SUN Newsletter
Home / Actualités / Contribution emblématique de bailleurs de fonds publics et privés pour lancer la campagne du Mécanisme de financement mondial face à la crise sanitaire secondaire due à la COVID-19

Contribution emblématique de bailleurs de fonds publics et privés pour lancer la campagne du Mécanisme de financement mondial face à la crise sanitaire secondaire due à la COVID-19

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

Une contribution emblématique de bailleurs de fonds publics et privés arrive à point, alors que les gouvernements du Canada et du Sénégal, ainsi que la Banque mondiale, annoncent leur détermination conjointe à « Relancer les progrès » et atténuer les effets dévastateurs de la pandémie

Des bailleurs de fonds publics et privés se sont engagés à verser plus de 200 millions USD pour la campagne de mobilisation des ressources du Mécanisme de financement mondial pour les femmes, les enfants et les adolescents, afin de préserver les services de santé essentiels suite à la pandémie de COVID-19, tout en renforçant les systèmes de santé fragiles en vue du déploiement d’outils de lutte contre la COVID-19.

Ces fonds apportent un soutien urgent aux pays ayant subi une interruption d’au moins 25 % de leurs services de santé, notamment les programmes d’immunisation des enfants, les accouchements en toute sécurité, les services de planning familial et de nutrition infantile. Ces interruptions ont engendré une crise sanitaire secondaire laissant des millions de femmes et d’enfants de côté et menaçant d’anéantir les progrès remarquables réalisés en matière de santé maternelle et infantile au cours de la dernière décennie. Sans une hausse immédiate des investissements, des vies pourraient être perdues et les avancées annihilées, ce qui aurait pour conséquence d’entraver les capacités des pays à se forger un capital humain et à se remettre de cette crise économique et sanitaire.

Des ministres du Canada, du Sénégal, des Pays-Bas, de la Norvège, du Nigéria et de l’Éthiopie, ainsi que de nombreux partenaires, se sont réunis à l’occasion d’un événement virtuel intitulé Relancer les progrès afin de discuter de la crise, de lancer un appel urgent à l’action et de prendre les engagements suivants :

  • Un versement de 100 millions CAD du Canada, engagement pris par l’honorable Karina Gould, ministre du Développement international.
  • Un versement de 10 millions EUR des Pays-Bas, engagement pris par Son Excellence Kitty van der Heijden.
  • Un versement de 300 millions NOK de la Norvège, engagement pris par Son Excellence Dag-Inge Ulstein.
  • Une participation du gouvernement du Sénégal au financement de programmes du Mécanisme de financement mondial au Sénégal, ce même gouvernement s’engageant également à catalyser davantage de ressources sénégalaises en faveur de projets axés sur l’égalité de genre, l’éducation et la santé, engagements pris par Son Excellence Amadou Hott.
  • Un versement de 75 millions USD, engagement pris par une fondation internationale qui a souhaité rester anonyme.

 


Ces fonds aideront les pays à libérer des financements en plus grande quantité et de meilleure qualité, réinventer la prestation de services essentiels, améliorer la sécurité sanitaire mondiale et reconquérir les avancées réalisées avant la pandémie de COVID-19 en matière de santé des femmes, des enfants et des adolescents. Ils aideront ainsi les pays à retrouver le chemin des ODD et à instaurer une couverture de santé universelle.


 

En Mars, le Mécanisme de financement mondial (GFF) a lancé une campagne de mobilisation urgente des ressources afin de lever 1,2 milliard de dollars d’ici la fin de l’année 2021 et d’aider les pays à protéger les services de santé essentiels dont bénéficient les femmes, les enfants et les adolescents, renforcer les systèmes de santé sur le point de déployer des outils de lutte contre la COVID-19 et se remettre de la pandémie avec d’autant plus de résilience. Cet appel urgent aux fonds fait partie d’un financement global du GFF d’un total de 2,5 milliards target pour 2021-2025 qui lui permettra d’étendre son action à 50 pays contre 36 auparavant, de contribuer à sauver un nombre de vie estimé à 18 millions et de mobiliser près de 53 milliards de dollars pour financer l’amélioration de la santé et du bien-être des femmes, des enfants et des adolescents d’ici 2030.

