Soudan

Home / Pays SUN / Soudan

Le 14 octobre 2015, la République du Soudan a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement du Ministre fédéral de la Santé, M. Bahar Idriss Abu Garda. Il réaffirme l’engagement du Soudan dans le renforcement des investissements pour la nutrition. Bien que des progrès considérables aient été accomplis dans certains domaines, notamment l’enrichissement des aliments et la supplémentation en vitamines, il reconnait qu’il faut renforcer les actions contre la sous-alimentation chronique, l’anémie et le faible poids à la naissance. Il a également communiqué que la nation est en train d’élaborer un plan national de nutrition qui intégrera pleinement les interventions nutritionnelles spécifiques et sensibles à la nutrition, et qu’un Conseil national de la sécurité alimentaire et nutritionnelle a été récemment approuvé.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
58% 2016

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
58% 2016

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
63% 2016

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
41% 2016

Mobilisation des ressources

Nutrition situation

38.2%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

0%

Faible poids à la naissance

55.4%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

16.3%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

3%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

31.5%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

6.6%

Diabète chez les adultes

27.8%

Surpoids chez les adultes

7.5%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

Le Soudan a adhéré au Mouvement en 2015 avec de solides mécanismes en place pour le renforcement de la nutrition. Les plates-formes établies pour la nutrition sont Le Conseil supérieur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, institué par décret présidentiel en 2014, qui réunit 13 ministères, le Bureau national du programme de nutrition (PNN) du ministère de la Santé, qui a la charge de la coordination et qui rend compte au Président à travers le Vice-président, et le Comité national de la nutrition (CNN), qui coopère avec de multiples groupes de parties prenantes, notamment le secteur privé, la société civile, les organismes des Nations Unies, les partenaires au développement et le milieu universitaire. Cinq groupes de travail techniques du Comité national de la nutrition veillent à ce que les objectifs du Plan stratégique national de nutrition soient atteints. Un groupe de travail spécifiquement lié au Mouvement SUN a été établi et est présidé par le Bureau national du programme de nutrition ; il comprend les membres du Comité national de la nutrition.  Le Réseau des Nations Unies a instillé son engagement avec un mémorandum d’entente entre six agences des Nations Unies, L’UNICEF et IrishAId jouant le rôle de coprésidents du Groupe des partenaires donateurs pour la nutrition. Un mécanisme dirigé par le gouvernement en l’occurrence les Partenaires de développement pour la nutrition (DoNUTs), est également présidé par IrishAid. Le Soudan a mis sur pied des outils de plaidoyer et un plan de décentralisation au niveau de districts, complété par des structures de coordination au niveau des districts et des communautés.

En 2015, le Président du Soudan s’est engagé en faveur de la Stratégie mondiale pour la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent, et en 2016, le gouvernement a lancé l’appel à l’action « 10 priorités en 5 ans » (10 priorities in 5 years ) pour la stratégie de la santé maternelle, du nouveau-né et de l’adolescent, stratégie pour laquelle la nutrition est un pilier central.

Décret présidentiel soudanais en anglais

Décret présidentiel soudanais en arabe

Last updated: October 2016

Dans le document de réaction de la stratégie nationale de nutrition à la deuxième Conférence internationale sur la nutrition, le Soudan reconnaît que la malnutrition est la menace la plus importante pour la santé, limitant les réalisations en matière d’éducation et les possibilités de développement économique du pays. Malgré les efforts déployés par divers secteurs, en ce qui concerne les politiques existantes et les stratégies de mise en œuvre, il subsiste un énorme fossé entre la couverture effective des services de base et les besoins réels de la population ciblée. La nutrition est très peu présente et n’a pour indicateur que la supplémentation en vitamine A dans la Stratégie quinquennale nationale du secteur de la santé (2012 – 2016). La politique actuelle en matière de nutrition met l’accent sur le traitement de la malnutrition aiguë, en accordant une attention plutôt minimale aux stratégies préventives et aux approches intégrées limitées. Le Soudan entend s’attaquer à ces facteurs en s’engageant efficacement auprès des institutions recensées au titre du processus stratégique 1 et au renouvellement de son dynamisme depuis son adhésion au Mouvement SUN en 2015. Les lois édictées par le gouvernement central en 2006 sur l’iodation du sel constituent un exemple de politiques en place pour soutenir le renforcement de la nutrition (dans 11 États sur 18).

