Fournir une assistance technique aux pays SUN

Home / Échange et apprentissage mutuels / Fournir une assistance technique aux pays SUN

Depuis le commencement du Mouvement SUN, les pays SUN ont mis l’accent sur les principales capacités qui s’avèrent essentielles pour une action multisectorielle efficace. Dans leur quête de progrès, des manques de capacités apparaissent qui constituent autant d’obstacles à la mise en œuvre et au renforcement des actions de nutrition efficaces. Les pays SUN se tournent vers le Secrétariat du Mouvement SUN (SMS) pour requérir une assistance technique sur des sujets spécifiques..

Dans de nombreux pays, les solutions aux besoins en matière de capacité sont fournies par les parties prenantes dans le pays, telles que les organismes des Nations Unies, la société civile, les donateurs, mais dans d’autres, le nombre de partenaires en mesure d’apporter une aide est limité, ou des solutions de soutien sont possibles, mais il existe un manque d’alignement sur les priorités identifiées.

En juin 2015, un consultant externe a réalisé une cartographie des prestataires de services actifs dans les pays SUN. Celle-ci a révélé qu’existait une forte concentration de prestataires de services dans un petit nombre des pays SUN, tandis que dans la majorité des pays SUN le soutien était inexistant ou limité. Dans certains de ces cas, les points focaux SUN des gouvernements s’étaient adressés au SMS pour lui faire part de leurs besoins. En réponse à ces demandes, le SMS a développé le cadre de Capacité de prestation (C2D) qui se veut une approche systématique pour fournir une assistance technique au sein du Mouvement SUN.

À propos du cadre de Capacité de prestation (C2D)

Le cadre C2D est une stratégie qui vise à garantir l’apport d’une plus-value de l’assistance technique fournie par l’intermédiaire du Mouvement SUN au niveau des pays. Les prestataires d’assistance technique, les pays SUN et le Secrétariat du Mouvement SUN se soumettent tous aux principes suivants. L’assistance technique :

  • sera dirigée par les gouvernements, accessible à tous les pays, de qualité et fournie de façon pertinente et en temps opportun ;
  • sera transparente et ne constituera pas de double emploi ou ne mettra en péril aucun travail déjà existant au sein des pays ;
  • se fera en consultation de toutes les parties prenantes des différents secteurs des pays ou avec les membres de la plateforme multi-acteurs du Mouvement SUN;
  • renforcera les capacités, l’expérience et l’expertise pour garantir une viabilité à long terme ;
  • sera évaluée pour vérifier son coût, son efficacité et dans quelle mesure elle contribue à la promotion des quatre objectifs stratégiques du Mouvement SUN.

Le cadre de Capacité de prestation est également un outil. Pour offrir de la transparence, et des solutions d’apprentissage aux prestataires d’assistance technique, tout en soutenant la collaboration, le SMS a mis sur pied un outil en ligne qui enregistre, réalise le suivi et conserve toute la documentation (termes de référence du soutien offert, résultats attendus) relative à l’assistance technique fournie dans le cadre de Capacité de prestation. L’outil est accessible aux partenaires du SMS qui participent à la fourniture de l’assistance technique.  L’accès peut être accordé sur demande, en prenant contact avec le SMS.

Le cadre C2D fournit uniquement un aperçu des demandes d’assistance technique des pays SUN qui sont communiquées au SMS. En aucun cas il ne doit être considéré comme une vision exhaustive de tout le soutien offert aux pays SUN par les partenaires du Mouvement SUN. Le cadre C2D est dès lors envisagé comme un système d’ultime recours permettant de démontrer que la plupart des lacunes sont traitées au niveau national.

En s’appuyant sur les besoins identifiés par les pays SUN, la Stratégie et feuille de route du Mouvement SUN (2016-2020) identifie trois capacités qui doivent être consolidées pour que les pays SUN renforcent la nutrition de façon efficace, le cadre C2D étant conforme à cette approche qui vise à concentrer les efforts sur :

  • L’amélioration constante de la planification et de la mise en œuvre du pays pour mettre fin à la malnutrition
  • La mobilisation, le plaidoyer et la communication pour une plus grande incidence
  • Le renforcement des capacités de collaboration multisectorielle et multi-acteurs à tous les niveaux
Prestataires d’expertise technique dans le cadre de Capacité de prestation