Le GFF est un partenaire de l’Accélérateur ACT, une initiative mondiale visant à développer et fournir les tests, les traitements et les vaccins dont le monde a besoin face à la COVID-19. Le GFF est déterminé à aider les pays à se préparer à une livraison rapide, équitable et sûre de vaccins et d’outils tout en assurant la continuité des services de santé essentiels. Il apporte également son soutien aux partenaires mondiaux dans le cadre du Forum Génération Égalité afin de garantir que l’égalité de genre et la prestation de services de santé sexuelle et reproductive soient au cœur des efforts de reprise.

Le Fonds fiduciaire du GFF, directement relié aux financements de l’IDA et de la BIRD de la Banque mondiale, crée un effet multiplicateur, en alignant les ressources nationales et internationales sur des plans nationaux chiffrés étayés par des réformes et des innovations prioritaires adaptées aux contextes locaux.

 

Selon Son Excellence Macky Sall, Président de la République du Sénégal : « Le Mécanisme de financement mondial peut être fier d’avoir investi dans le capital humain en Afrique, permettant ainsi d’améliorer la vie de millions de femmes, d’enfants et d’adolescents dans le monde, notamment au Sénégal. Nous sommes honorés de participer à la Campagne de mobilisation des ressources de 2021 du Mécanisme de financement mondial et ravis d’accepter dès aujourd’hui les premières contributions de partenaires qui ne peuvent qu’encourager la communauté internationale à intensifier ses efforts face à une crise sans précédent à laquelle nous sommes tous confrontés. »

 

L’honorable Karina Gould, ministre du Développement international du Canada déclare : « Nous sommes à un moment crucial. Nous devons nous allier pour que soit donnée la priorité aux besoins des femmes, des filles et des adolescents qui ont tous subi de plein fouet les réductions des services de santé. Voici une occasion unique qui s’offre à nous de réapprovisionner le Mécanisme de financement mondial pour soutenir les services essentiels et lutter contre les inégalités que la pandémie a exacerbées. »

 

Madame Mari Pangestu, directrice générale de la Politique de développement et des partenariats de la Banque mondiale confirme : « Pour veiller à ce que l’impact de la COVID-19 ne provoque pas une marche arrière pour les femmes, les enfants et les adolescents, nous devons les placer au cœur de notre réponse et de la reprise, notamment en construisant des systèmes de santé de meilleure qualité et plus inclusifs. Fort de ses incroyables succès passés, la collaboration entre le GFF et la Banque mondiale est en mesure de relancer les progrès et d’accélérer les avancées en investissant dans la santé des femmes, des enfants et des adolescents. »

 

Pour Son Excellence Kitty van der Heijden, vice-ministre de la Coopération internationale, ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, « C’est en soutenant le partenariat du GFF que nous pourrons assurer une protection tout en préparant un système à la fois inclusif et réactif face aux besoins des personnes en difficulté et subissant une pression intense. Nous devons continuer à promouvoir la santé et les droits sexuels et reproductifs comme un aspect crucial de la couverture de santé universelle. C’est ainsi que nous pourrons nous assurer que les pays continuent de fournir les services de santé sexuelle et reproductive dont les populations ont tant besoin, même en temps de pandémie. Le GFF est un partenaire clé pour les Pays-Bas. »

 

Son Excellence Dag-Inge Ulstein, ministre du Développement international de la Norvège, déclare : « Depuis son lancement, le Mécanisme de financement mondial pour les femmes, les enfants et les Adolescents, est une priorité pour la Norvège. Nos investissements, avec ceux d’autres partenaires, ont permis des avancées significatives en matière de santé des femmes, des enfants et des adolescents dans les pays les plus pauvres du monde. Maintenant, alors que nous centrons nos efforts sur une récupération inclusive, nous pensons qu’il est primordial de soutenir la campagne « Relancer les progrès » du Mécanisme de financement mondial pour que nous puissions aider les pays à retrouver le chemin vers une réalisation des ODD. »

Informations complémentaires sur la campagne de mobilisation des ressources

 

Post A Comment

No Comments