SUN Newsletter
Home / Actualités / Asie-Pacifique : des agences des Nations Unies tirent la sonnette d’alarme face au relâchement des efforts de lutte contre la faim et la malnutrition

Asie-Pacifique : des agences des Nations Unies tirent la sonnette d’alarme face au relâchement des efforts de lutte contre la faim et la malnutrition

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

Quatre agences spécialisées des Nations Unies ont mis en garde aujourd’hui la communauté internationale contre le risque élevé d’être bientôt confrontée à de nombreuses pertes humaines et à des pertes financières importantes en Asie et dans le Pacifique si les pays de la région ne se réengageaient pas à mettre fin à la malnutrition sous toutes ses formes et à atteindre l’objectif Faim Zéro d’ici à 2030.

Cet avertissement a été lancé lors de la publication d’un nouveau rapport régional qui révèle que les progrès constatés dans la réduction du nombre de personnes souffrant de la faim et de la malnutrition – y compris les enfants – ont pratiquement cessé dans de nombreuses régions d’Asie et du Pacifique.

La région Asie-Pacifique abrite plus de la moitié des personnes sous-alimentées du monde, soit près d’un demi-milliard (486 millions) d’individus. Alors que de récents chiffres font état d’une hausse globale de la prévalence de la faim dans le monde, à des niveaux semblables à ceux observés il y a dix ans, ce rapport régional souligne que la stagnation des efforts de lutte contre la faim et la malnutrition en Asie et dans le Pacifique représente également une vive source d’inquiétude en raison du nombre élevé de personnes concernées.

Publié aujourd’hui par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le rapport « Asia and the Pacific Regional Overview of Food Security and Nutrition » (Aperçu régional de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans la région Asie-Pacifique) pointe un certain nombre de difficultés convergentes qui risquent de compromettre la réalisation de l’Objectif de développement durable visant à éradiquer la malnutrition sous toutes ses formes d’ici à 2030 (ODD 2).

« Les progrès réalisés en vue de réduire la prévalence de la sous-alimentation ont fortement ralenti. Selon les estimations du rapport, le nombre de personnes souffrant de la faim a à peine évolué au cours des deux dernières années, rendant de plus en plus difficile la réalisation de l’objectif Faim Zéro (ODD 2) », ont écrit les directeurs régionaux des quatre agences des Nations Unies dans leur avant-propos conjoint.

Facteurs déterminants de la malnutrition

Le nombre de catastrophes d’origine climatique a augmenté dans la région. Les catastrophes naturelles ont une incidence sur la sécurité alimentaire et la nutrition, car elles ont pour effet de réduire la production alimentaire, qui peut ensuite se répercuter sur l’ensemble de la chaîne de valeur alimentaire, affectant les moyens de subsistance et entraînant des pertes économiques et agricoles. Au-delà du court terme, les catastrophes peuvent avoir des répercussions sur le secteur agricole en entraînant des pertes de biens, en détruisant les infrastructures rurales et en favorisant l’apparition de maladies. Selon un récent rapport de la FAO, le continent asiatique a payé un lourd tribut aux catastrophes naturelles, avec des pertes estimées à 48 milliards de dollars au cours de la période 2005-2015. Les pays doivent adapter l’agriculture afin de mieux résister aux catastrophes climatiques et d’atténuer les dégâts que ces événements peuvent occasionner.

Un accès limité ou insuffisant à une alimentation saine et aux services d’eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH) est un autre facteur clé qui peut conduire à des cas de malnutrition infantile. Pour réduire la malnutrition de manière significative, l’accès à une alimentation saine et aux services WASH doit être amélioré et étendu à toute la région.

Persistance de la faim et augmentation de l’obésité : une évolution inacceptable dans une région pourtant prospère

Le rapport souligne également la réalité presque paradoxale d’une augmentation de l’obésité chez les enfants et les adultes de la région. Il révèle que la région affiche aujourd’hui la croissance la plus rapide au monde de la prévalence de l’obésité infantile.

L’Asie et le Pacifique ont connu une augmentation rapide du nombre d’enfants en surpoids et ont pu constater les graves conséquences qui en découlent pour leur santé et leur bien-être futurs. Près de 14,5 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans sont en surpoids et pratiquement tous les enfants de la région sont de plus en plus exposés à des aliments transformés peu coûteux, malsains, riches en sel, en sucre et en matières grasses, mais pauvres en nutriments essentiels. « Ce double fardeau de la malnutrition donne à voir des enfants sous-alimentés et en surpoids qui vivent dans les mêmes communautés et foyers, un constat qui peut également être visible chez un seul et même enfant », indique le rapport.

Alors que les migrations des zones rurales vers les zones urbaines se poursuivent à un rythme effréné et concernent surtout les familles les plus pauvres, la malnutrition en zone urbaine est un autre problème auquel de nombreux pays doivent faire face. Au rythme actuel d’urbanisation, plus de 55 % de la population asiatique vivra dans des villes d’ici à 2030. Bien que l’urbanisation puisse ouvrir de nouveaux horizons économiques, il est rare que la croissance soit équitable. Au contraire, elle coïncide souvent avec une sous-alimentation élevée et soutenue chez les enfants et une augmentation rapide des taux d’obésité chez les enfants et les adultes.

« Cette évolution en matière de sécurité alimentaire et de nutrition est en porte-à-faux avec la croissance économique continue de la région », indiquent les directeurs régionaux des agences des Nations Unies, évoquant les nouvelles craintes de voir une grande majorité des pays de la région ne pas être en mesure de réaliser l’ODD 2 et les objectifs en matière de nutrition fixés par l’Assemblée mondiale de la santé.

Les efforts de lutte contre la malnutrition doivent aller de pair avec ceux visant à établir et maintenir la paix, précise le rapport. Il est devenu urgent d’accélérer et consolider les mesures renforçant la résilience et la capacité d’adaptation des personnes et des moyens d’existence face aux variations et phénomènes climatiques extrêmes.

Télécharger le rapport

Asia and the Pacific – Regional Overview of Food Security and Nutrition

Post A Comment

No Comments