SUN Newsletter
Home / Actualités / Ban Ki-moon lance un nouveau mécanisme de financement des investissements au profit des femmes, des enfants et des adolescents

Ban Ki-moon lance un nouveau mécanisme de financement des investissements au profit des femmes, des enfants et des adolescents

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Le 13 juillet 2015, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a officiellement lancé le Fonds de financement global (GFF) à l’appui de Chaque femme, chaque enfant. Les leaders mondiaux de la santé ont été rejoints par des représentants de l’Organisation des Nations Unies, du Groupe de la Banque mondiale et des gouvernements du Canada, de la Norvège et des États-Unis pour l’événement de haut niveau.

Les conférenciers ont souligné les 12 milliards de dollars US de financement national, international, public et privé qui ont déjà été alignés sur les plans d’investissement quinquennaux menés par les pays pour la santé des femmes, des enfants et des adolescents et ; annoncé les quatre premiers pays bénéficiaires du GFF : La République démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Kenya et la Tanzanie.

« Nous avons besoin d’une mise à niveau des financements innovants et des partenariats novateurs pour soutenir la Stratégie globale mise à jour pour la santé des femmes, des enfants et des adolescents et le mouvement qui y est lié à savoir :Chaque femme, chaque enfant. Aujourd’hui, je vais lancer officiellement le mécanisme de financement mondial à l’appui de Chaque femme, chaque enfant, une plate-forme de financement clé pour cette stratégie mondiale actualisée ». – Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies.

Lors du lancement, le Groupe de la Banque mondiale a annoncé un nouveau partenariat GFF avec sa Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) pour lever des fonds sur les marchés de capitaux au profit des pays ayant des déficits de financement importants pour la Santé génésique, maternelle, néonatale, infantile et des adolescents (RMNCAH). Ce partenariat novateur prévoit de mobiliser entre 3 dollars US et 5 dollars US sur les marchés de capitaux privés pour chaque 1 dollars US investi dans le GFF.  Le Gouvernement du Canada lance cette initiative avec un investissement de 40 millions de dollars US orientés vers deux domaines d’intervention : l’un qui privilégie le renforcement des systèmes de santé de première ligne et la mise à niveau des agents de santé communautaire, et l’ autre qui met l’accent sur la lutte contre le paludisme afin de réduire la mortalité infantile. FfD_EWEC_Invite_Final

La Fondation Bill & Melinda Gates, le Canada, le Japon et les États-Unis ont annoncé de nouveaux engagements de financement totalisant 214 millions de dollars US.  Ces engagements s’ajoutent à ceux pris précédemment par la Norvège et le Canada à hauteur de 600 millions de dollars US et de 200 millions de dollars US respectivement, au Fonds d’affectation GFF géré par le Groupe de la Banque Mondiale. Le GFF a mis en marche un mouvement sans précédent entre les pays, les organismes des Nations Unies et les organismes multilatéraux, y compris le Groupe de la Banque mondiale, le Fonds mondial de lutte contre le VIH / sida, la tuberculose et le paludisme, et l’Alliance GAVI pour la vaccination, ainsi que les financiers des secteurs public et privé et les organisations de la société civile ; pour accroître et harmoniser le financement à l’appui des priorités et des plans de santé des pays, stimuler des améliorations transformatives dans la santé des femmes, des enfants et des adolescents du monde entier. Les annonces d’aujourd’hui sont une première étape pour aider à combler le fossé de 33,3 milliards de dollars US de financement annuel pour la Santé génésique, maternelle, néonatale, infantile et des adolescents (RMNCAH).

« Nous avons pris ces engagements parce que l’amélioration de la santé des femmes et des enfants est non seulement l’action adéquate à mener, mais c’est également l’un des investissements les plus intelligents que nous puissions faire pour réduire la pauvreté et améliorer le bien-être. Au cours des 25 dernières années, nous avons marqué des progrès sans précédent dans la réduction de la mortalité maternelle et infantile, et maintenant nous devons passer à l’étape suivante pour mettre fin à des décès évitables ». –Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale

Le GFF a également annoncé le prochain groupe de huit pays à bénéficier du GFF, avec pour objectif de soutenir 62 pays à faible et moyen revenu, à forte charge, dans les cinq ans. Le GFF ajoute le Bangladesh, le Cameroun, l’Inde, le Libéria, le Mozambique, le Nigeria, le Sénégal et l’Ouganda comme la deuxième vague de pays devant bénéficier de ses financements.

En savoir plus sur l’événement : Every Woman Every Child 

En savoir plus sur la troisième Conférence internationale sur le financement du développement : Nutrition at the Third International Conference on Financing for Development

Chaque femme, chaque enfant

Chaque femme, chaque enfant (EWEC) est une initiative du Secrétaire général des Nations Unies qui vise à construire une dynamique politique entre les États membres pour sauver la vie de 16 millions de femmes et d’enfants et améliorer la vie de millions d’autres. Dans le cadre de cette initiative, les pays prennent des engagements ambitieux de faire plus pour la santé des femmes et des enfants.

En savoir plus : Every Woman Every Child   

Stratégie mondiale pour la santé des femmes, des enfants et des adolescents

Une mise à jour de la Stratégie mondiale pour la santé des femmes, des enfants et des adolescents est en cours de coordination par les Partenariats pour la santé maternelle, néonatale et infantile (PMNCH), sous l’égide de Chaque femme, chaque enfant. Une consultation mondiale des parties prenantes a eu lieu et la Stratégie mondiale mise à jour sera lancée en septembre 2015. Il s’agit d’une feuille de route pour mettre fin à tous les décès évitables des femmes, des enfants et des adolescents en 2030 et améliorer leur santé et bien-être. Elle s’appuiera sur les nouveaux faits probants depuis la stratégie originale de 2010, y compris sur la nécessité de se concentrer sur les groupes de population importants tels que les nouveau-nés, les adolescents et ceux qui vivent dans des milieux fragiles et de conflit. Elle sera également alignée sur les objectifs et indicateurs énoncés dans le cadre des Objectifs de développement durable.

Visiter le centre : Shaping the future for health women, children & adolescents

Post A Comment

1Comment
  • Aminetou | Août 6, 2015 at 4:36

    C’est le But Principal du Réseau de Droit et Développemnent en Mauritanie