SUN Newsletter
Home / Actualités / Accélérer les efforts collectifs en faveur des enfants en Afrique

Accélérer les efforts collectifs en faveur des enfants en Afrique

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Le 16 juin 2015, la Journée internationale de l’enfant africain a été célébrée sous le thème « Accélérer nos efforts collectifs pour mettre fin au mariage des enfants en Afrique ». Les dirigeants des communautés, les chefs religieux et traditionnels, les filles touchées par le mariage des enfants et les principales parties prenantes se sont réunis autour de la question des droits des enfants sur le continent africain. Globalement, chaque année, plus de 14 millions de filles sont envoyées en mariage avant 18 ans, et l’on estime qu’entre 2011 et 2020, plus de 140 millions de filles deviendront des filles-épouses.

« Pour réaliser avec succès un changement positif, la responsabilité mutuelle et l’action collective sont essentielles. Le lien entre les gouvernements, les communautés et la société civile est indispensable. Pour aboutir à un changement durable, les dirigeants, les partenaires au développement et les communautés doivent parvenir à un consensus et convenir du fait que le mariage des enfants leur est préjudiciable, ainsi qu’à la famille et à la nation. En effet, de la matrone d’un village éloigné au décideur politique de l’Union africaine, un nouvel élan d’honnêteté et de ferveur est impératif pour lutter contre cette pratique nuisible et paralysante, aussi bien pour les enfants de ce continent que pour le continent lui-même ». – Graca Machel, 25e Sommet africain, juin 2015

De nombreux pays SUN figuraient parmi les pays réunis pour la célébration de cette journée. Les jeunes ambassadeurs pour A World at School, une campagne mondiale pour la scolarisation de tous les enfants de la planète, ont présenté l’événement dans un blog. Le blog The blog dispose d’un large éventail d’activités couvrant l’Ouganda, le Cameroun, le Nigeria, la Gambie, l’Afrique du Sud, le Libéria, la Sierra Leone, le Kenya, le Swaziland, la Namibie, la RDC, le Burundi, la Somalie, la Tanzanie, l’Ouganda, le Ghana, le Sénégal et le Rwanda. Les événements étaient organisés pour renforcer la sensibilisation sur le thème de cette année et comprenaient la campagne « Hands up who’s #UPFORSCHOOL », des émissions de radio, des marches et des pétitions, qui ont toutes été une occasion de ralliement dans de nombreuses villes et villages.

En outre, l’UNICEF a animé un forum #YouthTakeover sur Twitter, dirigé par cinq femmes activistes.

Risques nutritionnels associés au mariage et à la grossesse précoces

Les preuves, disponibles dans les pays en développement, ont montré que les risques nutritionnels associés au mariage et à la grossesse précoces affectent directement et indirectement l’état nutritionnel des femmes. Malgré le succès des normes internationales concernant l’âge minimum pour le mariage, telles que leMaputo Protocol à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relative aux droits des femmes, la Charte africaine des Rights and Welfare of the Child et la United Nations Convention on the Right of the Child, dans la mise en place d’une plate-forme de dialogue sur le mariage des enfants, la pratique reste endémique. L’Afrique a le deuxième taux le plus élevé de mariage des enfants dans le monde, après l’Asie du Sud.

Les rapports montrent que 39 pour cent des filles en Afrique sub-saharienne sont envoyées en mariage avant leur 18e anniversaire. Les grossesses chez les adolescentes et le bien-être nutritionnel attirent de plus en plus l’attention mondiale. On estime à 16 millions le nombre d’adolescentes âgées de 15 à 19 ans qui accouchent chaque année. Les enfants nés de jeunes mères représentaient environ 11 % de toutes les naissances dans le monde, et 95 % dans les pays en développement. Le mariage précoce, suivi d’une grossesse précoce est un problème de santé publique, en raison de ses éventuelles implications sur la santé maternelle et infantile. La grossesse d’une adolescente à un moment où elle n’est pas biologiquement mature augmente le risque de dommage sur l’appareil reproducteur et de complications liées à la grossesse, telles que l’anémie, l’hypertension induite par la grossesse, la mortalité maternelle et infantile, et le faible poids à la naissance.

Visitez les liens suivants pour en savoir davantage sur les efforts consentis pour mettre fin au mariage des enfants

    • Girls not Brides : Un partenariat mondial d’organisations de la société civile s’est engagé à mettre fin au mariage des enfants et à permettre aux filles de s’épanouir pleinement
  • Blog de l’Année européenne de développement Haoua: A Bride at 9, Anthony Vanoverschelde, Plan International

 

Aujourd’hui, en tant qu’ambassadrice mondiale de la jeunesse pour A World At School, je commémore la Journée de l’enfant africain (JEA) avec les élèves de…

Publié par Seguya Hillary Innocent Taylor le Tuesday, 16 June 2015

Publié par Seguya Hillary Innocent Taylor le Tuesday, 16 June 201

Post A Comment

No Comments