SUN Newsletter
Home / Actualités / Accroître la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Mozambique sur fond de changement climatique et de COVID-19

Accroître la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Mozambique sur fond de changement climatique et de COVID-19

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Photo : UNICEF

Le Mozambique et le Fonds international de développement agricole (FIDA) ont donné le coup d’envoi officiel du Programme de développement de filières agroalimentaires inclusives (PROCAVA) axé sur l’amélioration des moyens d’existence, de la sécurité alimentaire et de la résilience en milieu rural – un impératif pour faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19 et du changement climatique sur les personnes les plus vulnérables du pays. Cette initiative est aussi déterminante pour permettre au Mozambique d’atteindre les objectifs de développement durable, notamment les objectifs 1 (Pas de pauvreté), 2 (Faim zéro) et 5 (Égalité entre les sexes), sachant que les zones rurales concentrent 70 % de la population du pays et que plus de 80 % des ruraux travaillent dans le secteur agricole.

À l’occasion d’un atelier qui s’est déroulé du 1er au 4 décembre 2020, des représentants gouvernementaux, l’équipe d’exécution du programme, des membres du personnel du FIDA et des bénéficiaires du programme se sont réunis pour élaborer les plans stratégiques d’exécution du programme. Compte tenu des défis auxquels sont confrontés les ruraux, le programme vise à accroître les revenus, à améliorer la sécurité alimentaire et l’état nutritionnel et à renforcer la résilience d’au moins 902 500 petits exploitants agricoles dans 75 districts, répartis dans les 10 provinces du Mozambique.

« Ce programme arrive à point nommé, car les effets du changement climatique sur le secteur agricole sont manifestes, comme en témoigne la façon dont les cyclones tropicaux Idai et Kenneth ont frappé le pays l’an dernier », a déclaré Robson Mutandi, directeur de pays du FIDA pour le Mozambique. « Les sécheresses, les inondations et les cyclones, conjugués à la pandémie de COVID-19 qui sévit actuellement, ont aggravé la fragilité du pays et la détresse des gens ordinaires. Les petits exploitants agricoles ont besoin de notre aide maintenant ; le FIDA travaille donc avec le gouvernement mozambicain pour les aider à se relever et à reconstruire. »

PROCAVA est un programme qui s’étend sur dix ans et qui met à profit les succès enregistrés dans le cadre d’un projet antérieur mené avec l’appui du FIDA – le projet de développement des filières au profit des pauvres dans les couloirs de Maputo et de Limpopo. Sur une enveloppe totale de financement s’élevant à 72,5 millions USD, le FIDA apporte 8,4 millions USD sous la forme d’un prêt et 33,6 millions USD sous la forme d’un don. En outre, le gouvernement mozambicain contribue au programme à hauteur de 4,9 millions USD, auxquels s’ajoutent 5,6 millions USD apportés par les bénéficiaires eux-mêmes. Le programme bénéficie également d’importants cofinancements de la part d’autres partenaires au développement.

« En réunissant en un même lieu tout le personnel du Programme PROCAVA et des représentants du Fonds de développement agricole du Mozambique, du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, du ministère de l’Économie et des Finances et du tribunal administratif, l’atelier de démarrage a posé les bases d’une bonne mise en œuvre du programme », a déclaré Eusebio Tumitikile, directeur du Fonds de développement agricole du Mozambique, l’organisme chef de file du programme.

Le programme ciblera les cinq chaînes de valeur suivantes : une sélection de produits horticoles, la viande rouge (bovins et caprins), la volaille, le manioc et les légumineuses. Les agriculteurs qui travaillent dans ces filières bénéficieront également des passerelles créées avec les fournisseurs d’intrants et les marchés, ainsi que de techniques climatiquement rationnelles et adaptées (notamment l’irrigation) et d’actions de renforcement des capacités axées sur la valeur ajoutée.

Depuis 1983, le FIDA a investi plus de 386,47 millions USD dans 15 projets et programmes de développement rural au Mozambique, dont la valeur totale s’élève à près de 585 millions USD. Ces interventions ont directement bénéficié à 2 391 789 familles rurales.

Post A Comment

No Comments