SUN Newsletter
Home / Actualités / « Baby Friendly Community Initiative » : une initiative visant à promouvoir une nutrition optimale des mères, des nourrissons et des jeunes enfants en Gambie

« Baby Friendly Community Initiative » : une initiative visant à promouvoir une nutrition optimale des mères, des nourrissons et des jeunes enfants en Gambie

  |   Réseau des pays SUN

L’initiative BFCI (Baby Friendly Community Initiative ; initiative « Communautés amies des bébés ») est un ensemble d’actions menées dans le domaine de l’éducation à la nutrition et à la santé mis en place par l’Agence nationale de la nutrition (NaNA) afin d’améliorer la santé et l’état nutritionnel des communautés. Le concept de cette initiative repose sur l’initiative stratégique mondiale « Hôpitaux amis des bébés » lancée par l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé. Expérimentée dans 12 communautés de la région de Lower River en 1995, la BFCI se concentre sur les communautés en s’appuyant sur une approche globale visant à garantir l’adoption de pratiques optimales d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants. La BFCI comprend les composantes suivantes : la nutrition maternelle, l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants, l’hygiène personnelle et l’assainissement de l’environnement, la surveillance et la promotion de la croissance. Depuis son lancement, la BFCI a servi d’outil incitant à promouvoir une nutrition optimale des mères, des nourrissons et des jeunes enfants ; l’eau, l’hygiène et l’assainissement ; le suivi et la promotion de la croissance dans les communautés concernées.

S’appuyant sur la mise en œuvre réussie du programme dans les communautés pilotes, l’initiative a été progressivement étendue à 326 communautés dans tout le pays. L’extension à toutes les communautés gambiennes est en cours. Les objectifs généraux de la BFCI sont les suivants :

  • Renforcer la position des communautés, en particulier des femmes, en leur fournissant des informations leur permettant de faire les bons choix en matière d’alimentation de leurs nourrissons. La BFCI couvre tout le spectre de l’alimentation des nourrissons et reconnaît que des pratiques de sevrage inappropriées et de mauvaises conditions d’hygiène et d’environnement contribuent également au mauvais état nutritionnel et sanitaire des enfants gambiens.
  • Améliorer l’accès des enfants et des mères à d’autres interventions préventives et promotionnelles, notamment aux soins obstétriques d’urgence, à la vaccination, au traitement approprié de la diarrhée et des maladies infantiles courantes, à la planification familiale, aux moustiquaires imprégnées, aux pratiques d’hygiène, à l’eau et à l’assainissement.
  • Créer des groupes de soutien villageois (GSV) comme points d’entrée pour d’autres interventions liées à la santé dans les communautés de soins de santé primaires.

La réalisation de ces objectifs passe par des changements d’attitudes, de comportements et de pratiques. Ces changements sont toutefois difficiles et lents à réaliser. Des formateurs et des GSV formés et motivés peuvent contribuer à la réalisation de ces objectifs et faciliter la création d’un environnement propice à ces changements souhaitables. La formation BFCI vise par conséquent à accroître les connaissances et à développer les compétences nécessaires pour réaliser ces changements d’attitudes, de comportements et de pratiques.

La mise en œuvre de la BFCI s’effectue selon les étapes suivantes :

  • Effectuer une analyse de la situation dans le village afin de comprendre la mise en place de l’organisation, la fonctionnalité du Comité de développement du village (CDV), les capacités locales et les pratiques d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants.
  • Sensibiliser les communautés au concept de la BFCI et aux critères de composition et d’éligibilité pour la sélection des GSV.
  • Identifier et sélectionner les GSV.
  • Organiser la formation des formateurs et des superviseurs.
  • Organiser la formation des GSV.
  • Mettre en œuvre les composantes de la BFCI grâce à la réalisation de visites de maison en maison, à la fourniture de conseils aux mères et à leurs conjoints, à l’organisation de réunions communautaires, à la réalisation de pièces de théâtre et de jeux de rôle, à des chansons des communicateurs traditionnels, à la facilitation de l’assainissement de l’environnement et d’autres services communautaires.
  • Effectuer un suivi et une supervision de soutien.

