Suivi, évaluation, redevabilité et apprentissage (MEAL)

Home / Progrès et impact / Suivi, évaluation, redevabilité et apprentissage (MEAL)

Au cours de la dernière décennie, la menace de la malnutrition pour la santé et le développement futur des enfants a été de plus en plus reconnue au niveau des pays et à l’échelle mondiale. Il est désormais largement accepté d’adopter une approche concertée en ce sens.  La théorie du changement du Mouvement part du principe que lorsque des parties prenantes multiples issues de secteurs variés travaillent ensemble à des niveaux divers et au sein d’une initiative menée par le pays, des résultats sont possibles.

La première phase du Mouvement SUN (2012-2015) s’est concentrée sur la création d’un environnement favorable à la nutrition et sur le rapprochement de secteurs et de parties prenantes multiples au niveau national. Elle avait pour axe principal le plaidoyer, la promotion des partenariats et l’appel aux engagements en faveur de la nutrition. Avec sa deuxième phase (2016-2020), le Mouvement continue de donner la proéminence aux approches multi-acteurs et multisectorielles.

Cependant, il est de plus en plus attendu des pays du Mouvement de montrer dans quelle mesure des partenariats efficaces peuvent permettre d’optimiser les dépenses et d’améliorer la mise en œuvre pour contribuer aux résultats et aux retombées. Par conséquent, le système de soutien  du Mouvement devrait permettre de renforcer et de soutenir les besoins des pays, surtout pour les pays qui accusent un retard dans leurs progrès.

Aussi, en 2017, le Secrétariat du Mouvement SUN a-t-il renforcé ses initiatives en vue de définir un système qui permettrait d’accéder à des données et des renseignements à des fins diverses et de les rendre accessibles à différents publics.  En février 2017, un Groupe consultatif a été créé pour développer, tester et mettre en œuvre ce nouveau système. Depuis septembre 2017, le Groupe consultatif pour le suivi, l’évaluation, la redevabilité et l’apprentissage (MEAL) compte 33 membres dont des représentants des Réseaux SUN, des prestataires d’assistance technique et des universitaires.

Lire ici la mise à jour des tableaux de bord par pays (mars 2018) 

Le système de suivi, évaluation, redevabilité et apprentissage (MEAL)

L’évaluation des progrès réalisés pour atteindre les objectifs du Mouvement et les Objectifs de développement durable pour un monde sans faim ni malnutrition exige l’alignement des initiatives et des cadres de suivi approuvés au niveau mondial. Le système MEAL du Mouvement SUN permet de mesurer la progression du Mouvement vers les résultats escomptés et d’en évaluer la portée.

Ce système repose principalement sur des données secondaires, complétées par des données primaires collectées par le Secrétariat et les réseaux du Mouvement SUN. Ces données sont issues notamment de l’Exercice d’Évaluation Conjointe du Mouvement SUN – exercice que de nombreux pays SUN réalisent chaque année – outre les résultats provenant d’un ensemble d’activités dont des suivis budgétaires, des enquêtes ainsi que des rapports et des cartographies produits par les parties prenantes.  Ces renseignements, issus de sources diverses, sont alors intégrés dans la base de données gérée par le Secrétariat du Mouvement SUN.

La Théorie du changement, étape par étape

Étape 1 : Comment rassembler de multiples acteurs issus de différents secteurs ?

Cette question se trouve au cœur des mesures de suivi du Mouvement SUN depuis 2010.

  • Le Secrétariat du Mouvement SUN tient à jour les données concernant les plateformes multi-acteurs, les points focaux SUN des gouvernements, la représentation des parties prenantes au sein des plateformes multi-acteurs et l’engagement des plateformes auprès des médias, des parlementaires et des ambassadeurs de la nutrition.
  • Les secrétariats des réseaux mondiaux du Mouvement SUN – les réseaux de la société civile, le Réseau des Nations Unies pour le SUN, le Réseau des donateurs et le Réseau du secteur privé – tiennent à jour les données concernant l’établissement et la composition de leur réseau respectif. Depuis 2017, le Secrétariat du Réseau des Nations Unies pour le SUN a commencé à revoir le rôle de son propre réseau dans 57 pays SUN ; le Réseau des donateurs SUN effectue désormais un examen du responsable donateur ; le Réseau de la société civile continue de réaliser des enquêtes annuelles (depuis 2015) et le Réseau du secteur privé SUN travaille avec les réseaux nationaux pour développer des critères de performance et établir un mécanisme d’examen annuel. (Données issues du rapport à paraître du Réseau des Nations Unies).

