SUN Newsletter
Home / Actualités / Aung San Suu Kyi lance une campagne pour lutter contre la malnutrition au Myanmar

Aung San Suu Kyi lance une campagne pour lutter contre la malnutrition au Myanmar

  |   Réseau des pays SUN

 

Le 25 janvier 2017, la conseillère d’État Aung San Suu Kyi a présidé la première réunion nationale de coordination sur la nutrition à Pakokku, dans la région de Magway au Myanmar. La réunion a réuni cinq ministres (Ministres de la Santé et des Sports, du Bien-être social, de l’Éducation, des Affaires religieuses, de l’Agriculture, de l’Élevage et l’Irrigation), six pays donateurs, six agences des Nations Unies, la Banque mondiale et des organisations non gouvernementales qui ont discuté sur la manière d’aborder les enjeux nutritionnels avec une approche nationale plus coordonnée dans tous les secteurs.


La nutrition est vitale à la croissance des enfants. Selon les études, le cerveau des enfants moins âgés de deux ans se développé mieux lorsque ces derniers sont bien alimentés. La nutrition aide aux enfants à plus résistants et stimule leur développement. Les ministères, les gouvernements régionaux et les organisations philanthropiques soutiennent les programmes nutritionnels pour enfants. Mais la participation des deux parents est cruciale. Le gouvernement a la responsabilité d’aider les parents à préserver la croissance de leur progéniture. Aujourd’hui, j’ai dit au ministre de la Santé d’éduquer les gens sur la façon de trouver des protéines abordables. « 

Aung San Suu Kyi, Conseillère d’Etat, Myanmar.


Le Myanmar présente l’un des taux de retard de croissance les plus élevés chez les enfants de moins de 5 ans vivant dans l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, et la carence en micronutriments est très répandue. Les résultats préliminaires de l’Enquête démographique sur la santé 2015 du Myanmar montrent que 29% des enfants du pays âgés de moins de 5 ans ont un retard de croissance. Les carences en micronutriments sont répandues au Myanmar. De même, les carences en fer sont très aigues chez les enfants âgés de 6 à 59 mois (57%) et les femmes âgées de 15 à 49 ans (47%).

Les principaux résultats de la réunion de coordination interministérielle sur la stratégie nationale de nutrition sont les suivants:

  • Engagement du gouvernement de haut niveau sur l’importance de la nutrition et son inclusion dans la planification du développement national.
  • Reconnaissance de l’importance d’une bonne nutrition dans les 1 000 premiers jours de vie d’un enfant et au-delà.
  • Le ministère de la Santé convoquera des réunions régulières du groupe intersectoriel et intégrera la représentation des États et des régions pour continuer à discuter de la coordination sur la nutrition.
  • Continuer de construire une solide base de données probantes sur la nutrition.S’efforcer de fournir des biens qui soutiennent les initiatives de nutrition localement.

Avant la réunion, les ministres de l’Union ont rejoint le conseiller d’État lors d’une visite de terrain à Kyee Village, à 15 minutes en voiture de Pakokku. Le voyage a permis aux dirigeants d’expérimenter de près, les retombées du premier programme des 1 000 jours de nutrition. Le programme est financé par le Fonds fiduciaire pour la subsistance et la sécurité alimentaire (LIFT), un partenariat multidonateurs du ministère britannique pour le développement international (DfID), l’Union européenne, l’Australie, le Danemark, la France, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, Zélande, la Suisse, la Suède et les États-Unis d’Amérique. Dans le secteur privé, la Mitsubishi Corporation est un bailleur de fonds. LIFT est géré par Save the Children, l’Association des infirmières et des sages-femmes du Myanmar (MNMA), PACT Global Microfinance Fund (PGMF) et PATH. Jusqu’à présent, le programme a permis à 44% des mères interrogées d’avoir plus de nourriture – et 69% ont eu accès à une nourriture plus variée.


Nous devons promouvoir et protéger les pratiques des 1 000 jours telles que l’allaitement maternel et l’alimentation complémentaire. En même temps, nous devons veiller à ce que les femmes en âge de procréer aient accès à des soins de santé de qualité et à l’accès à des mécanismes de protection sociale renforcés. »

Michael McGrath, Save the Children, Directeur des programmes nationaux pour le Myanmar.


M. Michael McGrath, Directeur de de Save the Children au Myanmar, déclare que la visite de Daw Aung San Suu Kyi démontre son engagement à trouver et à adopter des solutions pour améliorer les statistiques nutritionnelles nationales qui limitent actuellement le développement du pays. Gavin McGillivray, au nom du DFID au Myanmar, qui préside LIFT et 3MDG Fund Boards, a déclaré que lui et d’autres partenaires de développement ont salué l’initiative de Daw Aung San Suu Kyi sur l’organisation de la première réunion nationale de coordination sur la nutrition.


Il existe des forums existants comme le Mouvement pour le renforcement de la nutrition (Mouvement SUN), le réseau des Nations Unies pour la nutrition et la sécurité alimentaire, et le Réseau de nutrition des partenaires de développement. De même, il y a une réelle volonté parmi les partenaires au développement de s’aligner sur une vision gouvernementale pour améliorer la nutrition de tous au Myanmar. « 

Gavin McGillivray, UK Department britannique pour le développement international (DFID) in Myanmar.


M. McGillivray a déclaré que les ministères de la Santé et des Sports, du Bien-être social, de l’Éducation et de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Irrigation ont tous des actions pour la nutrition en cours, qui marque la différence, dont le programme du ministère de la Prévoyance sociale.

Photo credit: LIFT Fund

Photo credit: LIFT Fond

Plus d’informations sur l’événement:  Save the Children,  LIFT-Fund, Eleven Myanmar, The Guardian

Post A Comment

No Comments