SUN Newsletter
Home / Actualités / Un bonne nutrition : nous comptons sur les filles!

Un bonne nutrition : nous comptons sur les filles!

  |   Blogs, Secrétariat et Groupe principal du Mouvement SUN

IMG_2182

Dans un blog d’invité publié sur la plateforme d’échange de connaissances Eldis, Mme Gerda Verburg, Coordonnatrice entrante du Mouvement pour le renforcement de la nutrition, mène une réflexion sur la récente conférence Women Deliver et partage ses idées sur les efforts visant à promouvoir une meilleure nutrition grâce à l’autonomisation des filles.

Copenhague vient d’accueillir certaines des discussions les plus engagées et enrichissantes pour l’avenir des femmes et le développement. Lors de la conférence Women Deliver, un nombre impressionnant de dirigeants ont été rejoints par plus de 5000 participants pour explorer les moyens de concentrer les Objectifs de développement durable convenus par tous les États membres des Nations Unies en septembre 2015, sur la femme et la fille. J’ai eu l’occasion d’assister à cet événement au titre d’une de mes premières activités en tant que Coordonnatrice entrante du Mouvement pour le renforcement de la nutrition. Un ensemble de 57 pays menant leurs propres révolutions nationales pour la nutrition avec le soutien unifié du système des Nations Unies, de la Société civile, des donateurs nationaux et du Secteur privé.

InPractice_Empowering Women_no06_ENG_20160502_web_pages (002)_001En perspective à la conférence Women Deliver, les ambassadeurs de la nutrition du Sénégal, de la Sierra Leone, du Tadjikistan, du Malawi et du Zimbabwe ont récemment conduit un processus d’inspiration de partage et de réflexion sur les enseignements tirés de notre dernière revue thématique « Autonomisation des femmes et des filles pour l’amélioration de la nutrition. Construire une solidarité féminine pour le succès ». J’ai l’occasion de lancer cette sagesse collective à Copenhague et maintenant je partage quelques idées apprises tout au long du processus.

Les experts conviennent que l’amélioration de la nutrition au cours de la période des 1000 jours les plus décisifs allant de la grossesse d’une femme au deuxième anniversaire de son enfant est l’un des meilleurs investissements que nous puissions faire. En fait, chaque dollar investi dans l’amélioration de la nutrition dans cette période donne un rendement de 16 dollars US en meilleure santé et productivité économique. Je pense que nous serions tous d’accord qu’il doit s’agir d’un investissement très attrayant. Mais où exactement devons-nous investir notre argent ? Pour nous dans le Mouvement SUN, nous parions sur les filles.

Aujourd’hui, environ 159 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique et 55 millions souffrent de malnutrition aiguë. Bien que les ensembles de données globales ne soient pas désagrégées par sexe, nous savons que les filles sont trop souvent plus vulnérables car elles sont les dernières à manger, les dernières à aller à l’école et les dernières à avoir un mot à dire dans les décisions importantes de la vie telles que celle sur le moment de se marier et celle de fonder une famille. Nous savons aussi que la mauvaise nutrition pendant l’adolescence n’a pas une incidence seulement sur la taille du corps adulte, mais peut également affecter l’état nutritionnel de tous les enfants nés de mères qui ont été mal nourries pendant l’adolescence. Ceci est particulièrement important pour les quelques dix millions de filles de moins de 18 ans qui se marient chaque année et les 16 millions d’adolescentes qui donnent naissance chaque année.

La façon dont les filles sont traitées a un effet sur la nutrition. Sans surprise, des niveaux plus élevés de discrimination sexuelle sont associés à des niveaux autant élevés de sous-nutrition aiguë et chronique. Dans le même temps, selon les preuves scientifiques, l’amélioration de la situation de la femme représente environ 12 % des réductions globales dans la proportion d’enfants atteints d’insuffisance pondérale, et l’amélioration de la fréquentation de l’enseignement secondaire par les filles représente environ 43 % des réductions globales de la proportion d’enfants souffrant d’insuffisance pondérale.

Et la nutrition est importante pour la responsabilisation des filles. L’amélioration de l’état nutritionnel des filles, des adolescentes et des femmes augmente leur capacité de réussite scolaire ainsi que d’autonomisation au sein de la population active et de la société dans son ensemble. En bref, nous dans le Mouvement SUN savons que le cercle vertueux de la bonne nutrition et un meilleur avenir commencent avec la petite fille. Nous comprenons que des progrès dans l’amélioration de la nutrition ne seront possibles que si la femme et la fille assurent le rôle de leadership. Alors, comment ça marche ? Alors que chaque pays façonne son propre ensemble de solutions, quelques leçons émergent du Mouvement SUN.

Tout d’abord, les femmes ont besoin d’être à la table de prise de décision avec l’appui et l’espace nécessaire pour que leurs voix soient entendues. Des chambres législatives, parlements et ministères aux autorités locales, communautés et ménages, les femmes ont besoin d’un accès égal aux opportunités, à la formation et à l’information afin de contribuer au processus d’élaboration des solutions aux défis en matière de nutrition auxquels nous sommes confrontés. Pour cette raison, l’éducation des femmes et leur connaissance de la nutrition sont essentiels. Cela nécessite des investissements pour envoyer et maintenir les filles dans le système éducatif, mais également pour élaborer des connaissances liées à l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, ainsi que des investissements pour l’alphabétisation et les compétences professionnelles.

Les narratifs des pays SUN expriment très clairement qu’une approche centrée sur la communauté qui impulse la puissance de la solidarité féminine est essentielle. Les femmes sont très souvent les mieux placées pour décider de la manière d’utiliser les ressources à la maison pour améliorer la nutrition. Soutenir les femmes qui sont éclairées à sensibiliser les autres dans leurs communautés pour partager leur expérience, connaissances et aspirations est vital. Mais il ne faut pas seulement se focaliser sur les femmes : les hommes doivent plaider en faveur de, et participer activement à la responsabilisation des femmes. Des présidents, aux chefs et maris, pères et frères, les hommes doivent participer activement à veiller à ce que tous les membres de leurs familles puissent jouir d’une bonne nutrition.

Ce fut pour moi un privilège à Copenhague de partager les leçons des pays SUN, qui travaillent à la responsabilisation de la femme et de la fille pour améliorer la nutrition. Nous, dans le Mouvement SUN, savons que nous ne pouvons éradiquer la malnutrition que lorsque les femmes et les filles assurent le rôle de leadership. En fait, nous savons que cela est essentiel pour l’ensemble des objectifs de développement durable. Nous parions sur les filles et espérons que vous vous joindriez à nous.

Post A Comment

No Comments