SUN Newsletter
Home / Actualités / Comprendre les facteurs qui déterminent les pratiques de nutrition maternelle en Uttar Pradesh

Comprendre les facteurs qui déterminent les pratiques de nutrition maternelle en Uttar Pradesh

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des pays SUN

* Publié à l’origine par Alive & Thrive et l’IFPRI


 

Photo : Shivani Kachwaha/IFPRI

L’Uttar Pradesh, l’État le plus peuplé d’Inde, est fortement touché par la dénutrition. Il se situe au dessous des moyennes nationales en matière de pratiques de nutrition maternelle. Malgré des engagements fermes en matière de politique et de programme, de nombreuses interventions visant à renforcer la nutrition maternelle ne touchent toujours pas la majorité des femmes pendant la grossesse. Une  étude  menée récemment entre autres par des chercheurs de l’ Institut international de recherche sur les politiques alimentaires  (IFPRI),  Alive & Thrive et publiée dans la revue  Maternal and Child Nutrition  et également incluse dans un supplément de  Current Developments in Nutrition, examine le rôle des principaux facteurs de la demande et de l’offre associés aux pratiques de nutrition maternelle dans l’Uttar Pradesh.

Les facteurs déterminants des pratiques de nutrition maternelle sont complexes et chacune des pratiques peut présenter un ensemble différents de facteurs. Peu d’études ont examiné les facteurs déterminants d’un ensemble varié de pratiques de nutrition maternelle, et aucune n’a été entreprise dans le contexte de l’Uttar Pradesh. Cette étude offre donc des informations très utiles pour comprendre le rôle des facteurs dominants associés aux pratiques de nutrition maternelle dans l’Uttar Pradesh et pour tirer des enseignements pratiques de la mise en œuvre des politiques qui les concernent.

À l’heure actuelle, l’utilisation des services de nutrition maternelle existants dans l’Uttar Pradesh présente des carences considérables. Selon les données de l’Enquête nationale sur la santé familiale (NFHS-4 2016), si 76 % des femmes enceintes ont bénéficié du premier bilan de soins prénatals, seulement 26 % d’entre elles ont ensuite bénéficié d’au moins quatre bilans supplémentaires. Environ 62 % des femmes ont reçu des comprimés de fer et d’acide folique, mais seulement 13 % d’entre elles ont pris ces comprimés pendant 100 jours ou plus.

Pour relever les défis de la dénutrition maternelle en Uttar Pradesh, Alive & Thrive s’est fixé pour objectif de tester la possibilité d’améliorer la fourniture et la mise en œuvre d’un ensemble d’interventions de nutrition maternelle par le biais de la plateforme de soins prénatals en utilisant des approches de changement de comportement social et de renforcement des systèmes. Ces interventions portent notamment sur la fourniture de suppléments de calcium et de fer et acide folique et de conseils sur leur utilisation, une surveillance adéquate du poids pendant la grossesse et des conseils sur la prise de poids, des entretiens-conseils sur l’alimentation pendant la grossesse et l’allaitement pendant la période post-partum, et la mobilisation communautaire. L’IFPRI collabore avec Alive & Thrive sur cette étude pour évaluer l’impact de la prestation d’interventions de nutrition maternelle dans l’Uttar Pradesh.

Ce document a utilisé des données de référence pour fournir des informations complètes sur les multiples facteurs liés à l’adoption de quatre pratiques spécifiques de nutrition maternelle (consommation de régimes alimentaires diversifiés, supplémentation en calcium et en fer et acide folique, et surveillance du poids) à plusieurs niveaux, notamment au niveau individuel, du foyer, de la communauté et des services de santé.

L’étude a révélé qu’actuellement 18 % seulement des femmes enceintes suivaient les recommandations relatives à la diversité alimentaire, avec une consommation de 28 comprimés de fer et acide folique et 8 comprimés de calcium, et 1,3 pesée en moyenne au cours de leur grossesse. Bien que la situation actuelle ne soit pas encourageante, une grande partie des facteurs clés associés à la diversité de l’alimentation maternelle, à la prise de comprimés de fer et acide folique et de calcium et au suivi de la prise de poids peuvent être modifiés.

Cette étude montre que chaque pratique de nutrition maternelle spécifique est influencée par différents ensembles de facteurs déterminants. Parmi les multiples facteurs, les caractéristiques liées au comportement maternel (parmi lesquelles les connaissances, les croyances et l’efficacité personnelle), suivies du soutien des membres de la famille, de facteurs communautaires et de l’accès à des services de santé adéquats, sont fortement associées à des pratiques clés de nutrition maternelle. Étant donné que les régimes alimentaires diversifiés, les suppléments de fer et acide folique et de calcium et la surveillance du poids sont encouragés et fournis sous la forme d’un ensemble de services groupés, une compréhension nuancée des facteurs déterminants pour chaque pratique spécifique peut contribuer à améliorer l’accès à l’ensemble. Par exemple, la diversité du régime alimentaire maternel est un résultat complexe, et on a constaté qu’elle était associée aux connaissances maternelles et aux conseils reçus. La consommation accrue de calcium a été corrélée aux connaissances maternelles, aux conseils reçus sur la supplémentation en calcium, aux croyances et à l’efficacité personnelle, aux consultations de soins prénatals et à des normes sociales positives.

Grâce à des approches de modélisation, les effets de différents facteurs et de leur combinaison aident à identifier et à mettre en évidence les améliorations pouvant être obtenues par les programmes de nutrition maternelle. En particulier, ces résultats fournissent de nouvelles données probantes sur les facteurs déterminants de la consommation de calcium et de la surveillance du poids pendant la grossesse. Dans le cadre d’une mise en œuvre optimale du programme qui aborde explicitement les facteurs déterminants spécifiques de chaque pratique de nutrition maternelle, on peut escompter que la moitié des femmes parviennent à une alimentation adéquate, consomment en moyenne 100 comprimés de fer et acide folique et 90 comprimés de calcium et soient pesées 4,4 fois pendant leur grossesse.

Les résultats de l’étude, basés sur la modélisation, suggèrent que le renforcement des activités du programme visant à améliorer l’offre d’interventions et à créer une demande adéquate grâce à une communication en faveur du changement de comportement pourrait améliorer les pratiques de nutrition maternelle. L’évaluation d’impact en cours permettra de mieux comprendre dans quelle mesure les efforts d’Alive & Thrive, en collaboration avec le gouvernement de l’Uttar Pradesh, permettent d’atteindre ces impacts. Cependant, parallèlement à ces efforts, des améliorations seront également nécessaires en ce qui concerne les conditions socioéconomiques, telles que l’éducation, les activités génératrices de revenus et d’emplois, afin de soutenir et de maintenir le changement de comportement et ainsi d’atteindre les niveaux de nutrition maternelle recommandés par l’ Organisation mondiale de la santé . L’amélioration des pratiques de nutrition maternelle en Uttar Pradesh contribuera grandement à améliorer l’état nutritionnel général de l’Inde.


Accéder à cet article : Nguyen, P., S. Kachwaha, R. Avula, M.F. Young, L. Tran, S. Ghosh, R. Agrawal, J. Escobar-Alegria, S. Patil, et P. Menon. 2019. « Maternal Nutrition Practices in Uttar Pradesh, India : Role of Key Influential Demand and Supply Factors ». Maternal & Child Nutrition. https://doi.org/10.1111/mcn.12839)

 

Post A Comment

No Comments