Sierra Leone

Home / Pays SUN / Sierra Leone

Le 16 janvier 2012, la République de Sierra Leone a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement de Zainab Hawa Bangura, ministre de la Santé et de l’Assainissement. À cette date, la Sierra Leone avait déjà mis au point un certain nombre de politiques et de programmes et stratégies conçus, y compris l’Initiative de services de santé gratuits et le Programme de développement agricole durable. La Sierra Leone avait également reçu le soutien du Partenariat entre l’ONU et REACH.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
64% 2017

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
65% 2017

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
58% 2017

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
48% 2017

Mobilisation des ressources

TOTAL
59% 2017

TOTAL

Situation nutritionnelle

37.9%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

10.5%

Faible poids à la naissance

32%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

9.4%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

8.9%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

45.2%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

8%

Diabète chez les adultes

25.8%

Surpoids chez les adultes

7.6%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

Le Cabinet du vice-président héberge le Secrétariat du Mouvement SUN, qui organise régulièrement des réunions de la plateforme multi-acteurs dont les structures sont déployées au niveau des districts. Malgré des ressources limitées et un manque de participation des membres, les conseils de district coordonnent des activités de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Un mandat a été défini pour le Réseau des Nations unies pour le SUN et le Réseau des donateurs SUN. La participation de ce dernier, y compris l’harmonisation de ses priorités, doit être renforcée. Le secteur privé doit, quant à lui, se mobiliser davantage sur l’importance de la nutrition. De son côté, le Réseau de la société civile SUN est bien implanté au niveau des districts.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Le mécanisme de coordination a été établi, conformément au Plan de mise en œuvre de la sécurité alimentaire et nutritionnelle 2013  –  2016. Des mécanismes de coordination existent au niveau de district mais doivent être élargis au niveau de chefferie ou de communauté. La plateforme nationale se réunit tous les deux mois mais, au niveau du district, il existe des mécanismes de coordination qu’il faut toutefois renforcer en vue de l’expansion aux niveaux des chefferie et des communauté. Le bureau du Vice-président héberge le secrétariat SUN qui fonctionne pleinement. Les ministères de tutelle (ministère de la Santé et ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Sécurité alimentaire) ont approfondi leur intégration de la nutrition dans les programmes et ont recruté davantage de nutritionnistes de district. Il est nécessaire d’étendre l’adhésion à divers réseaux.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