Des documents accessibles au public tels que le cahier des charges, les comptes-rendus de réunions, les rapports et les décrets sont disponibles dans les rubriques correspondantes du site Internet du Mouvement SUN et peuvent également être partagés sur demande.

Étape 2 : Comment de multiples acteurs issus de différents secteurs peuvent changer de comportement ?

Cette question se trouve au cœur des mesures de suivi du Mouvement SUN depuis 2012.

Suivi et évaluation des quatre processus du Mouvement SUN

Le cadre de suivi et évaluation du Mouvement SUN a été élaboré et testé en 2013. Les pays qui rejoignent le Mouvement SUN doivent remplir une matrice de base, organisée autour des éléments clés de ce cadre.

Le cadre de suivi et évaluation du Mouvement SUN a été élaboré et testé pour la première fois en 2013. Aujourd’hui, les pays qui rejoignent le Mouvement SUN doivent remplir une matrice de base, organisée autour des éléments clés de ce cadre. Chaque année, entre avril et juillet, les plateformes multi-acteurs réalisent des évaluations conjointes sur quatre processus du Mouvement SUN :

  1. Rassembler les parties prenantes autour d’un espace d’action commun ;
  2. Garantir un cadre politique et juridique cohérent ;
  3. Aligner les actions autour d’un cadre commun de résultats et,
  4. Assurer un suivi financier et une mobilisation des ressources.

Les trois évaluations conjointes annuelles qui ont été réalisées depuis 2014 présentent un taux de réponse annuel moyen de plus de 75 % de tous les pays membres. Depuis 2017, 28 pays ont effectué trois évaluations annuelles conjointes, 18 pays en ont fait deux et 5 pays en ont fait une. Seuls 6 pays SUN n’ont jamais réalisé cet exercice. Le Secrétariat du Mouvement SUN analyse les données collectées lors des évaluations annuelles conjointes. Elles renseignent en grande partie le Rapport annuel d’avancement du Mouvement SUN. Les résultats clés des évaluations sont présentées dans les profils de pays et résumés dans la partie principale du rapport afin de montrer les progrès réalisés par le Mouvement SUN dans leur ensemble. En 2016, il a été demandé aux plateformes multi-acteurs d’identifier leurs priorités annuelles et de déterminer si la mise en œuvre de celles-ci était réalisable avec les capacités nationales ou si une assistance technique externe était nécessaire. Dans cette éventualité, les points focaux SUN des gouvernements doivent en soumettre la demande par écrit auprès du Secrétariat du Mouvement SUN pour s’assurer que la mobilisation de prestataires mondiaux par l’intermédiaire des réseaux est possible ou bien par le biais d’un mécanisme d’assistance technique prévu à cet effet.

Cadres communs de résultats et la Liste de vérification de « bons » plans nationaux

L’une des responsabilités clés des plateformes multi-acteurs consiste à développer et à réviser les plans d’action nationaux (aussi appelés cadre commun de résultats). 35 pays SUN ont défini un cadre commun de résultats. Les documents de planification qui ont été publiés et approuvés sont accessibles sur le site Internet du Mouvement SUN ou sur demande. 18 pays revoient actuellement leur cadre commun de résultats ou en ont un en cours d’élaboration. Dans certains cas, ils en ont partagé l’ébauche avec le Secrétariat du Mouvement SUN pour le soumettre à une vérification par les pairs.

Depuis novembre 2016, les points focaux SUN des gouvernements et les partenaires, qui revoient ou développent les plans, ont lancé une liste de vérification de la qualité des plans nationaux de nutrition (English | Français Español). Cette liste contient des liens vers des outils et des conseils permettant d’examiner le degré d’intégration de la nutrition dans les plans sectoriels et les stratégies de développement. Les pays intéressés peuvent bénéficier d’une assistance concernant l’utilisation de la liste de vérification en contactant le Secrétariat du Mouvement SUN ainsi que le Réseau des Nations Unies au niveau national et son secrétariat.

