SUN Newsletter
Home / Actualités / COVID-19, une perspective mondiale - Rapport Goalkeepers 2020

COVID-19, une perspective mondiale – Rapport Goalkeepers 2020

  |   Réseau des donateurs SUN

Dans les éditions précédentes du Rapport Goalkeepers et dans la plupart de nos interventions, qu’elles aient été orales ou écrites, nous avons célébré des décennies de progrès historiques dans la lutte contre la pauvreté et la maladie. Mais nous devons accepter la réalité actuelle avec lucidité : Ces progrès sont aujourd’hui au point mort. Dans ce rapport, nous suivons 18 indicateurs accompagnant les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Depuis plusieurs années, le monde progresse sur chacun d’entre eux. Cette année cependant, nous avons majoritairement assisté à un recul de cette dynamique. Nous abordons ainsi deux thèmes majeurs dans ce rapport. Dans un premier temps, nous analysons les dégâts que la pandémie a causés et continue de causer sur la santé, l’économie et quasiment tous les autres aspects de nos vies. Dans un second temps, nous plaidons en faveur d’une réponse collaborative.

Une crise mondiale ne peut se résoudre à l’aide de solutions nationales. S’ils veulent mettre fin à la pandémie et commencer à reconstruire leurs économies, tous les pays vont devoir travailler ensemble. Plus nous mettrons de temps à nous en rendre compte, plus il nous faudra du temps (et de l’argent) pour nous rétablir.

Les données mondiales sur la santé et le développement sont généralement disponibles avec un décalage temporel. Il faut du temps (et beaucoup de travail) pour recueillir des données sur le nombre de personnes qui ont été vaccinées, qui ont été dépistées pour telle ou telle maladie, ou sur l’évolution des revenus d’une population.Il faut encore plus de temps pour standardiser ces données, combler les lacunes et corriger les erreurs, les valider, les analyser et les partager.

Cela signifie qu’avec les méthodes traditionnelles, il faudrait attendre 2021 avant que l’impact du COVID-19 n’apparaisse dans les données présentées dans le Rapport Goalkeepers. Le but du rapport est de suivre (et de promouvoir) les progrès accomplis vers la réalisation des Objectifs de développement durable, et le plus grand obstacle qui entrave notre progression à l’heure actuelle est la pandémie. Nous avons donc décidé de ne pas attendre l’année prochaine pour tenter de quantifier l’impact de cette catastrophe.

Les Goalkeepers mesurent les progrès en matière de nutrition en suivant l’évolution du retard de croissance (taille insuffisante par rapport à l’âge), signe de malnutrition chronique. Comme le mot « chronique » le laisse entendre, le retard de croissance ne se produit pas du jour au lendemain, il s’accumule au fil des semaines et des mois. Ainsi, en ce qui concerne le COVID, le retard de croissance est un indicateur décalé dont l’impact pourrait ne se faire sentir que dans un an ou plus. Plus les familles souffrent d’insécurité alimentaire et d’un accès inégal aux services de santé de base pendant longtemps, plus l’impact du COVID sur le retard de croissance pourrait être marqué.

En se penchant sur d’autres indicateurs nutritionnels, on constaterait que la pandémie cause déjà beaucoup de dégâts. La dénutrition (poids insuffisant par rapport à la taille) est un signe de la malnutrition aiguë, et
sa prévalence est en train de monter en flèche. Une récente étude du Lancet a révélé que la dénutrition pourrait représenter jusqu’à un quart de la mortalité infantile liée au COVID.

Nous devons nous attaquer à la dénutrition dès à présent pour éviter que les enfants soient vulnérables au retard de croissance plus tard, ce qui implique de renforcer les systèmes de santé, de nutrition et de protection sociale pour fournir les soins et la nourriture dont les enfants ont besoin pour éviter la malnutrition dès le départ.

• COVID-19 – une perspective mondiale – Fondation Gates 

 

Post A Comment

No Comments