SUN Newsletter
Home / Actualités / 2019 EAT Stockholm Food Forum : la science est claire

2019 EAT Stockholm Food Forum : la science est claire

  |   Réseau des pays SUN, Secrétariat et Groupe principal du Mouvement SUN

Plus de 1 000 personnes du monde entier travaillant dans les domaines de l’alimentation, de l’agriculture et de la nutrition se sont réunies à Stockholm, en Suède à la mi-juin pour répondre à l’urgent appel à l’action en faveur d’une transformation des systèmes alimentaires. Les participants au 2019 EAT Stockholm Food Forum étaient présents pour répondre à la question suivante : pouvons-nous nourrir de manière saine une population de 10 milliards d’habitants tout en préservant la planète ? Car telle était la question posée par la EAT-Lancet Commission on Food, Planet, Health, lancée début 2019 qui a permis de fixer les premiers objectifs scientifiques sur les façons de nourrir correctement la population tout en préservant la planète.

Cette année, c’est Gunhild Stordalen, fondatrice et présidente exécutive de EAT, et membre du groupe principal du Mouvement SUN, qui a posé le cadre de la discussion dans son discours d’inauguration en déclarant que « Cette année, jamais nous n’avons été en si bonne posture pour rassembler nos forces et intensifier nos efforts. Nous disposons désormais des premiers objectifs scientifiques nous permettant de savoir comment nous nourrir tout en préservant la planète. Cela signifie que nous pouvons enfin harmoniser nos interventions, non pas selon les tendances ou les idéologies voire sur ce qui pourrait éventuellement faire consensus, mais sur la base de faits probants ».

Visionnez le discours d’inauguration de madame Stordalen ou affichez le texte du discours ici.

Cet appel urgent à une action radicale a été réitéré pendant les deux jours de séances plénières et d’évènements parallèles. À chaque instant, les participants ont reconnu qu’il est grand temps d’agir de manière ambitieuse et que nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre car il en va de la santé des populations et de la préservation de la planète.

Nous sommes prêts à nous lancer

« Le hashtag de EAT est #foodcanfixit mais nous savons bien qu’au final, l’alimentation ne résout rien si NOUS n’agissons pas ensemble pour résoudre les problèmes d’alimentation (#fixfood!) » a déclaré Gunhild Stordalen

Monsieur Kiran Rupakhetee, chef de division et cosecrétaire de la division du développement social et de la bonne gouvernance, et point focal SUN du gouvernement du Népal, s’est joint à une discussion sur le thème « Pushing Boundaries: Are we ready to push play? (Sommes-nous prêts à aller encore plus loin ?) Souligner comment une bonne gouvernance peut créer un changement réel et durable et comment les points focaux SUN peuvent générer des changements sur le long terme au niveau national.

La modératrice de la discussion, Erthatrin Cousin, présidente du Nutrition at Chicago Council, a donné la parole à monsieur Rupakhetee pour qu’il présente l’approche multisectorielle du Népal visant le changement au niveau national et les possibilités mais aussi les défis qui se posent aux gouvernements souhaitant améliorer la nutrition. Monsieur Rupakhetee a été rejoint par : Matt Kovac directeur exécutif de Food Industry Asia (FIA), Nancy Roman du Partnership For A healthier America, Diane Holdorf, directrice générale de Food & Nature, WBCSD – World Business Council for Sustainable Development (Conseil mondial des affaires pour le développement durable) et Charlotte Salford, vice-présidente adjointe du département des relations extérieures et de la gouvernance du FIDA.

Des solutions gagnant-gagnant de lutte contre la malnutrition

Memani Morlai, point focal du Mouvement SUN du Libéria a rejoint d’autres invités de marque sur la « Kitchen Stage » pour partager des expériences de son pays sur la santé de la planète et la lutte contre la malnutrition. Elle a expliqué comment les différents ministères peuvent collaborer pour mettre en place des solutions gagnant-gagnant.

Rejoints par Sandro Demaio (modérateur), directeur général de EAT, Marika Nomura, conseillère senior à l’Agence de coopération internationale du Japon (JICA) et Boyd Swinburn, professeur en nutrition des populations et en santé mondiale à l’université d’Auckland, les participants ont discuté du fait que l’alimentation est à la fois le problème et la solution. La malnutrition sous toutes ses formes est en effet la plus grande cause de maladies dans le monde et c’est parce que les pratiques de production alimentaire actuelles exploitent les systèmes environnementaux de manière dangereuse qu’il est vital de changer les systèmes de production, de consommation et les politiques. La discussion a mis l’emphase sur le fait que grâce à des approches collaboratives initiées par des personnes prêtes à travailler avec différents secteurs et ministères, le changement est possible.

