Deuxième conférence internationale sur la nutrition

Home / Progrès et impact / Deuxième conférence internationale sur la nutrition

La deuxième conférence internationale sur la nutrition (ICN2) a été une réunion intergouvernementale de haut niveau qui a attiré l’attention mondiale sur la lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes qui a eu lieu à Rome en novembre 2014. Plus de 2200 participants ont assisté à la réunion ͕ y compris des représentants de plus de 170 gouvernements, 150 représentants de la société civile et près de 100 du monde des affaires.

Les deux documents principaux, la Déclaration de Rome sur la nutrition et le Cadre d’action, ont été approuvés par les gouvernements participants lors de la conférence, incitant les leaders mondiaux à élaborer des politiques nationales visant à éradiquer la malnutrition et à transformer les systèmes alimentaires pour rendre les régimes nutritifs accessibles à tous.


J’aimerais féliciter les initiatives telles que The Lancet Nutrition Series, le Mouvement Scaling Up Nutrition (SUN), l’initiative REACH, pour éclairer les actions qui doivent être entreprises afin d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle sur le continent « .

Roi Letsie III, le roi du Lesotho et le champion de la nutrition de l’Union africaine.


La Déclaration de Rome appelle le système des Nations Unies, y compris le Comité sur la sécurité alimentaire mondiale (CFS), à collaborer plus efficacement pour soutenir les efforts nationaux et régionaux et à renforcer la coopération internationale et l’aide au développement pour accélérer les progrès dans la lutte contre la malnutrition.

Le Cadre d’action adopte également les objectifs mondiaux actuels de l’Assemblée mondiale de la santé 2025 visant à améliorer la nutrition maternelle, infantile et des jeunes enfants et les objectifs pour la réduction des facteurs de risque de maladies non transmissibles à atteindre d’ici 2025. Il s’agit d’un cadre volontaire composé de 60 recommandations .

La Déclaration et le Cadre ont ensuite été approuvés lors de la 68ème session de l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2015 et accueillis par l’Assemblée générale des Nations Unies en juillet 2015.