Assistance technique pour la nutrition 

Le programme d’Assistance technique pour la nutrition (TAN) mis en place en 2015 par le Département britannique pour le développement international (DFID) est destiné à aider à renforcer la capacité de tous les pays SUN de mise en œuvre de politiques et de programmes qui réduisent la dénutrition. Pour y parvenir, le programme TAN poursuit les objectifs suivants :

  • Une fourniture d’assistance technique coordonnée qui aide les points focaux SUN nationaux à combler les lacunes de capacités dans la conception et l’exécution des plans nationaux multisectoriels de nutrition ;
  • Une amélioration de l’apprentissage et de la redevabilité dans l’ensemble du Mouvement SUN afin d’influencer la prise de décisions par les gouvernements nationaux, les réseaux et les dirigeants du Mouvement SUN ;
  • Un leadership international et national continu, afin de rendre l’investissement de la nutrition dans les 1 000 premiers jours prioritaire.

Le programme TAN regroupe trois partenaires clés (Nutrition International, anciennement appelé Initiative pour les micronutriments ; l’l’Emergency Nutrition Network (ENN) (ENN) ; et le consortium MQSUN+ visant à « Maximiser la qualité du cadre des programmes de renforcement de la nutrition ». Pour ce dernier, l’Université Aga Khan (AKU), Development Initiatives (DI), Health Partners International (HPI) et Nutrition Works (NW) se sont associés sous la direction de l’organisation PATH. Le consortium utilise des procédures opérationnelles normalisées adaptées de l’ancien projet MQSUN qui s’est déroulé de 2012 à 2016.

Autres partenaires

En dehors des accords formalisés entre les prestataires présentés ci-dessus, d’autres partenaires apportent une assistance technique aux pays SUN, comme l’initiative Alive & Thrive spécialisée dans le soutien en matière de communication pour les changements des comportements et qui apporte ce soutien à un certain nombre de pays SUN, ainsi que deux conseillers en éthique engagés par le SMS pour fournir un soutien aux pays dans l’élaboration de stratégies visant à prévenir et gérer les conflits d’intérêts.<

Si vous souhaitez en savoir plus sur les prestataires d’assistance technique dans le cadre C2D ou si vous voulez rejoindre le réseau d’experts, veuillez prendre contact avec le SMS.

Le processus de prestation d’assistance technique dans le cadre de Capacité de prestation

Le SMS joue un double rôle de recherche et suivi, d’une part, et d’intermédiaire, d’autre part : il enregistre et compile les demandes et veille à les apparier avec le soutien spécifique dont elles ont besoin. Il facilite également la relation entre les pays et les prestataires d’assistance technique. Le processus suivi par le SMS est décrit dans les six étapes suivantes :<

  1. Les points focaux SUN des gouvernements communiquent leurs besoins d’assistance technique au Secrétariat du Mouvement SUN lors des Réunions du Réseau des pays SUN par conférence téléphonique, lors de rencontres en personne et au travers de communications écrites et d’appels téléphoniques bilatéraux.
  2. L’équipe de liaison de pays du SMS travaille en collaboration avec les points focaux SUN des gouvernements et les parties prenantes du pays pour comprendre le contexte et garantir la conformité avec les principes d’assistance technique du cadre C2D.
  3. La confirmation est reçue par une demande écrite d’un Point focal SUN du gouvernement qui permet au SMS de procéder à l’identification des prestataires.
  4. Les prestataires et parties prenantes des pays qui sont appariés s’entendent sur l’extension, les objectifs et le contenu de l’assistance technique, ces données étant inscrites dans les Termes de références.
  5. L’assistance technique est fournie par un travail à distance et/ou des consultations sur place dans le pays. Le soutien se centre sur la révision des outils de travail p. ex. les modèles de Déclaration d’intérêts.
  6. L’assistance technique fournie est évaluée et tous les documents et les communications pertinents sont enregistrés sur l’outil C2D en ligne.

Qu’est-ce qui a été réalisé jusqu’à présent ?

Cliquez pour agrandir.

Depuis 2013, lorsque les demandes d’assistance technique ont commencé à être enregistrées par le SMS, jusqu’au mois d’août 2017, 102 demandes d’assistance technique ont été reçues provenant des pays SUN, ce qui équivaut à 20 demandes par an en moyenne.

