SUN Newsletter
Home / Actualités / CSA 47 : lancement des négociations sur les Directives volontaires sur les systèmes alimentaires et la nutrition

CSA 47 : lancement des négociations sur les Directives volontaires sur les systèmes alimentaires et la nutrition

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

Le Mouvement SUN appelle tous les pays et acteurs SUN à participer aux prochaines négociations sur les Directives volontaires relatives aux systèmes alimentaires et la nutrition (VGFSyN) qui se dérouleront en ligne du 7 au 11 septembre. L’avant-projet des négociations est déjà disponible sur Internet dans les six langues officielles des Nations Unies ainsi que des propositions de textes ayant trait aux incidences des pandémies sur les systèmes alimentaires et la nutrition.

En raison de la pandémie de COVID-19, le CSA a dû reporter sa 47e séance plénière prévue en octobre à février 2021, du 8 au 12. Néanmoins, l’adoption des Directives volontaires sur les systèmes alimentaires et la nutrition reste l’un des objectifs de la réunion. En attendant février de l’an prochain, une manifestation spéciale de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition sera organisée en ligne du 13 au 15 octobre 2020 afin de poursuivre les discussions du CSA.

Le Secrétariat du Mouvement SUN (SMS) invite les pays SUN à participer aux négociations par le biais de leur délégation nationale et de leurs représentants permanents auprès des Nations Unies à Rome. En effet, ces directives sont essentielles, d’une part parce qu’elles nourrissent les débats sur les systèmes alimentaires en vue du sommet de 2021, et d’autre part parce qu’elles sont très importantes pour les politiques nutritionnelles. Les autres membres du Mouvement SUN peuvent également participer par l’intermédiaire de leur propre groupe de parties prenantes.

Quelles problématiques les négociations peuvent-elles soulever ?

De nombreuses parties prenantes, notamment les pays SUN, ont contribué aux discussions de 2019 et aux réunions en ligne de mai 2020. Nombreux sont les pays qui ont manifesté un grand enthousiasme après avoir lu les avant-projets des Directives volontaires. Les différentes consultations ont permis de savoir dans quelle mesure les pays souscrivaient aux directives et étaient une occasion pour eux de manifester leur désaccord sur certains points. Des contributions, entre autres du Costa Rica, de l’Indonésie, des Philippines et du réseau des Nations Unies SUN peuvent être consultées ici et le CSA a d’ailleurs examiné toutes les observations reçues.

On estime que, au cours des négociations, les problèmes suivants vont se poser et le Mouvement SUN les considère comme pertinents.

  1. Il est important d’insister sur le fait que les directives nécessitent une cohérence des politiques et une approche multisectorielle.
  2. Elles doivent suivre une approche systémique pour remédier à la fragmentation des politiques relatives aux systèmes alimentaires et à la nutrition.
  3. Des changements institutionnels et comportementaux sont nécessaires pour améliorer les systèmes alimentaires et lutter contre la malnutrition sous toutes ses formes, et ce de manière durable.
  4. L’expression « alimentation saine et durable », établie par la FAO et l’OMS, doit être utilisée dans les directives.
  5. Des mesures de grande ampleur pour protéger et faciliter l’allaitement maternel exclusif doivent être intégrées aux directives.
  6. Les directives doivent adopter une perspective d’équité pour s’assurer que « personne n’est laissé de côté ».
  7. Un chapitre sur les systèmes alimentaires dans les contextes humanitaires doit être inclus pour protéger les populations les plus vulnérables.

Plus de commentaires sont disponibles dans le dossier joint à l’attention des points focaux SUN :

En anglais ¦ En français ¦ En espagnol

Quelles sont les directives volontaires sur les systèmes alimentaires et la nutrition ?

Les Directives volontaires sur les systèmes alimentaires et la nutrition sont un objectif important du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) depuis la publication en 2017 du rapport du Groupe d’experts de haut niveau sur la nutrition et les systèmes alimentaires. En 2018, le CSA a collectivement convenu de formuler des Directives volontaires sur les systèmes alimentaires et la nutrition.

Ces Directives volontaires doivent devenir un outil essentiel des pays et parties prenantes qui se préparent au Sommet sur les systèmes alimentaires de 2021. Une fois adoptées, toutes les parties prenantes du CSA, y compris les gouvernements, les institutions spécialisées et les autres acteurs, pourront formuler des stratégies et décider des investissements sur la base de ces directives et ainsi favoriser des systèmes alimentaires durables qui amélioreront la nutrition des populations et leur permettront de bénéficier d’une alimentation saine. En outre, les directives tentent de résoudre les problèmes actuels de fragmentation des politiques relatives aux systèmes alimentaires et à la nutrition.

À propos du CSA

Le CSA est une plateforme intergouvernementale inclusive créée pour que toutes les parties prenantes travaillent ensemble de façon coordonnée pour assurer la sécurité alimentaire et une bonne nutrition pour toutes les populations. Les gouvernements des États membres, des organisations de la société civile, des entreprises du secteur privé, des organisations d’agriculteurs, des agences des Nations Unies, des instituts de recherche, des organismes caritatifs et de nombreux autres acteurs s’y réunissent pour débattre, et formuler et approuver des directives stratégiques sur la sécurité alimentaire et la nutrition qu’ils se sont engagés à mettre en œuvre dans leur propre pays.

 

Post A Comment

No Comments