SUN Newsletter
Home / Actualités / Combattre les effets de la COVID-19 avec des aliments de base enrichis

Combattre les effets de la COVID-19 avec des aliments de base enrichis

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des pays SUN

Article rédigé par Sri Kusyuniati, directeur de pays – Indonésie, Nutrition International


© Nutrition International

Deux cents millions d’Indonésiens commencent régulièrement leur journée en mangeant des aliments à base de farine de blé enrichie (pain, nouilles ou autres aliments courants), recevant ainsi leur dose quotidienne de vitamines et de minéraux. Ces nutriments sont essentiels à la constitution d’un système immunitaire fort, ce qui est primordial pour faire face à la pandémie actuelle de COVID-19.

Malgré des mesures préventives rigoureuses, le virus s’est répandu de manière effrénée dans tout le pays, entraînant plus de 23 000 cas et plus de 1 400 décès. Parallèlement, l’Indonésie est également en proie au triple fardeau de la malnutrition, 30,8 % des enfants en bas âge souffrant d’un retard de croissance, 10,2 % d’émaciation et 48,9 % des femmes enceintes d’anémie[1]. Alors que des efforts accélérés sont déployés pour réduire les retards de croissance, la COVID-19 a le potentiel de créer une tempête parfaite pour la malnutrition et de mettre un nombre encore plus grand de personnes en danger.

Aujourd’hui plus que jamais, il est crucial de veiller à ce que les communautés vulnérables bénéficient pas seulement de denrées alimentaires, mais d’une bonne nutrition. Bien que les programmes de sécurité alimentaire soient importants, ils donnent la priorité à une gamme limitée d’aliments de base disponibles, accessibles et à la portée de toutes les bourses. Les programmes de nutrition se concentrent sur l’apport des bons nutriments dans l’organisme au bon moment. La sécurité alimentaire est un élément important pour garantir la sécurité nutritionnelle, qui doit être l’objectif principal. Après tout, une bonne nutrition est ce qu’il faut pour renforcer le système immunitaire, réduire le risque de maladies infectieuses graves et favoriser un rétablissement plus rapide en cas d’infection.

L’enrichissement des aliments, c’est-à-dire l’ajout de vitamines et de minéraux aux aliments de base, est un procédé éprouvé et rentable pour remédier aux carences en micronutriments chez les personnes en général. La mise en œuvre de programmes d’enrichissement dans l’ensemble de la population s’est traduite par une réduction de 24 % de l’anémie chez les femmes et par une baisse de 46 % du risque d’anomalies du tube neural[2].

© Nutrition International

Reconnaissant le potentiel de l’enrichissement des aliments de base, le gouvernement indonésien a rendu obligatoire l’enrichissement de la farine de blé en fer, zinc, acide folique et vitamines B1 et B2 en 2002. La crise actuelle a toutefois entraîné des restrictions commerciales, ce qui s’est traduit par une pénurie croissante de prémélanges d’enrichissement, car les pays qui exportent des prémélanges vers l’Indonésie, comme l’Inde et la Malaisie, font l’objet de mesures de confinement. Compte tenu de cette pénurie, le gouvernement a assoupli les directives en matière d’enrichissement, permettant aux meuniers d’enrichir la farine de blé et l’huile comestible à leur gré.

Bien que la COVID-19 ait occasionné des difficultés supplémentaires pour mettre en œuvre le procédé d’enrichissement, il est plus important que la riposte à faible coût et à fort impact soit menée à bien. L’enrichissement de la farine de blé en micronutriments essentiels permet d’améliorer la santé et l’immunité de larges segments de la population sans contact direct. Il s’agit là d’un scénario idéal compte tenu du besoin urgent de distanciation sociale.

Pour relever ces défis, il faut un effort multipartite entre le gouvernement, les producteurs, les fournisseurs et l’industrie. Les organisations qui soutiennent l’enrichissement des aliments en Indonésie, notamment Nutrition International, l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition (GAIN), l’UNICEF, l’Iodine Global Network, la Food Fortification Initiative et l’Indonesia Nutrition Foundation for Food Fortification, se sont réunies pour garantir la production régulière de farine de blé enrichie. Les partenaires du secteur de la nutrition sont en contact permanent avec les fabricants de prémélanges qui se sont engagés à livrer et à exécuter les commandes des minoteries de blé. Ils demandent également au gouvernement de s’adresser à d’autres pays importateurs de prémélanges et d’envisager d’assouplir ou de subventionner les taxes à l’importation. Les partenaires ont également demandé au gouvernement de rétablir l’enrichissement obligatoire de la farine de blé, tout en apportant un soutien constant aux meuniers pour les mettre en contact avec les fournisseurs de prémélanges.

Les transformateurs de farine de blé ont également fait preuve de leadership au cours de cette période, en manifestant leur volonté de poursuivre l’enrichissement malgré l’assouplissement des exigences par le gouvernement. Indofood, qui contribue à environ la moitié de l’approvisionnement en farine de blé de l’Indonésie, s’est engagé à poursuivre l’enrichissement de la farine de blé et de l’huile comestible.

© Nutrition International

La nutrition doit rester une grande priorité pour le gouvernement et être intégrée dans chaque phase de la riposte à la pandémie : la riposte immédiate, le renforcement de la résilience et la reprise. Investir dans la nutrition présente de multiples avantages économiques à long terme. Le renforcement des systèmes immunitaires de la population réduit la charge des systèmes de santé, ce qui permet de traiter les personnes qui en ont besoin. Une population bien nourrie, en bonne santé et bien éduquée peut renforcer la capacité d’un pays à contribuer par ses propres ressources aux services essentiels tels qu’une éducation de qualité et des soins de santé améliorés, augmentant ainsi la résistance globale aux chocs économiques, environnementaux et sanitaires.

Si l’on se tourne vers l’avenir, l’enrichissement des aliments représente un outil essentiel pour garantir une nutrition adéquate à ceux qui en ont besoin. Une bonne nutrition est le fondement sur lequel l’Indonésie et tous les pays doivent s’appuyer pour devenir plus forts et plus résilients, afin que leurs populations puissent prospérer.

 

 


[1] D’après des données issues de la Basic Health Research (2018)
[2] Blencowe, H., Cousens, S., Modell, B., & Lawn, J. (2010). Folic acid to reduce neonatal mortality from neural tube disorders. International Journal of Epidemiology, 39(SUPPL. 1). https://doi.org/10.1093/ije/dyq028.

Post A Comment

No Comments