Tanzanie

Home / Pays SUN / Tanzanie

Le 5 juin 2011, la République-Unie de Tanzanie a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement de Jakaya Mrisho Kikwete, Premier ministre. Au moment de cette adhésion, la Tanzanie avait en place le Comité de pilotage de haut niveau pour la nutrition. Il se réunit dans le cabinet du Premier ministre et implique plusieurs ministères et parties prenantes. La Tanzanie avait également établi le Groupe Parlementaire sur la nutrition qui a un plan d’action de plaidoyer pour la nutrition dans ses activités parlementaires. La Tanzanie avait également adhéré à l’Initiative de partenariat entre l’ONU et REACH.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
78% 2016

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
84% 2016

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
75% 2016

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
66% 2016

Mobilisation des ressources

TOTAL
76% 2016

TOTAL

Lisez d’autre articles sur le sujet
Découvrez d’autres études de cas nationales

Situation nutritionnelle

34.4%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

0%

Faible poids à la naissance

41.1%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

4.5%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

3.6%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

39.6%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

4.3%

Diabète chez les adultes

25.6%

Surpoids chez les adultes

7.1%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

En Tanzanie, des structures de coordination multi-acteurs, tels que le Comité directeur de haut niveau sur la nutrition, coordonné par le Bureau du Premier ministre, et des comités directeurs multisectoriels pour la nutrition aux niveaux régional et de district ont été créées et sont bien fonctionnelles. Les plateformes
se réunissent respectivement tous les deux ans et trimestriellement, avec des coordonnateurs désignés et sont dotés de termes de référence. Les efforts visant à mobiliser un plus grand nombre de membres et à accroître la participation d’autres parties prenantes dans les domaines de l’égalité entre les sexes ; des services d’eau, assainissement, hygiène ; et de la protection sociale ont eu lieu au cours de la période de rapport. La documentation et le suivi des interventions convenues restent des défis majeurs.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

En Tanzanie, le Comité de pilotage de haut niveau de la nutrition (HLSCN) est l’organisme multi-sectoriel, multi-disciplinaire et multidimensionnel garantissant que les efforts collectifs sont faits pour renforcer la nutrition. Le HLSCN est présidé par le Secrétaire permanent du Cabinet du premier ministre (CPM), ce qui témoigne de l’engagement de haut niveau du pays. Les membres du HLSCN comprennent des représentants de neuf ministères clés, les partenaires au développement, les organisations non gouvernementales, les organisations confessionnelles, le secteur privé et les établissements d’enseignement supérieur.
La même structure de coordination multi-acteurs est établie au niveau sous-national comme le Comité directeur du conseil de la nutrition (CSCN) avec les agents de la nutrition nommés dans chaque conseil. Le Groupe national de travail technique pour la nutrition (NTWGN) joue un rôle multi-sectoriel et est présidé par le Centre tanzanien d’alimentation et de nutrition (TFNC).

Des réseaux ont été mis en place pour l’engagement des donateurs, de la Société civile et du Secteur privé. Les réseaux ont été efficaces dans le partage des connaissances et ont contribué à la prise de décision.

Les parlementaires ont publié un manifeste de la nutrition pour la responsabilité politique à travers les partis politiques. Le manifeste sera utilisé par tous les partis au cours de la prochaine campagne électorale, en collaboration avec la Société civile.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le cadre juridique, en plus des politiques, des stratégies et des plans d’action en matière de nutrition, a été mis en place en Tanzanie. Une revue nationale multisectorielle conjointe portant sur la mise en œuvre de la Stratégie nationale de la nutrition a lieu annuellement. Dans le but de mieux appliquer le cadre juridique et les politiques connexes, des nutritionnistes sont embauchés dans chaque région ou district pour suivre la mise en
œuvre des programmes de nutrition et l’application du cadre juridique national.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

La Politique alimentaire et nutritionnelle de Tanzanie (TFNP) 1992 a été revue pour tenir compte de la nature multisectorielle de la nutrition et se conformer aux changements qui ont lieu dans les environnements économiques, sociaux, politiques et technologiques. La politique révisée doit encore être diffusée.
La nutrition est intégrée dans les politiques sectorielles telles que la santé, le sida, l’agriculture, la protection sociale et la sécurité alimentaire. Les interventions nutritionnelles sont également incorporées dans les plans, politiques, stratégies et programmes de l’administration locale, y compris le Plan d’investissement pour l’agriculture et la sécurité alimentaire en Tanzanie et le Plan de filet de protection social productive.

