Zimbabwe

Home / Pays SUN / Zimbabwe

Le 6 juin 2011, la République du Zimbabwe a rejoint le Mouvement SUN avec une lettre d’engagement du Directeur du Conseil de l’alimentation et de la nutrition. À cette date d’adhésion, le Zimbabwe accordait la priorité à la nutrition au plus haut niveau avec la politique de sécurité alimentaire et nutritionnelle, et avait établi un Conseil de l’alimentation et de la nutrition pour réunir les parties prenantes multi-sectorielles.

Progrès

Amener les acteurs à travailler ensemble
70% 2016

Amener les acteurs à travailler ensemble

Mise en place des politiques
79% 2016

Mise en place des politiques

Mise en œuvre et harmonisation des programmes
65% 2016

Mise en œuvre et harmonisation des programmes

Mobilisation des ressources
45% 2016

Mobilisation des ressources

TOTAL
65% 2016

TOTAL

Lisez d’autre articles sur le sujet
Découvrez d’autres études de cas nationales

Situation nutritionnelle

27.6%

Retard de croissance des enfants de moins de cinq ans

10.1%

Faible poids à la naissance

41%

Allaitement exclusif des nourrissons de 0-5 mois

3.3%

Émaciation des enfants de moins de cinq ans

3.6%

Surpoids des enfants de moins de cinq ans

28.4%

Anémie des femmes entre 15-49 ans

4.6%

Diabète chez les adultes

30.7%

Surpoids chez les adultes

10.5%

Obésité chez les adultes

Objectifs stratégiques

Des comités multi-acteurs de sécurité alimentaire et nutritionnelle fonctionnent aux niveaux national et de district. Ces comités multi-acteurs de sécurité alimentaire et nutritionnelle ont permis à leurs structures décentralisées au niveau de huit provinces de créer des comités de district dans 33 des 60  districts. La démarche multisectorielle à base communautaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle a permis la création de 118 comités de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Les réseaux SUN ont été créés et fonctionnent bien, avec la nécessité d’accroitre la participation de la communauté universitaire et de recherche et de formaliser un réseau du secteur privé.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le Conseil pour l’alimentation et de la nutrition (FNC) est la principale agence nationale chargée de diriger les efforts de coordination, d’analyse et de promotion d’une riposte multisectorielle à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Il engage plusieurs ministères, les organismes des Nations Unies (ONU), la Société civile et le Secteur privé. Le FNC organise également et coordonne le Comité national de sécurité alimentaire et nutritionnelle (NFNSC) et le Groupe consultatif de haut niveau nouvellement formé pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (FNSAG), qui a tenu sa première réunion en mars 2015. Les ministères du Genre, de la protection sociale et de la jeunesse ont récemment rejoint ces structures de coordination et un projet de feuille de route pour le Mouvement SUN a été élaboré afin de tracer la voie à suivre pour tous les membres de la plate-forme.
Afin de décentraliser efficacement les efforts du FNC, des conseils de sécurité alimentaire et nutritionnelle (FNSC) ont été établis dans les dix provinces du Zimbabwe. Plus bas au niveau des districts, 26 sur 60 districts disposent de FNSC opérationnelles. Les salles municipales sont la plus petite unité administrative, et un projet pilote est en train d’établir des FNSC à ce niveau. En cas de succès, cette approche sera déployée sur une plus grande échelle d’ici la fin de 2015.

Le Réseau de la société civile du Zimbabwe (ZCSOSUNA) a porté sa circonscription de 21 à 100 membres et a établi cinq bureaux régionaux, juste en une année. Leurs dernières activités ont été centrées sur l’engagement avec les parlementaires et les médias pour souligner leur rôle dans le renforcement de la nutrition. Le Réseau des donateurs et le Réseau des Nations Unies rédigent des termes de référence et ont désigné respectivement l’Union européenne et l’UNICEF / FAO comme coordinateurs.

Enfin, un petit-déjeuner a été organisé avec le soutien de tous les réseaux du Mouvement SUN pour démontrer au Secteur privé, l’importance de la nutrition. Il a conduit à l’identification d’un point focal du Secteur privé qui a jusqu’à présent suscité l’intérêt et rassemblé 32 entreprises alimentaires pour se joindre aux efforts nationaux pour la nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La Politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle, lancée en 2013, est le cadre général de la nutrition au Zimbabwe. Les efforts ont été déployés pour inciter davantage les parlementaires à faire en sorte que le gouvernement respecte ses engagements au titre de la politique en vigueur. L’Alliance de la société civile SUN au Zimbabwe (ZCSOSUNA, d’après ses sigles en anglais) concourt à faire en sorte que la voix des communautés
locales soit prise en compte dans les engagements financiers, juridiques et politiques globaux ainsi que
dans l’établissement des programmes nationaux visant à renforcer la nutrition. Davantage de travail est nécessaire pour assurer un suivi adéquat de la mise en œuvre des politiques nationales existantes.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