Expériences et témoignages des pays SUN racontées pendant le forum

Pendant deux jours, 18 points focaux des pays du Mouvement SUN et des points focaux de pays du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) ont participé au EAT Food Forum, pour que des expériences nationales menées au Sri Lanka, en Zambie, en Gambie, au Népal, au Lesotho, au Kenya et au Libéria soient racontées. Ils ont participé à un large éventail de discussions et évènements parallèles organisés par le Nordic Food Policy Lab & HIVOS, le Global Resilience Partnership, le World Wildlife Fund, le World Business Council for Sustainable Development (Conseil mondial des affaires pour le développement durable), UN Global Compact, le Southern Africa Food Lab, la New York Academy of Sciences et la Food and Land Use Coalition. Les thèmes abordés étaient entre autres : les leçons sur la transition de la plateforme de dialogue multiacteurs la plus avancée d’Afrique (Just Transition: Lesson’s from Africa’s most mature multi-stakeholder dialogue platform) ; la transformation de l’environnement alimentaire et l’accélération des mesures prises par le secteur privé en faveur d’une nutrition positive (Transforming the food environment: accelerating business action on positive nutrition) ; et le manque d’efficacité des incitations ou comment le secteur privé, la société civile et les décideurs politiques peuvent contribuer à transformer les systèmes alimentaires et d’aménagement du territoire (Fixing Flawed Incentives: How business, civil society and policy makers can contribute to transform food and land use system settings)

Un court dialogue sur les systèmes alimentaires

Les points focaux du Mouvement SUN et du PDDAA ont également participé à un court dialogue sur les systèmes alimentaires organisé par David Nabarro intitulé « Food Systems Dialogues » qui fut l’occasion d’échanger des témoignages de personnes œuvrant dans des actions concrètes de transformation des systèmes alimentaires et nutritionnels. En qualité de « nobles conquérants des systèmes alimentaires du futur », les participants ont réfléchi à la manière de faire face aux problèmes mondiaux et régionaux afin d’amener le changement au niveau national et de tirer parti des synergies dans l’agriculture, la nutrition et la santé, notamment dans des environnements complexes et en constante évolution.

Malin est celui qui investit dans la nutrition

Profitant du lancement de l’appel à l’action de l’EAT Forum et de la reconnaissance au niveau mondial de la nécessité d’un changement urgent et radical, Gerda Verburg, sous-secrétaire générale de l’ONU et coordinatrice du Mouvement pour le renforcement de la nutrition, a appelé à des actions audacieuses dans ce blog publié via l’IFPRI : « la nutrition est un investissement intelligent car une bonne nutrition est judicieuse. Et il est now temps de changer les choses par des actions ambitieuses et fortes. Lisez l’appel à l’action dans son intégralité ici.

Et maintenant, qu’allez-vous faire ?

Lors de la séance de clôture, Johan Rockström, directeur de la Potsdam Institute for Climate Impact Research, et Jess Fanzo, professeure récipiendaire de la distinction du Bloomberg Institute dans le domaine des politiques alimentaires et de l’éthique et rédactrice en chef du Global Food Security Journal, tous deux auteurs ayant contribué au rapport EAT Lancet ont déclaré que « ce dont nous avons besoin, c’est de politiques fortes qui orienteront les parties prenantes dans la bonne direction. » Ils ont posé la question suivante à l’auditoire : « Et maintenant, qu’allez-vous faire ? »

Il ne nous reste que onze ans pour réaliser les objectifs de développement les plus ambitieux (les Objectifs de développement durable), nous devons de toute urgence entamer une transformation de notre système alimentaire pour assurer la bonne santé des populations et préserver la planète.

Pour en savoir plus sur les actions du EAT Stockholm Food Forum, rendez-vous sur le compte Twitter du Mouvement SUN. Regardez les discours engagés des principaux intervenants sur les transformations alimentaires et les nombreuses photos sur la page Flickr du EAT Stockholm Food Forum. Une sélection de la couverture médiatique du EAT Stockholm Food Forum inclut : The Telegraph ; celle de l’Inde avec Hindustan Times, celle du Brésil avec Revista Planeta

Références photographiques : EAT Foundation

Post A Comment

No Comments