Engagements publics

Les pays SUN qui ont pris des engagements publics lors de l’évènement du Pacte mondial en faveur de la nutrition pour la croissance (N4G) de 2013 à Londres rendent annuellement des comptes auprès du Rapport sur la nutrition mondiale. La Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition (2016-2025) invite les États Membres à prendre des engagements SMART et de les enregistrer dans un référentiel d’engagement en accès libre géré par l’OMS/FAO. Il est prévu de suivre régulièrement l’évolution de ces engagements par l’intermédiaire d’une auto-évaluation menée par les pays.[1]

Systèmes d’information nutritionnelle

Pour améliorer les prises de décision et la coordination, il est essentiel de pouvoir s’appuyer sur des données et d’y accéder. Fin 2016, Nutrition International a réalisé une cartographie des systèmes d’information dans 57 pays SUN.

[1] Présentation PowerPoint datée du 15 mars 2017 – partagée par Dr. Francesco Branca (OMS)

Étape 3 : Comment ces multiples acteurs mobilisent des ressources et harmonise leur mise en œuvre?

Cette question se trouve au cœur des mesures de suivi du Mouvement SUN depuis 2013.

En anticipation de l’évènement du Pacte mondial en faveur de la nutrition pour la croissance (N4G) de 2013 à Londres, les pays SUN ont partagé le chiffrage des mesures nutritionnelles incluses dans leur plan. La même année, le Réseau des donateurs SUN a commencé à suivre ses propres dépenses en utilisant une méthodologie commune. S’appuyant sur celle-ci, le Secrétariat du Mouvement SUN a travaillé avec des partenaires pour proposer aux pays une méthode réalisable de suivi de leurs dépenses en se basant sur les principaux documents relatifs aux budgets nationaux qui sont accessibles au public.

Suivre les investissements nutritionnels 

Depuis 2015, les plateformes multi-acteurs ont entrepris l’analyse des budgets nationaux afin de mieux comprendre leurs dépenses en matière de nutrition. Depuis 2016, plus de 40 pays SUN ont partagé les résultats de leur analyse budgétaire qui donnent un aperçu des dépenses par programme, par secteur et, dans certains cas, par sources de financement. 22 pays ont réalisé une analyse budgétaire pour la deuxième fois et 19 pays en ont réalisé une pour la première fois. Les pays qui ont effectué une analyse budgétaire pour la première fois trouvent la procédure plus facile à réaliser les années suivantes. Des profils de pays selon leur analyse budgétaire, qui présentent en bref les données financières collectées et rendues publiques, sont disponibles pour plus de 30 pays.

Le Secrétariat du Mouvement SUN garde à jour deux types d’ensemble de données financières à partir des données qu’il reçoit des pays. Le premier ensemble, dont la collecte a débuté en 2013, regroupe toutes les estimations de coût des mesures et des plans partagées par les pays (ces dernières sont consultables en ligne dans l’Outil de planification du cadre commun de résultats). Le second ensemble de données rassemble toutes les données partagées par les pays qui ont réalisé leur analyse budgétaire. Les résultats de l’analyse budgétaire sont présentés dans des profils de pays selon leur analyse budgétaire et sont disponibles pour 36 pays et 1 État indien. Des données ventilées ont été partagées avec le Rapport sur la nutrition mondiale en 2015, 2016 et 2017 et ont été utilisées pour chiffrer les dépenses actuelles lors de l’élaboration d’un cadre d’investissement pour la nutrition (Banque mondiale, 2016).

Évaluer le coût des mesures nutritionnelles

Les données financières sont essentielles pour mieux comprendre les dépenses spécifiques et sensibles à la nutrition dans les pays SUN et, si possible, pour comparer les dépenses réalisées avec les estimations de coût. En 2016, Results for Developement a effectué une analyse des dépenses spécifiques à la nutrition en s’appuyant sur les données du CAD/SNPC. Des données sont disponibles pour 57 pays SUN et sont consultables sur le site Internet d’InvestinNutrition.

Cartographier les mesures nutritionnelles

Depuis 2011, l’initiative REACH et, plus récemment, le Réseau des Nations Unies pour le SUN, ont apporté leur appui aux pays SUN en cartographiant les parties prenantes et leurs mesures au niveau infranational. Les gouvernements, les organisations de la société civile, les agences des Nations Unies et les donateurs ont bénéficié d’un soutien pour cartographier les mesures principales en faveur de la nutrition y compris l’analyse de la couverture géographique et des bénéficiaires ainsi que les mécanismes de mise en œuvre. Des données détaillées sont disponibles pour au moins 20 pays SUN. Le Secrétariat du Mouvement SUN travaille actuellement avec les réseaux SUN pour permettre à tous les pays SUN d’avoir accès à l’exercice de cartographie d’ici 2019.

