Civile a avancé dans sa structuration grâce à l’appui du PAM. La définition d’un modèle organisationnel et d’un projet de texte de gouvernance de la Plateforme sont en cours. Des comités locaux de suivi du processus du Mouvement SUN au niveau régional on été mis en place (14 comités pour les 14 régions du Sénégal).

La plateforme des universitaires et celle du secteur privé sont en cours de constitution, avec le soutien de l’UNICEF et du BACDI.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Un cadre politique et juridique cohérent pour la nutrition est en place à l’échelle nationale. Le cadre global
de suivi des politiques publiques (Revue annuelle conjointe du Plan Sénégal Emergent) intègre la nutrition.
En 2015-2016, plusieurs analyses des politiques et de la législation ont été réalisées afin de renforcer
la cohérence des programmes, des projets et des initiatives en cours (AGIR, ARCH, NASAN, PNDN). Une stratégie de plaidoyer et de communication autour de la PNDN 2016, est réalisée par la CLM avec l’appui de REACH. De même, un plaidoyer est actuellement déployé auprès des décideurs pour renforcer les législations et élaborer des lignes directrices de mise en œuvre pour tous les intervenants.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le cadre juridique au Sénégal est particulièrement favorable, notamment avec la révision de la politique de nutrition et la prise en compte de la nutrition dans le Programme Sénégal Emergent, cadre de référence global des politiques et stratégies du Sénégal pour l’horizon 2014-2018.
Le processus de révision de la politique de nutrition est enclenché sous le leadership de la CLM. Le Sénégal est en train de réviser son document d’orientation pour le développement de la nutrition qui date de 2001. Le Sénégal dispose d’une politique nationale sur l’alimentation du nourrisson et jeune enfant (ANJE) et a transcrit le code international de commercialisation des substituts du lait maternel dans sa législation. La stratégie ANJE est validée, tout comme le plan stratégique pour l’enrichissement des aliments.

Dans la perspective d’élaboration du plan de plaidoyer de la Plateforme de la Société Civile, il est prévu une analyse situationnelle des politiques et programmes de nutrition et sécurité alimentaire.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le cadre commun de résultats pour la nutrition au Sénégal sera constitué par le PSMN en cours d’élaboration. Pour ce faire, différentes études sont en cours : analyse situationnelle, analyse du contexte politique, évaluation des capacités organisationnelles et institutionnelles, analyse des risques. En outre, des ateliers pour diagnostiquer les secteurs et actions pertinents pour la nutrition ainsi qu’une analyse des lacunes du système d’information multisectoriel ont été réalisés durant le processus d’élaboration de la PNDN.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le cadre commun de résultats (CCR) découlera du plan stratégique du secteur de la nutrition qui doit suivre la révision de la politique de nutrition. La complémentarité des interventions des différents secteurs est cependant une opportunité pour sa mise en place à court terme.Les donateurs/partenaires s’alignent sur la vision du gouvernement en appuyant la CLM et les Ministères clés ainsi que le plan de réponse du gouvernement contre la malnutrition et l’insécurité alimentaire. La Plateforme de la Société Civile s’est dotée d’un projet associatif dont les objectifs et orientations stratégiques sont alignés aux priorités nationales.
Un mécanisme de suivi et d’évaluation sera également créé pour suivre la mise en œuvre de la politique de nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Depuis 2016, une étude sur le financement de la nutrition est en cours, et pourra permettre d’orienter la mise en place d’un système de suivi financier et de mobilisation des ressources. Le gouvernement a respecté ses engagements en matière de décaissement pour la nutrition. La situation est plus contrastée du côté des partenaires financiers, mais certains ont également respecté leurs engagements. La contribution gouvernementale est flexible, stable et en augmentation. Le PSMN en cours d’élaboration permettra l’identification des besoins financiers pour le secteur de la nutrition.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

En 2011, le gouvernement s’est engagé à augmenter d’année en année le financement de la nutrition, pour atteindre 2,8 milliards de francs CFA par an en 2015. La mobilisation des ressources pour les activités spécifiques nutrition connait des niveaux satisfaisant conformément à cet engagement. Le suivi des ressources mobilisées permet une meilleure visibilité avec l’implication décisive du Ministère des finances dans le processus. Toutefois, l’identification précise des besoins de tous les secteurs reste à faire. La plateforme des donateurs/SNU a assuré l’accompagnement technique et financier pour la mise en œuvre des initiatives REACH et AGIR au Sénégal. Elle va également accompagner techniquement et financièrement l’élaboration de la politique nationale de Nutrition. Toutefois, l’absence de CCR empêche d’avancer réellement sur le processus 4.
Un plan de plaidoyer pour amener l’État, les collectivités locales, les partenaires et la société civile, etc., à allouer plus de ressources financières aux secteurs de la nutrition et de la sécurité alimentaire est en cours d’élaboration dans le cadre du projet pilote de la société civile.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Abdoulaye Ka
Coordonnateur national de la Commission de lutte contre la malnutrition

Coordinateur des donateurs

  • CIDA