SUN Newsletter
Home / Actualités / De grands experts sélectionnés pour stimuler cinq domaines prioritaires en vue du Sommet sur les systèmes alimentaires des Nations Unies

De grands experts sélectionnés pour stimuler cinq domaines prioritaires en vue du Sommet sur les systèmes alimentaires des Nations Unies

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

L’envoyée spéciale des Nations Unies, Agnès Kalibata, a annoncé que des experts de l’alimentation, de l’agriculture, de la santé et du changement climatique se sont engagés à fournir des solutions visant à accroître la résilience et l’inclusivité des systèmes alimentaires à l’occasion du Sommet sur les systèmes alimentaires des Nations Unies de 2021. « L’expertise d’acteurs des systèmes alimentaires du monde entier, appartenant pour certains au système des Nations Unies, servira aux cadres d’actions » a déclaré madame Kalibata, rappelant l’aspect novateur d’une telle approche.

Les chefs de fil initiaux de ces cadres d’actions sont des acteurs de toute la société : agriculteurs, chercheurs et leaders de la jeunesse, mais aussi représentants du secteur privé, du gouvernement et de la société civile.

« Ensemble, ils vont œuvrer au décloisonnement des domaines prioritaires pour réellement agir » a indiqué madame Kalibata. « Ils vont explorer comment mobiliser les principaux leviers transversaux du changement comme la gouvernance, la finance, les données, les connaissances des populations indigènes, les droits humains et la loi, l’innovation et l’autonomisation des femmes et des jeunes, le but étant de réaliser les objectifs du Sommet. »

L’annonce est tombée après une présentation aux États membres des préparatifs au Sommet durant laquelle les cinq cadres d’actions ont été présentés.

Lors de la présentation, la vice-secrétaire générale des Nations Unies Amina Mohammed s’est adressée aux États membres en ces termes : « Les besoins sont criants et nous sommes déterminés à passer à l’action. Ce ne peut être juste ‘une conférence de plus’. Nous devons agir ensemble ».

Les cadres d’actions sont les suivants :

(1) garantir l’accès à une alimentation sûre et nutritive pour tout le monde ;
(2) passer à des modèles de consommation durables ;
(3) encourager et généraliser une production positive vis-à-vis de la nature ;
(4) progresser vers des moyens de subsistance équitables ; et
(5) renforcer la résilience face aux vulnérabilités, aux chocs et aux stress.

« Ces experts vont apporter leurs connaissances, leur expertise, leurs contacts et l’appui des organisations qui les soutiennent. Ils vont réunir ces cadres d’actions de façon multi-acteurs et inclusive, en tenant compte des différences et originalités des différentes régions du monde » a déclaré madame Kalibata.

Chaque cadre d’actions a à sa tête un président et des vice-présidents. Ensemble, ils favorisent les synergies et tentent de minimiser les obstacles, mais aussi d’identifier des initiatives ambitieuses, des solutions innovantes et des stratégies susceptibles d’être bénéfiques pour le plus grand monde afin de réaliser les Objectifs de développement durable (ODD). Ils créent des solutions aux niveaux local, national, régional et mondial pour multiplier et accélérer les initiatives déjà en œuvre respectant la vision et les principes du Sommet.

Les agences des Nations Unies vont fournir une assistance technique et faire le lien avec les expériences et l’expertise plus globales du système des Nations Unies, tout en supervisant un soutien aux activités de suivi du Sommet. En outre, les membres du groupe scientifique dialogueront avec des acteurs d’autres domaines pour s’assurer que les cadres d’actions reposent bien sur des faits probants et scientifiques solides.

Le Sommet des systèmes alimentaires des Nations Unies a été convoqué par le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, à l’occasion de la Journée mondial de l’alimentation en octobre dernier dans le cadre de la Décennie d’action pour la réalisation des ODD d’ici à 2030.

Le but du Sommet est d’assurer des avancées dans tous les domaines couverts par les ODD qui sont au nombre de 17 par l’adoption d’une approche des systèmes alimentaires, en exploitant l’interconnexion des systèmes alimentaires pour faire face aux défis mondiaux que sont notamment la faim, le changement climatique, la pauvreté et les inégalités.

Le Sommet sera également mené par le Comité consultatif en représentation de chaque région et un groupe scientifique indépendant qui s’est réuni en ligne pour la première fois en juillet.

Membres du Mouvement SUN

Toutes nos félicitations à Gunhild Stordalen, fondatrice et directrice exécutive de la fondation EAT et membre du Groupe principal du Mouvement SUN, qui présidera le cadre d’actions 2 ;Lawrence Haddad, directeur exécutif du GAIN et membre du Comité exécutif du Mouvement SUN, qui présidera le cadre d’actions 1 ; et Mike Khunga l’un des leaders de la jeunesse pour la nutrition des Mouvements SUN qui coprésidera le cadre d’actions 5.

Informations complémentaires :

La coordinatrice du Mouvement SUN, membre du Comité consultatif du Sommet sur les systèmes alimentaires de 2021
Le Secrétaire général lance une note de synthèse sur la sécurité alimentaire
De grands experts sélectionnés pour stimuler cinq domaines prioritaires en vue du Sommet sur les systèmes alimentaires des Nations Unies

 

Post A Comment

No Comments