SUN Newsletter
Home / Actualités / Bienvenue au Mouvement SUN, Équateur !

Bienvenue au Mouvement SUN, Équateur !

  |   Réseau des pays SUN, Secrétariat SUN

© UNICEF / Moreno González

Le 22 mars 2021, la sous-secrétaire générale des Nations Unies et coordinatrice du Mouvement SUN, Gerda Verburg, a reçu, de la part du gouvernement de la République de l’Équateur, une lettre signée par la vice-présidente de la République, María Alejandra Muñoz, exprimant l’intérêt du pays à rejoindre le Mouvement SUN.

Le gouvernement de la République de l’Équateur rejoint le Mouvement SUN avec la grande vision d’un pays où les enfants puissent disposer de la santé et de la nutrition nécessaires pour une croissance sociale et économique optimale. En décembre 2020, le gouvernement de la République a promu la mise en œuvre de la stratégie nationale « l’Équateur grandit sans malnutrition », que le président de la République, Lenín Moreno Garcés, a approuvé par le biais du décret exécutif No 1211, afin de prévenir la malnutrition infantile chronique et de réduire sa prévalence chez les enfants de moins de 24 mois, conformément aux objectifs de l’Agenda 2030.

En adhérant au Mouvement SUN, le pays réitère sa volonté d’adopter un modèle d’articulation intersectorielle, de coordination multisectorielle et de gestion intégrale ainsi que des méthodologies et des bonnes pratiques en la matière, cette initiative unique visant à éradiquer la malnutrition en se fondant sur le principe selon lequel toute personne a le droit d’être bien alimentée.

Dans le cadre des fonctions qui lui sont déléguées, la vice-présidence de la République de l’Équateur travaille au sein du Cercle Faim Zéro en mettant l’accent sur la réduction de la malnutrition chronique infantile dans six cantons prioritaires du pays et coordonne les actions avec tous les secteurs pour la mise en œuvre effective du programme « l’Équateur grandit sans malnutrition », en s’appuyant, pour ce faire, sur quatre piliers : un ensemble prioritaire de biens et de services de santé pour les mères enceintes et leurs enfants, le suivi nominal de la conformité de la prestation des services obligatoires rendus à chaque enfant, la budgétisation des résultats et la collecte de données et d’indices de la malnutrition chronique infantile par le biais d’une opération statistique annuelle.

 

L’Équateur reste la deuxième nation d’Amérique latine avec le deuxième taux le plus élevé de malnutrition infantile chronique. Selon les statistiques, 23 % de la malnutrition infantile chronique du pays est enregistrée chez les enfants de moins de cinq ans, tandis que 27,17 % est enregistrée chez les enfants de moins de deux ans. En termes de pauvreté et d’insécurité alimentaire, une attention spécifique aux groupes vulnérables s’impose outre celle pour faire face aux répercussions de la pandémie du COVID-19.

 


Le Mouvement SUN se tient aux côtés de l’Équateur, afin que nous travaillions ensemble pour que la nutrition surmonte mieux la crise du COVID-19. Je compte sur tous ceux qui participent à ce processus, notamment toutes les agences des Nations Unies, le secteur privé, les donateurs, la société civile et le monde universitaire.

Gerda Verburg,Sous-secrétaire générale des Nations Unies et coordinatrice du Mouvement SUN


 

C’est dans cette troisième phase que le Mouvement SUN souhaite la bienvenue à la République de l’Équateur qui rejoint les autres pays d’Amérique latine et du reste du monde, et exprime le soutien de tous pour avancer dans la mise en œuvre de la nutrition aux niveaux national, régional et mondial. Nous soutiendrons le pays dans cette responsabilité pour donner une continuité aux politiques publiques en faveur de la petite enfance et de l’éradication de la malnutrition infantile chronique, afin que l’Équateur grandisse sans malnutrition à court, moyen et long terme et pour garantir le droit humain à la santé ainsi qu’un meilleur avenir aux enfants équatoriens.

Post A Comment

No Comments