Les demandes d’assistance technique portaient principalement sur la planification et la mise en œuvre nécessaires pour mettre fin à la malnutrition (79 %), la mobilisation, le plaidoyer et la communication pour créer un impact (16 %) et le renforcement des capacités pour la collaboration multisectorielle et multi-acteurs à tous les niveaux (5 %).

Les demandes peuvent être désignées comme étant :</

  • des demandes « officielles », lorsqu’un ou plusieurs prestataires sont toujours recherchés
  • des demandes « lancées », lorsqu’elles sont en cours de traitement par un prestataire d’assistance technique identifié conformément aux Termes de référence
  • des demandes « accomplies » lorsqu’elles ont été résolues grâce à la fourniture et au bon déroulement d’une assistance technique
  • des demandes « clôturées » qui ont été retirées pour diverses raisons (changement de gouvernement, manque de préparation, ou une solution dans le pays a pu être trouvée)

Situation des demandes

Cliquez pour agrandir.

La situation de la totalité des demandes varie selon les domaines thématiques, comme indiqué ci-dessous :

  • Sur les 81 demandes reçues pour une assistance technique en soutien de la planification et de la mise en œuvre, 65 % ont été « accomplies », 15 % ont été « clôturées », 16 % sont « lancées » et 2 % sont « officielles ».
  • Des 16 demandes reçues pour une assistance technique dans la mobilisation, le plaidoyer et la communication pour une plus grande incidence, 31 % ont été « accomplies », 38 % « clôturées », 12 % sont « lancées » et 19 % sont « officielles ».
  • Des 5 demandes reçues pour une assistance technique dans le renforcement des capacités de collaboration multisectorielle et multi-acteurs à tous les niveaux, , 20 % ont été « accomplies » et 80 % « lancées ».

Exemples d’assistance technique dans la mobilisation, le plaidoyer et la communication pour créer un impact

Alive & Thrive en Asie du Sud-Est

En Asie du Sud-Est, Alive & Thrive partage son cadre de programmation avec d’autres pays au travers du système de soutien du Mouvement SUN. Depuis 2014, Alive &Thrive fournit un soutien technique aux pays SUN en Asie du Sud-Est pour renforcer les capacités locales de mise sur pied de programmes de changements sociaux et comportementaux à grande échelle. Pour lire une note de synthèse (en anglais) qui met en lumière le soutien et les principaux résultats jusqu’à aujourd’hui, cliquez ici<.

Weber Shandwick et M&C Saatchi

En 2015, les agences de relations publiques Weber Shandwick et M&C Saatchi, soutenues par la Fondation Bill & Melinda Gates et la Fondation du fonds pour l’enfance (CIFF), ont entamé un travail avec les acteurs de la nutrition pour mettre sur pied un nouveau « récit de la nutrition ». Dans le cadre de ce travail, une boîte à outils a été mise à disposition pour tous les pays SUN et un soutien ciblé a été fourni au Nigeria, au Bangladesh et à la Tanzanie. Cette boîte à outils peut être consultée ici et un rapport complet (en anglais) peut être téléchargé ici.

Avez-vous des commentaires à partager ?

Rejoignez le forum de discussion en ligne de SUN en-net et lancez un nouveau fil de discussion.

Envoyez-nous un message par l’intermédiaire du formulaire contactez-nous en indiquant « assistance technique » dans la ligne correspondant à l’objet du message.

Approche en matière d’évaluation du niveau d’intégration de la nutrition dans les plans de développement agricole en Afrique subsaharienne

0

  Approche en matière d’évaluation du niveau d’intégration de la nutrition dans les plans de développement agricole en Afrique subsaharienne : le cas des plans nationaux d’investissement agricole (PNIA) Par Richemont SEKI* et Mohamed AG BENDECH** Contexte et objet L’Afrique subsaharienne est confrontée à un...

L’amélioration des régimes alimentaires à l’ère de la transformation des marchés alimentaires : les difficultés et les possibilités en matière d’engagement entre les secteurs public et privé

0

Le condensé politique, rédigé par le Panel mondial sur l’agriculture et les systèmes alimentaires pour la nutrition en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), propose des moyens permettant aux gouvernements de convaincre les partenaires industriels d’offre aux consommateurs un accès améliorer à des régimes alimentaires plus sains.

See More Country Cases