Le droit à l’alimentation est garanti par la Constitution de 2013. La législation de la nutrition comprend deux volets: l’Alimentation du nourrisson et du jeune enfant et la stratégie d’enrichissement des aliments, tous deux adoptés en 2015. Le Bureau du président pilote l’analyse de la politique de la nutrition et a eu pour résultat, l’inclusion des stratégies contribuant à la nutrition dans le développement national (ZimASSET); l’agriculture (ZAIP) et la protection sociale (cadre de protection sociale validé en 2015).
La politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (NFNSP) lancée en mai 2013, est en cours de diffusion aux niveaux provincial et de district.

Le Zimbabwe finalise également une stratégie de communication pour la nutrition au service du développement.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

En avril 2015, la Stratégie nationale de nutrition, qui sert de cadre commun de résultats SUN, a été lancée. Le suivi de la mise en œuvre du cadre commun de résultats est en cours au sein des comités. Un système exhaustif d’information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle est en cours d’élaboration pour suivre les progrès des indicateurs et la plateforme multiacteurs planifie la réalisation d’une cartographie commune et l’établissement d’une base de données sur  »  qui fait quoi et où  « . Les réseaux alignent généralement les mesures sur les priorités nationales énoncées dans les politiques et les stratégies.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

La Stratégie nationale de nutrition (2014-2018) qui est en outre inspirée du NFNSP et sa matrice de mise en œuvre, sert de cadre commun des résultats (CCR) pour la nutrition. Elle est en élaboration depuis 2013 et a été finalisée et lancée par le vice-président en avril 2015. La stratégie oriente la mise en œuvre des interventions spécifiques à la nutrition et des interventions contribuant à la nutrition autour de six domaines de résultats clés, mentionnant clairement les objectifs, les activités et les exécutants. Les conseil provinciaux et de district pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle doivent élaborer des plans de travail annuels alignés au NFNSP, ZimASSET et NNS, détaillant les actions à entreprendre pour l’alimentation et la nutrition.
Pour mettre en œuvre ces dernières, un programme multisectoriel modèle à base communautaire pour lutter contre le retard de croissance a commencé dans les districts vulnérables et les principaux acteurs alignent des programmes de grande envergure qui mettent en œuvre des interventions directes et indirectes de la nutrition sur ce modèle. Ces programmes sont: Amalima project (2014 – 2019), Livelihoods and Food Security Program 2014 – 2018 (LFSP) et Enhancing Nutrition, Stepping Up Resilience and Enterprise (ENSURE) (2014 – 2019).

La NNS dispose d’un cadre de suivi et d’évaluation qui inclut des valeurs de référence, les indicateurs d’impact et les cibles, pour chaque résultat escompté et les sources des données. Celles-ci doivent être intégrées au Système national d’information de sécurité alimentaire et nutritionnelle qui est actuellement en cours de conception, afin d’assurer une approche cohérente et harmonisée de reporting.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

La Stratégie nationale de la nutrition est chiffrée et fait l’estimation des ressources financières nécessaires
pour aborder les six domaines thématiques clés au cours de la période 2014 – 2018. La cartographie des dépenses courantes nécessite encore une analyse approfondie pour définir les interventions spécifiques et contribuant à la nutrition qui débouchent sur des domaines de résultats clés et à des engagements nationaux en matière de nutrition. Il est nécessaire de renforcer la mobilisation des ressources du gouvernement et des partenaires au développement afin de combler les déficits de financement dans le secteur de la nutrition.

Dernière mise à jour: Décembre 2016

2015

La NNS a été chiffrée à travers un consensus multiacteurs, avec des exigences annuelles pour chaque domaine de résultat clé et chaque activité, mais le partage des coûts n’a pas encore été élaboré. La cartographie des dépenses est encore à un stade précoce et le suivi des interventions contribuant à la nutrition est toujours un défi.
Les engagements financiers accrus et soutenus par tous les acteurs, y compris le Secteur privé sont alignés sur le NFNSP et un fonds commun des donateurs contribue à renforcer l’efficacité des interventions en matière de nutrition.

Dernière mise à jour: Octobre 2015

Point focal SUN du gouvernement

George KEMBO
Director, National Food and Nutrition Council

Tatenda MAFUNGO
Assistant IPO, National Food and Nutrition Council (Point focal technique)

Coordinateur des donateurs

  • UE