SUN Newsletter
Home / Actualités / L'allaitement maternel est un impératif

L’allaitement maternel est un impératif

  |   Blogs, Réseau de la société civile SUN

lives saved

À propos de l’auteur : William Chilufya est un ardent défenseur de la société civile pour une bonne nutrition et coordinateur national de l’Alliance de la société civile zambienne pour le renforcement de la nutrition (OSC-SUN).

Cet article a été publié originellement par Daily Mail.

En 2013, lors d’un débat radiophonique pendant la Semaine mondiale de l’allaitement, une dame a appelé pour décrire son expérience en tant que mère employée à temps plein. Elle a encouragé les autres mères à allaiter leurs enfants exclusivement au sein. Pour mieux se faire comprendre, elle a déclaré : « Arrêtez de compter sur une vache pour nourrir vos enfants ». J’avais eu en l’écoutant, l’impression que sa formulation portait un message fort, en particulier venant d’une mère employée qui a survécu aux défis que posent le travail et l’allaitement simultanés. Je m’étais souvenu du puissant encouragement que cette mère exceptionnelle avait donné pendant que je suivais le lancement d’une série de documents publiés le 28 janvier dans The Lancet.

Les deux documents de cette série décrivent les tendances mondiales actuelles et passées de l’allaitement maternel, ses conséquences à court et à long terme sur la santé de la mère et de l’enfant, l’impact de l’investissement dans l’allaitement, et les déterminants de l’allaitement maternel ainsi que l’efficacité des interventions de promotion. En Zambie, des progrès sont réalisés dans le domaine de l’allaitement maternel. Selon l’Enquête démographique et de santé en Zambie (EDSZ) 2013 / 2014, près de 73 pour cent des enfants ont été allaités exclusivement au sein entre de 0 et 5 mois. Cela représente une augmentation de pourcentage stable de 60,9 pour cent en 2007. Cependant, nous devons faire plus pour nous assurer que nous avançons vers un niveau auquel chaque enfant pourra bénéficier de l’allaitement maternel exclusif.

Nous savons depuis de nombreuses années que l’allaitement change des vies pour le mieux. Nous comprenons que c’est la meilleure façon de fournir des nutriments sûrs et sains pour la croissance et le développement des nouveau-nés en bonne santé. Il fournit toute l’énergie et les nutriments dont les nourrissons ont besoin au cours des six premiers mois de vie, et continue d’en fournir jusqu’à la moitié ou plus des besoins nutritionnels de l’enfant au cours de la seconde moitié de la première année, et jusqu’à un tiers au cours de la deuxième année de la vie. Parmi les avantages pour le nourrisson, le lait maternel contient des anticorps qui aident à protéger les nourrissons contre les maladies infantiles courantes comme la diarrhée et la pneumonie, les deux principales causes de mortalité infantile dans le monde entier. Les bébés non allaités exclusivement au sein au cours des six premiers mois de la vie sont sept fois plus susceptibles de mourir de diarrhée, et cinq fois plus susceptibles de mourir d’une pneumonie comparativement aux nourrissons allaités exclusivement au sein.

L’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois et la poursuite de l’allaitement jusqu’à 24 mois pourrait réduire la mortalité infantile de 13 pour cent. Toutefois, les avantages ne s’arrêtent pas au nourrisson ; la pratique de l’allaitement maternel présente de nombreux avantages pour la mère aussi. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que la pratique de l’allaitement maternel, lorsqu’il est exclusif, contribue efficacement de 98 pour cent au contrôle des naissances. Nous avons également actuellement une meilleure compréhension de l’impact significatif de l’allaitement maternel dans la protection des femmes de certains types de cancer, notamment du sein et de l’ovaire, et de l’impact que la durée pendant laquelle une femme a allaité toute sa vie peut avoir sur le risque. Des études montrent que, pour chaque année qu’une mère allaite, son risque de développer un cancer du sein invasif diminue de six pour cent.

Les dernières séries du The Lancet diffusent de nouveaux résultats sur les avantages économiques de l’allaitement maternel et notent une corrélation entre l’allaitement maternel et de meilleures performances aux tests d’intelligence chez les enfants et adolescents. L’allaitement maternel, cependant, est constamment menacé par les pratiques de soins sous-optimaux découlant des mythes culturels, des fausses déclarations des annonceurs, de la commercialisation des préparations pour nourrissons et autres substituts du lait maternel. La série a mis en évidence le fait que la commercialisation des substituts du lait maternel affecte négativement l’allaitement, les ventes mondiales s’élevant à 448 milliards de dollars US en 2014 témoignent de la forte part concurrentielle de marché que s’arrache l’industrie d’alimentation pour nourrisson.

Ceci est l’un des plus grands goulets d’étranglement qui minent la confiance et la capacité de nos mères à allaiter avec succès non seulement à la maison, mais aussi dans le milieu de travail, ce qui a pour répercussion, les taux élevés de maladies et de décès chez les nourrissons. En tant que pays, nous devons nous intéresser aux dernières données probantes sur l’allaitement maternel et les traduire en action. Nous pouvons faire plus ici pour obtenir des progrès rapides dans l’allaitement. Cependant, cet allaitement nécessite d’être protégé et soutenu. The Lancet suggère plusieurs actions sociales, législatives et politiques qui abordent les obstacles au niveau socioculturel, des services de santé, des familles et du milieu de travail qui continuent d’entraver l’allaitement maternel optimal. On retrouve ces mêmes obstacles dans notre pays.

En termes de soutien et de protection de l’allaitement en Zambie, le gouvernement doit mettre en vigueur la loi sur la commercialisation des substituts du lait maternel. Le texte réglementaire (SI) No.48 suspendu de 2006, le code de commercialisation des substituts du lait maternel nécessite une attention urgente pour que nous puissions avoir une loi en place. Sans la loi sur la commercialisation de substitut du lait maternel, nous attirons les pratiques commerciales qui menacent l’allaitement dans le pays.

Pour contourner tout cela, nous avons besoin d’un engagement politique; ce qui est une condition préalable pour avancer. La volonté politique a été démontrée comme étant le facteur le plus important pour l’amélioration des pratiques d’allaitement et d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE). Sans elle, il est peu probable qu’une approche globale de promotion de l’allaitement, de financement, d’orientation ou d’incitations pour les systèmes de santé soit trouvée. Il est également peu probable que les autres partenaires mettent en œuvre des politiques et programmes pour aider les femmes à allaiter.

Pour la Zambie, l’engagement politique à l’allaitement maternel est démontré par la décision du gouvernement de promouvoir, protéger et soutenir l’allaitement maternel en passant en loi nationale, le code de commercialisation des substituts du lait maternel, avec un suivi et une application effective. Alors que nous célébrons ce mois de l’amour, nous devons nous souvenir que nous avons tous un rôle à jouer dans la pratique et l’encouragement de la pratique de l’allaitement maternel exclusif. C’est en jouant ce rôle que nous pourrons sauvegarder l’avenir de nos enfants et de la nation.

Post A Comment

No Comments