Les plans et programmes du conseil, y compris le Programme de développement du secteur de l’agriculture sont analysés dans le but de trouver des possibilités d’intégration plus efficace des éléments contribuant à la nutrition.

La Stratégie nationale de la nutrition (NNS) (2011 / 12 – 2015 / 16) et le Plan d’exécution ont été révisés et sont alignés avec, et contribuent à la vision nationale de développement 2025, la Stratégie nationale pour la croissance et la réduction de la pauvreté, et d’autres politiques et stratégies du gouvernement.

La mise en œuvre des activités de communication sociale pour le changement de comportement (SBCC) est orientée par une stratégie nationale de SBCC pour la nutrition qui prend en charge la prévention de la malnutrition ainsi que la promotion et le maintien d’une bonne nutrition en créant un environnement favorable.

La législation et les politiques pertinentes pour la nutrition et l’autonomisation des femmes incluent entre autres, le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et les lois sur l’enrichissement des aliments et de congé de maternité.

Les organismes de réglementation que sont l’Autorité tanzanienne d’alimentation et de médicaments et le Bureau tanzanien des normes travaillent conjointement avec le TFNC pour faire respecter les règlements sur l’enrichissement des aliments.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La Stratégie nationale de la nutrition 2011 / 12 – 2015 / 16 a été utilisée pour élaborer des objectifs stratégiques qui peuvent être considérés comme contenant certains aspects d’un cadre commun de résultats. Sa version révisée, le Plan d’action national multisectoriel pour la nutrition pour 2016 / 17 – 2020 / 21 est en cours d’élaboration, avec un cadre commun de résultats, de ressources et de redevabilité.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le Plan de mise en œuvre de la NNS sert de cadre commun de résultats pour la Tanzanie et aide à définir les rôles de chacune des parties prenantes dans le pays. La Tanzanie met actuellement au point un plan d’action multisectoriel révisé de la TFNP et de la NNS.
Les agences des Nations Unies et les partenaires au développement ont aligné la mise en œuvre de leurs plans et programme avec le Plan de mise en œuvre de la NNS. La revue annuelle conjointe multisectorielle de nutrition permet à toutes les parties prenantes de suivre, examiner et rédiger un rapport sur la mise en œuvre des interventions nutritionnelles dans le pays et fournit des données qui aident à planifier l’année à venir.

La fiche d’évaluation de la nutrition est un outil qui fait partie du système de suivi et d’évaluation qui est en cours d’élaboration par le gouvernement afin de recueillir des données et suivre la responsabilité.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Le financement de la nutrition est rapporté dans les examens de dépenses publiques du secteur de la nutrition, tous les deux à quatre ans, en plus de la revue annuelle multisectorielle de la nutrition. Afin d’améliorer le suivi du financement de la nutrition et la mobilisation des ressources, la plateforme multisectorielle entend  : élaborer une stratégie de mobilisation des ressources pour appuyer le Plan d’action national multisectoriel sur la nutrition, ciblant les ressources du gouvernement, des donateurs et du secteur privé ; plaider pour l’augmentation des ressources pour le secteur privé ; améliorer le suivi financier grâce au cadre commun de résultats et de redevabilité du Plan d’action.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

La dotation budgétaire pour la nutrition par le gouvernement et d’autres partenaires de développement a augmenté avec des contributions du Ministère britannique pour le développement international et de la Fondation du fonds d’investissement pour l’enfance (CIFF). Selon la récente revue des dépenses publiques pour la nutrition (RDP) 2014, les dépenses pour la nutrition ont presque doublé, passant ainsi de 18 milliards de TZS en 2010 / 11 à 33 milliards de TZS en 2012 / 13. Malgré l’augmentation du financement pour la nutrition, l’allocation de fonds reste faible avec seulement 20 % du Plan de mise en œuvre de la NNS financé.
La nutrition a été intégrée dans les lignes directrices du budget national utilisées par les autorités gouvernementales locales lors des sessions de planification afin d’éviter les ambiguïtés en matière de budgétisation de la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

M. Obey Assery-Nkya
Directeur du Département de coordination des affaires gouvernementales aux Service du Premier ministre

Coordinateur des donateurs

  • USAID
  • IrishAid