Suivi de la portée des principales interventions nutritionnelles et de l’approvisionnement alimentaire

La plupart des données sur les interventions en matière de nutrition et de santé sont disponibles auprès des établissements de santé et / ou des programmes liés à la nutrition et sont conservées dans des bases de données mondiales par l’UNICEF et l’OMS. L’UNICEF a développé un portail mondial appelé NutriDash, qui fournit un aperçu des données collectées sur la portée et la qualité des programmes de nutrition. Les données sur l’approvisionnement alimentaire sont régulièrement collectées et conservées par la FAO.

Étape 4 : Dans quelle mesure une mise en œuvre harmonisée génère-t-elle des résultats probants ?

Cette question ne se trouvait pas au cœur des mesures de suivi du Mouvement SUN au cours de la période 2012-2015 ; cependant, elle se veut centrale aux activités des partenaires clés du Mouvement SUN (p. ex. le Rapport sur la nutrition mondiale, les agences des Nations Unies, etc.) et s’avère critique dans l’évaluation de la Théorie du changement.  

Les indicateurs prioritaires suivent une méthodologie éprouvée en matière de collecte de données, sont normalisés au niveau international et sont disponibles à partir des sources de données existantes pour la majorité des pays SUN. Leur alignement et correspondance étroite avec le Programme de développement durable à l’horizon 2030, le Rapport sur la nutrition mondiale, la Décennie d’action des Nations Unies pour la nutrition, le cadre d’action de la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN2), l’initiative « Chaque femme, chaque enfant » et d’autres importantes stratégies et mesures de suivi en matière de nutrition s’avèrent critiques. Cet alignement a pour objectif de minimiser le fardeau du suivi et du reporting. La quasi-totalité des indicateurs prioritaires font partie des cadres de suivi internationaux tels que les Objectifs de développement durable, le cadre pour la nutrition de la mère, du nourrisson et du jeune enfant et la Liste mondiale de référence des 100 indicateurs sanitaires de base (2015).

Une cartographie des indicateurs en rapport avec les sources de données montre que la majorité des indicateurs sont identifiés à partir des enquêtes menées auprès des ménages y compris les enquêtes DHS, MICS et SMART au niveau national. Les données peuvent être ventilées par sexe, âge, richesses et niveau d’éducation.  Les variables géographiques peuvent en outre être stratifiées au niveau infranational, principalement aux niveaux régional et provincial. Il est essentiel de prendre en compte la dimension d’équité dans l’analyse du statut nutritionnel des pays SUN en accordant une attention toute particulière aux populations vulnérables et aux contextes humanitaires.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 insiste sur la notion d’équité, à laquelle il fait principalement référence dans l’énoncé « ne laisser personne pour compte ». Les 17 ODD demandent aux pays d’accroître l’accessibilité des données ventilées. Celles-ci se limitent aux enquêtes réalisées auprès des ménages et donnent des renseignements fiables sur la vulnérabilité des groupes démographiques selon le genre, l’âge, l’ethnie, les richesses et la situation résidentielle (urbaine/rurale). Cependant, la plupart des enquêtes démographiques ne proposent pas d’échantillon de données qui permettent d’aller au-delà des niveaux régional et provincial. Des enquêtes réalisées à petite échelle ainsi que des données provenant des structures ou des programmes pourraient fournir des informations aux niveaux local et du district si les problèmes de qualité des données sont réglés.  Les pays manquent souvent de données sur les populations de migrants, les minorités et les autres populations marginalisées. En outre, il faudrait réaliser une ventilation par contexte humanitaire au niveau infranational pour fournir des informations pertinentes.

Étape 5 : En quoi des résultats probants contribuent-ils à l’amélioration du statut nutritionnel ?

La première phase du Mouvement SUN (2012-2015) s’est axée sur les Cibles mondiales de nutrition de l’Assemblée mondiale de la Santé. La Stratégie et la Feuille de route du Mouvement SUN (2016-2020) incluent les maladies non transmissibles (MNT) liées à l’alimentation afin de prendre en compte les formes multiples de la malnutrition qui coexistent au sein d’une même population, d’un même ménage ou parfois chez le même individu.