Principales politiques et stratégies nationales de nutrition du Soudan (2009)

Stratégie d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant au Soudan (2015 – 2018)

Note d’orientation sur la politique nationale de nutrition du Soudan (2013)

Réponse stratégique du Soudan à la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (ICN2) (2014).

Last updated: October 2016

Le plan initial qui réunit des parties prenantes est le Plan stratégique national de la nutrition (2014 – 2025) (NNSP). Il reconnaît l’immense apport de la nutrition à la santé des enfants ainsi qu’à leur développement et à leur bien-être et définit le lien entre la nutrition et les maladies non transmissibles. Le Plan stratégique national de la nutrition a été élaboré par le ministère fédéral de la Santé avec une forte participation des parties prenantes multisectorielles et décrit les grandes stratégies fondées sur les données probantes, lesquelles stratégies seront utilisées au Soudan pour fournir des services de nutrition de base pour le traitement et la prévention de la malnutrition. Il se fonde sur la politique et les stratégies clés de nutrition (2009) ainsi que sur la Stratégie nationale du secteur de la santé (2012 – 2016). Le Plan stratégique national de la nutrition traduit la politique nationale de santé en un document d’orientation clair qui facilitera la planification opérationnelle et la mobilisation des ressources en tenant compte des engagements du Soudan pour les cibles mondiales de nutrition et les Objectifs de développement durable. Ce Plan comprend un cadre logique pour atteindre ses objectifs stratégiques et ses programmes ont été chiffrés. Le programme de gestion communautaire de la malnutrition aiguë, dont la couverture est de 50 %, est un exemple d’intervention spécifique à la nutrition et un exemple d’interventions contribuant à la nutrition est celui des transferts d’argent (2015 – 2017) qui cible 20 % des ménages vulnérables. Au titre de ce programme, des aliments enrichis sont distribués aux femmes enceintes, aux mères allaitantes et aux enfants de moins de cinq ans, en plus du transfert d’argent.

En 2015, le Président du Soudan s’est engagé en faveur de la Stratégie mondiale pour la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent, et en 2016, le gouvernement a lancé l’appel à l’action « 10 priorités en 5 ans » (10 priorities in 5 years) pour la stratégie de la santé maternelle, du nouveau-né et de l’adolescent, stratégie pour laquelle la nutrition est un pilier central.

Principales politiques et stratégies nationales de nutrition du Soudan (2009)

Plan stratégique national de nutrition du Soudan (2014-2025)

Plan national du Soudan pour le renforcement de la prise en charge communautaire de la malnutrition aiguë (PCMA) (2015-2018)

Lancement des « 10 priorités en 5 ans » (2016)

Date de la dernière mise à jour : Octobre 2016

En août 2016, le Soudan a lancé un dossier de rentabilité de l’investissement dans la nutrition dans le but d’étendre la couverture des interventions nutritionnelles suggérées à 90 %. Cette extension de couverture a été chiffrée à 524 millions de dollars US par an en moyenne, avec 83 millions de dollars US par an comme apport estimatif du gouvernement et 118 millions de dollars US comme apport des partenaires au développement. Un déficit de financement de 324 millions de dollars US a été relevé. Le dossier a été lancé une semaine avant qu’une délégation du Soudan ne participe à l’atelier du Mouvement SUN sur le financement de la nutrition en Afrique tenu à Nairobi au Kenya. Lors de cet atelier, le dossier de rentabilité de l’investissement dans la nutrition a été disséminé auprès de 33 pays SUN.

Lancement du Plan d’investissement pour la nutrition (August 2016)

Date de la dernière mise à jour : Octobre 2016