SUN Newsletter
Home / Actualités / Concevoir des solutions de financement innovantes et durables pour renforcer les systèmes alimentaires nationaux

Concevoir des solutions de financement innovantes et durables pour renforcer les systèmes alimentaires nationaux

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Secrétariat SUN

Le pré-sommet et le sommet sur les systèmes alimentaires de l’ONU ont pour objectif de transformer les systèmes alimentaires mondiaux afin de satisfaire à l’ensemble des 17 ODD tous en lien les uns avec les autres. Les acteurs de l’ensemble du système alimentaire sont censés réfléchir à leurs interactions et mettre au point une action collaborative axée sur les principaux mécanismes de changements transversaux tels que les financements, les politiques, les innovations, la gouvernance, les données, les faits probants, etc.

C’est dans ce contexte que Food Systems for the Future, la Fondation Eleanor Crook, Rabobank, Global Alliance for Improved Nutrition, Partnerships for a Healthier America, le Fonds international de développement agricole, le Mouvement SUN et le Annenberg Foundation Trust at Sunnylands ont organisé un « Dialogue onusien sur les systèmes alimentaires : financement des systèmes alimentaires et transformation de la nutrition  », le vendredi 12 février 2021.

Cet événement virtuel a réuni plusieurs institutions financières, des fondations, des investisseurs et des entrepreneurs qui ont pu identifier et discuter des obstacles aux investissements de capitaux privés dans le domaine de la nutrition. Ils ont également pu explorer et élaborer de nouvelles solutions visant à augmenter ces investissements dans les systèmes alimentaires, à l’aide notamment de produits financiers innovants, en donnant la priorité à l’impact nutritionnel ainsi qu’à un rendement financier satisfaisant.

Perspectives commerciales

Un accès accru à des aliments sûrs et nutritifs offre des perspectives commerciales. Nous devons aider les petits exploitants, les fermiers et les PME à en bénéficier. Pour ce faire, il faudra adopter une approche multipartite afin de débloquer davantage d’investissements commerciaux dans la nutrition. Le financement mixte offre au secteur public la possibilité d’attirer davantage d’investissements du secteur privé dans le marché de l’alimentation en limitant les risques d’investissement des entreprises de denrées alimentaires dans les pays membres du Mouvement SUN.

Débloquer les perspectives commerciales des PME dans le domaine de la nutrition

En réalité, les PME représentent, avec les petits exploitants agricoles, la majeure partie des acteurs du système alimentaire sur les marchés en développement et les marchés émergents. Ils jouent un rôle clé en tant que fournisseurs d’intrants, acheteurs, transformateurs et distributeurs, ce qui crée en outre des emplois et favorise la croissance économique.

Les systèmes de santé accomplissent la majeure partie du travail dans les pays en développement. Il existe également de nombreuses solutions durables à explorer sur les marchés de produits agricoles. Une feuille de route claire s’appuyant sur des données existantes est nécessaire pour les systèmes alimentaires (à améliorer). Une réponse collective claire est nécessaire !

William Moore, directeur général de la Eleanor Crook Foundation


 

Il est important de soutenir les petits exploitants et les PME. La finance mixte peut jouer un rôle important et doit être rattachée à ces différents domaines associés aux systèmes alimentaires / nutritionnels : faire évoluer les moyens de subsistance des populations rurales (création d’emplois, numérisation).

Alvaro Lario, vice-président associé, directeur financier et contrôleur en chef du FIDA

L’innovation numérique, les partenariats, la microfinance peuvent et doivent être renforcés. Les financements doivent toujours s’accompagner d’un renforcement des capacités et d’une amélioration des politiques. C’est ainsi que nous réussirons, mais les vecteurs du changement doivent être adaptés aux besoins spécifiques de chaque pays.

Concevoir des solutions durables pour intensifier le financement de la nutrition

De nombreux programmes doivent être mis en relation (climat, nutrition, agriculture) tandis qu’une approche multipartite permettra de remédier aux blocages et de susciter davantage d’investissements. Pour atteindre cet objectif, il est également essentiel de soutenir les fermiers et les PME dans l’élaboration de stratégies commerciales globales. Un soutien doit être apporté aux secteurs public et privé afin de maintenir un environnement favorable et de réduire les risques pour les financeurs et / ou les producteurs de denrées alimentaires. Cela débouchera sur une situation profitable à tous qui place les consommateurs au cœur de cette approche.

En privilégiant l’humain, la prospérité suivra et la planète en bénéficiera durablement. Pour être efficaces, nous devons reconnaître qu’il existe différents écosystèmes : chaque pays a ses propres caractéristiques et donc chaque possibilité et chaque défi commerciaux sont différents.

 


Peu d’attention est portée à la nutrition alors que l’empreinte alimentaire des aliments sains et nutritifs reste minimale. L’alimentation est considérée comme un produit et non comme un investissement pour l’avenir (cognitif). Il faut changer les mentalités et faire en sorte que les ODD soient reliés entre eux par une approche intelligente des systèmes alimentaires et une feuille de route cohérente. La coordination est essentielle, surtout à l’échelon national. Il existe déjà de nombreuses possibilités de financement. Il conviendrait d’associer davantage les financements à une assistance technique pour les petits exploitants, les fermiers et les PME, afin qu’ils préparent des plans d’activités exhaustifs.

Gerda Verburg, coordinatrice du Mouvement SUN


Post A Comment

No Comments