Les indicateurs prioritaires sont tous alignés sur les Cibles mondiales de nutrition de l’Assemblée mondiale de la Santé, les cibles en matière de MNT liées à l’alimentation, les Objectifs de développement durable, le cadre pour la nutrition de la mère, du nourrisson et du jeune enfant et la Liste mondiale de référence des 100 indicateurs sanitaires de base (2015).

Une cartographie des indicateurs en rapport avec les sources de données montre que la majorité des indicateurs sont identifiés à partir des enquêtes menées auprès des ménages y compris les enquêtes DHS, MICS et SMART au niveau national. Les données peuvent être ventilées par sexe, âge, richesses et niveau d’éducation.  Les variables géographiques peuvent en outre être stratifiées au niveau infranational, principalement aux niveaux régional et provincial. Il est essentiel de prendre en compte la dimension d’équité dans l’analyse du statut nutritionnel des pays SUN en accordant une attention toute particulière aux populations vulnérables et aux contextes humanitaires.

Étape 6 : De quelle manière l’amélioration de la nutrition contribuera aux ODD d’ici 2030 ?

La Stratégie et Feuille de route du Mouvement SUN (2016-2020) visent à démontrer que l’intégration délibérée d’objectifs en matière de nutrition dans les mesures de développement permettra à l’ensemble des secteurs et à des portions de la société de montrer dans quelle mesure cette approche a contribué à la réalisation des Objectifs de développement durable.

En 2015 et 2016, le Rapport sur la nutrition mondiale a établi une base de données factuelles pour étayer l’argument consistant à dire que la nutrition constitue une pierre angulaire du développement durable. Ces données probantes s’appuient sur des études économiques comme le travail de Horton et Hoddinott (2014) et les études portant sur le coût de la faim. Elles montrent clairement qu’un pays qui n’investit pas dans la nutrition a beaucoup à perdre en termes de développement humain.

Les retombées de la malnutrition sur la mortalité sont bien connues et documentées. Les pays peuvent accéder à l’outil Lives Saved Tool pour estimer le nombre de vies sauvées chez les enfants de moins de 5 ans selon un ensemble de mesures clés spécifiques à la nutrition.

Cependant, des études et des travaux de recherche s’intéressent actuellement à définir une approche systématique pour mesurer en quoi la nutrition contribue à la réalisation des Objectifs de développement durable.

Dernière mise à jour sur le système MEAL du Mouvement SUN

Le document de référence du Cadre MEAL du Mouvement SUN, aligné sur les cadres et les initiatives de suivi approuvés à l’échelle mondiale, et qui contient une liste d’indicateurs ainsi que des sources de données, est à présent disponible !

Le système MEAL du Mouvement SUN constitue la structure de base qui sert à mesurer la Théorie du changement du Mouvement SUN : chaque étape de l’évaluation est soutenue par des indicateurs qui permettent d’évaluer le degré de réalisation et d’apprécier les résultats obtenus depuis 2016 et pour les années suivantes. Les indicateurs prioritaires ne sont pas exhaustifs pour chaque pays SUN. Néanmoins, ils permettent au Mouvement SUN de suivre les évolutions au sein d’un grand nombre de pays à partir de données normalisées et comparables. Nous tenons à remercier Nutrition International pour son soutien et le Groupe consultatif MEAL pour ses conseils.

Document de référence du cadre MEAL du Mouvement SUN : English/ Français / Español

Les tableaux de bord par pays visent à aider les utilisateurs à identifier les modèles de performance et à documenter les décisions stratégiques. Le tableau de bord peut être adapté au niveau infranational et complété par des indicateurs supplémentaires, basés sur la disponibilité des données. Ces documents ont été partagés par la Coordinatrice du Mouvement SUN avec toutes les équipes de pays, qui ont été invités à participer activement à la session plénière de MEAL au Rassemblement Mondial 2017 du Mouvement SUN à Abidjan. Chaque tableau de bord par pays sera disponible après le Rassemblement mondial 2017 du Mouvement SUN.

Les tableaux de bord par pays visent à aider les utilisateurs à identifier les modèles de performance et à documenter les décisions stratégiques. Le tableau de bord peut être adapté au niveau infranational et complété par des indicateurs supplémentaires basés sur la disponibilité des données. Ces documents ont été partagés par la Coordinatrice du Mouvement SUN avec toutes les équipes nationales pour les inviter à participer activement à la session plénière du MEAL au Rassemblement Mondial 2017 du Mouvement SUN à Abidjan. Chaque tableau de bord des pays sera disponible après le Rrassemblement mondial 2017 du Mouvement SUN.