L’épidémie d’Ebola a de lourdes conséquences sur les domaines clés du développement (agriculture, éducation, commerce, transports et santé) ; et le Secrétariat du Mouvement SUN, logé dans le bureau du vice-Président, a pleinement conscience des défis difficiles pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la forte charge des maladies, en particulier parmi les secteurs les plus vulnérables de la société. La République de Sierra Leone a demandé à toutes les parties prenantes de la Plate-forme de la société civile (CSP), du Secteur privé, aux donateurs et à la famille des Nations Unies (ONU) (qui se réunit régulièrement) de collaborer avec le gouvernement pour soutenir le programme de renforcement de la nutrition (SUN) et de permettre au Secrétariat du Mouvement SUN de développer et de soutenir les mécanismes de coordination multisectoriels de l’alimentation et de la nutrition au niveau des districts. La CSP est composée des organisations non-gouvernementales nationales et internationales et des groupes communautaires qui travaillent dans divers domaines, y compris les agriculteurs, les pêcheurs, les défenseurs des droits de l’homme, les groupes de femmes, les associations de jeunes, les organismes de recherche, les groupes de consommateurs, les syndicats qui peuvent s’unir comme une voix puissante appelant à l’action et à l’investissement en faveur de la nutrition. La CSP collabore avec les médias pour renforcer et coordonner les messages sur l’alimentation et la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le gouvernement s’engage à adopter des politiques et des plans d’action renforçant la résilience des populations les plus vulnérables : 1) le Plan national de développement agricole durable (NSADP) de 2010 ; 2) le Plan national de mise en œuvre de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (NFNSIP) 2013-2017 ; 3) le Plan national d’investissement (PDDAA) ; 4) l’ébauche du Programme intégré et inclusif pour le développement de l’agriculture (ICADEP) 2016-2020 ; et 5) le Programme pour la prospérité (A4P) 2013-2018. Les priorités nationales en matière de résilience ont été élaborées avec le soutien de la plateforme multi-acteurs et lancées en avril 2017 par le Ministère de l’agriculture, des forêts et de la sécurité alimentaire. Un Comité du code a été formé pour aider le Parlement et le Ministère de la santé et de l’assainissement à accélérer la mise en application du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel. En 2016, la Sierra Leone est devenue le sixième pays d’Afrique à publier les Recommandations alimentaires pour une alimentation saine.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
La Stratégie nationale de relance post- ébola 2015 – 2017 donne la priorité aux femmes et aux enfants. Les affectations des hauts dirigeants et des ministres à de nouveaux postes ont été observées au cours des derniers mois, offrant ainsi l’occasion de conduire la politique autour d’un cadre commun de résultats. Le plaidoyer favorise l’harmonisation des politiques et des lois avec le plan de mise en œuvre. Une série de politiques relatives à la nutrition sont en cours d’examen ou ont été achevées sur des sujets tels que l’égalité entre les sexes, l’agriculture, la terre, les petites et moyennes entreprises et les lignes directrices de diététique.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Pour assurer un soutien politique total au programme du Mouvement SUN, l’exécutif politique est bien informé et comprend parfaitement la nécessité d’inclure la nutrition dans l’agenda politique en matière de développement du pays. Avec le soutien des commissions parlementaires (santé, agriculture, genre, et éducation), le Parlement accélère la promulgation d’une législation en faveur de la nutrition. Les comités parlementaires demandent également des précisions sur les résultats nutritionnels des enfants de moins de cinq ans et des femmes en âge de procréer pour toutes les politiques, programmes et stratégies de développement qui sont adoptés au Parlement. Les parlementaires veillent à l’intensification de la participation de la communauté et à la compréhension des questions de nutrition ainsi qu’à la durabilité des programmes.
La République de Sierra Leone a fait de la nutrition une priorité dans son Document quinquennal de stratégie pour la réduction de la pauvreté, encore appelé l’« Agenda pour la prospérité ». La Politique nationale d’alimentation et de nutrition a été validée et lancée en juin 2015. D’autres politiques spécifiques à la nutrition (sur la malnutrition du nourrisson et du jeune enfant, la malnutrition aiguë et la supplémentation en micronutriments) et des politiques contribuant à la nutrition couvrant des secteurs clés comme l’agriculture et la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et le développement, et la santé publique existent mais doivent être opérationnalisées. Les agences des Nations Unies ont intégré la nutrition dans leurs programmes et plans de développement national, et le Plan-cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement (UNDAF) et procèdent à l’appui technique pour finaliser la législation qui renforce le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