La première extension a été soutenue par le Projet participatif sur la santé, la population et la nutrition (PHPNP) et les extensions suivantes l’ont été par le Projet de réponse rapide pour l’amélioration de la sécurité nutritionnelle (RRNSIP), l’UNICEF et le gouvernement de la Gambie. Le projet MCNHRP (Résultats en matière de nutrition et de santé maternelles et infantiles) a également soutenu l’extension de la BFCI de 776 communautés à 256 communautés supplémentaires, portant ainsi le nombre total de communautés mettant en œuvre la BFCI à 1 032 en juin 2019. Il y a 20 communautés dans la région de Lower River, 30 dans la région d’Upper River, 145 dans la région de Central River, 20 dans la région de North Bank West et 41 dans la région de North Bank East. Étant donné que l’extension de la BFCI est liée à l’expansion des soins de santé primaires (SSP), tous les villages de SSP existants et identifiés comptent maintenant des GSV formés et mettent en œuvre la BFCI. Pendant la période d’extension de la BFCI dans le cadre du projet MCNHRP, 2 048 membres des GSV ont été formés.

Pour faciliter l’assainissement de l’environnement, du matériel sanitaire a été acheté et distribué aux communautés participant à la BFCI. Les critères pour qu’une communauté devienne amie des bébés comprennent la présence d’un GSV formé aux pratiques d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants, ainsi que la création d’un environnement favorable pour que les mères puissent pratiquer une alimentation optimale des nourrissons et des jeunes enfants, y compris l’allaitement maternel. Un environnement favorable est celui où les mères ne seront pas confrontées à des contraintes lorsqu’elles voudront nourrir et s’occuper de leurs bébés, comme le conseillent les GSV. Les GSV sont des groupes constitués de cinq femmes et de trois hommes sélectionnés volontairement par leurs communautés afin de promouvoir la stratégie de la BFCI. Sont compris le « Village Health Worker » et le « Community Birth Companion » (CBC), connu auparavant sous le nom de « Traditional Birth Attendant ». Ils sont formés et entraînés dans les domaines suivants :

  1. Nutrition maternelle avant et pendant la grossesse et l’allaitement.
  2. Alimentation des nourrissons, allaitement maternel et pratiques d’alimentation complémentaire.
  3. Enfants et nourrissons ayant des besoins alimentaires particuliers.
  4. Assainissement de l’environnement et hygiène personnelle.
  5. Suivi et promotion de la croissance.
  6. Soins nutritionnels en cas de diarrhée et d’autres maladies infantiles courantes.
  7. Contrôle des carences en micronutriments.
  8. Alimentation des nourrissons et VIH/sida.
  9. Maladies non transmissibles liées au régime alimentaire.

Les rôles des GSV sont les suivants :

  • Veiller à ce que leurs communautés disposent d’un environnement permettant aux mères de pratiquer une alimentation optimale des nourrissons, en particulier l’allaitement exclusif.
  • Diffuser des informations sur la nutrition maternelle et infantile ainsi que sur l’hygiène personnelle, l’hygiène et la sécurité alimentaires aux mères et aux autres personnes qui s’occupent d’enfants dans leur communauté.
  • Diffuser des informations à la communauté sur l’assainissement de l’environnement, y compris l’assainissement de l’eau.
  • Apporter le soutien nécessaire aux femmes enceintes et aux mères allaitantes afin de les encourager à pratiquer une alimentation optimale des nourrissons.
  • Aider les mères qui ne sont pas en mesure d’allaiter leur enfant en les conseillant sur d’autres pratiques sûres (par exemple l’alimentation à la tasse).
  • Encourager les parents à emmener régulièrement leurs enfants à la clinique pour le suivi de la croissance et la vaccination.
  • S’assurer que leur communauté suit les 10 étapes d’une alimentation des nourrissons réussie.

Post A Comment

No Comments