Note d’information sur les tableaux de bord par pays : English / Français / Español
Tableaux de bord anonymes: English / Français / Español

Le système MEAL du Mouvement SUN constitue la structure de base qui sert à mesurer la Théorie du changement du Mouvement SUN : chaque étape de l’évaluation est soutenue par des indicateurs qui permettent d’évaluer le degré de réalisation et d’apprécier les résultats obtenus depuis 2016 et pour les années suivantes. Les indicateurs prioritaires ne sont pas exhaustifs pour chaque pays SUN. Néanmoins, ils permettent au Mouvement SUN de suivre les évolutions au sein d’un grand nombre de pays à partir de données normalisées et comparables. Nous tenons à remercier Nutrition International pour son soutien et le Groupe consultatif MEAL pour ses conseils.

 

 

Le document de référence du cadre MEAL du Mouvement SUN, aligné sur les cadres et les initiatives de suivi approuvés à l’échelle mondiale, et qui contient une liste d’indicateurs ainsi que des sources de données, est à présent disponible : Document de référence 2017 du cadre MEAL (anglais)

Le résumé exécutif est un document de 10 pages qui fournit les principales conclusions du rapport de base 2016 et les implications pour l’action. qui contient une liste d’indicateurs que les sources de données sont à présent disponibles :  English / Français / Español  

Le fichier Excel du tableau de bord de tous les 60 pays SUN compare tous les indicateurs MEAL. Il fournit également un aperçu de la performance par pays et de la notation globale par pays sur la base d’un sous-ensemble d’indicateurs MEAL pour lesquels au moins 75% des pays ont une couverture de données. Tableau de bord de tous les pays SUN.  Tous les tableaux de bord par pays :  English

Remarque: La base de données complète sur laquelle le rapport de base MEAL et les tableaux de bord étaient basés est également disponible sur le site Web de SUN.

Rencontres avec le Groupe consultatif

Le Groupe consultatif MEAL participe aux étapes clés de l’élaboration et de la finalisation des cadres et offre des conseils à caractère opérationnel au sein du Mouvement SUN. Tout au long de l’année 2017, le Secrétariat du Mouvement SUN et les facilitateurs des Réseaux SUN ont consulté directement des représentants et des experts des pays SUN. Dans les pays, les consultations sont coordonnées par l’intermédiaire des points focaux SUN des gouvernements qui sont responsables de réunir les ministères gouvernementaux et les partenaires de développement.

Centrées sur les notions d’innovation et d’inclusion, ces consultations ont pour objectif de permettre aux parties prenantes, à tous les niveaux, de contribuer à la création d’un Mouvement plus efficace et davantage axé sur les retombées. Ce travail est renseigné par les principes du Mouvement SUN.

 

Tableaux de bord par pays - mars 2018

Afghanistan
EN

Bangladesh
EN

Bénin
EN | FR

Botswana
EN

Burkina Faso
EN | FR

Burundi
EN | FR

Cambodge
EN

Cameroun
EN | FR

République centrafricaine
EN

Tchad
EN | FR

Comores
EN | FR

Congo
EN | FR

Costa Rica
EN | ES

Côte d’Ivoire
EN | FR

République démocratique du Congo
EN | FR

El Salvador
EN | ES

Éthiopie
EN

Gabon
EN| FR

Gambie
EN

Ghana
EN

Guatemala
EN | ES

Guinea
EN | FR

Guinea-Bissau
EN | FR

Haïti
EN | FR

Indonesie
EN

Kenya
EN

Kyrgyzstan
EN

Laos
EN

Lesotho
EN

Liberia
EN

Madagascar
EN | FR

Malawi
EN

Mali
EN | FR

Mauritanie
EN | FR

Mozambique
EN

Myanmar
EN

Namibie
EN

Népal
EN

Niger
EN | FR

Nigéria
EN

Pakistan
EN

Papouasie Nouvelle Guinée
EN

Pérou
EN | ES

Philippines
EN

Rwanda
EN

Sénégal
EN | FR

Sierra Leone
EN

Somalie
EN

Sud Soudan
EN

Soudan
EN

Sri Lanka
EN

Swaziland
EN

Tadjikistan
EN

Tanzanie
EN

Togo
EN | FR

Ouganda
EN

Viet Nam
EN

Yémen
EN

Zambie
EN

Zimbabwe
EN