L’examen du cadre commun de résultats (le NFNSIP 2013-2017), prévu au milieu du trimestre, a été reporté en raison de la riposte au virus Ebola. Cependant, un examen final est prévu en 2017. Il débouchera sur un nouveau Plan national de mise en œuvre de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, le NFNSIP 2018-2022, ainsi qu’une nouvelle version du cadre commun de résultats. L’initiative visant à éliminer la faim et la dénutrition chez les enfants (REACH), qui a pour projet de revenir en Sierra Leone, facilitera cet examen. Le Plan-cadre des Nations unies pour l’aide au développement (PNUAD) reste aligné sur le NFNSIP, le Programme pour la prospérité (A4P) et le Plan présidentiel de relance.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Les plans stratégiques post-Ebola sont alignés sur les principes SUN, les femmes et les enfants étant au centre de toutes les interventions. Toutes les politiques nationales en matière de nutrition sont alignées sur les idéaux du Mouvement SUN, bien que les efforts visant la prise en compte et le déploiement de ces dernières dans les districts ne se fassent que graduellement. Les agents de planification des conseils de district jouent un rôle clé dans l’alignement des politiques sectorielles. Les politiques nationales sont conformes aux principes d’engagement SUN et servent à élaborer des plans d’action et à renforcer la coordination au niveau national et au niveau des districts. Le Plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement est aligné sur le Plan de mise en œuvre et l’Agenda pour la prospérité, avec des cibles clairement définies. Le suivi conjoint est en cours mais l’amélioration et une meilleure coordination sont nécessaires.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015
Le Plan de mise en œuvre national pour l’alimentation et la nutrition (NFNIP) sert de cadre de résultats commun. Il a été examiné, validé et lancé en juillet 2015 par le vice-président. Le budget du NFNIP a été élaboré par les parties prenantes de multiples secteurs en vue de traduire les buts, les objectifs et les stratégies énoncés dans le projet de politique nationale de l’alimentation et de la nutrition en domaines et activités prioritaires réalisables. Les programmes sont alignés sur les domaines prioritaires avec la participation des ministères concernés, du gouvernement local et des groupes de parties prenantes externes. Neuf points focaux ministériels ont été identifiés pour soutenir la mise en œuvre des interventions et des services renforcés et il est nécessaire de développer un outil commun de suivi basé sur des indicateurs de résultats. Le développement de l’outil a été reporté en raison de l’épidémie d’Ebola.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Comme le NFNSIP 2013-2017 était chiffré, aucun déséquilibre n’a été relevé et aucune mobilisation de fonds n’a été coordonnée. Le suivi du budget alloué à la nutrition est assuré régulièrement, mais ne cible cependant que les dépenses gouvernementales de huit ministères de tutelle. Les donateurs assurent le suivi de leurs allocations individuellement, et non de manière coordonnée. Le nouveau NFNSIP 2018-2022 définira les priorités et les déficits de financement. Des actions de plaidoyer sont régulièrement mises en œuvre auprès du gouvernement et de ses partenaires afin de transformer leurs engagements en allocations et en dépenses concrètes.

Dernière mise à jour: Novembre 2017

2016
Le plan national de mise en œuvre de la sécurité alimentaire et nutritionnelle a été chiffré. Il est nécessaire de revoir et d’élaborer le prochain plan quinquennal. Le gouvernement a terminé le suivi budgétaire exhaustif, qui fournit des informations sur les allocations de ressources et les lacunes. Sur cette base, le gouvernement et ses partenaires préconisent une augmentation des ressources pour la nutrition. L’un des défis est de transformer les promesses en mesures concrètes.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le gouvernement paie les salaires des employés du Secrétariat du Mouvement SUN et fournit également la logistique. Le budget du NFNIP a été finalisé en 2014 et le gouvernement en finance la plus grande partie (y compris la dotation en personnel et les opérations). Toutefois, cette approche a été mise à rude épreuve par l’épidémie d’Ebola bien que le gouvernement soit toujours engagé à augmenter les ressources pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle et doive maintenir des lignes budgétaires spécifiques pour la nutrition dans les budgets des ministères de la Santé et de l’Agriculture. La République de Sierra Leone a recruté du personnel dans les ministères de la Santé, de l’Agriculture, des Forêts, de la Sécurité alimentaire et de la Protection sociale. Irish Aid entend continuer à soutenir le secteur de la nutrition en 2015, surtout au cours de la phase de récupération post-Ebola. Les donateurs et la CSP encouragent le Secrétariat du Mouvement SUN à suivre et à évaluer l’exécution du budget de la nutrition du ministère des Finances et du Développement économique et des partenaires au développement. Le Parlement joue également un rôle important dans la promotion de l’engagement financier du gouvernement et a augmenté son financement en faveur des interventions Mouvement SUN dans le pays.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

Ami Shamit Koroma
Directeur de l'alimentation et de la nutrition, Direction de l’alimentation et de la nutrition, Ministère de la Santé et de l'Assainissement

Mohamed Foh SUN
Coordonnateur SUN au Cabinet du Vice-Président

Coordinateur des donateurs

  • IrishAid
  • USAID