SUN Newsletter
Home / Actualités / Déclaration commune en faveur d'une réglementation plus stricte des substituts du lait maternel au Myanmar

Déclaration commune en faveur d’une réglementation plus stricte des substituts du lait maternel au Myanmar

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

© UNICEF/UNI218097/Oo

Le réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN (Mouvement pour le renforcement de la nutrition) au Myanmar, qui regroupe l’UNICEF, la FAO, le FNUAP, l’UNOPS, l’ONU-Femmes, le PAM et l’OMS,  a accueilli avec une grande satisfaction l’annonce récente des services birmans de l’alimentation et des médicaments (FDA) du Myanmar qui interdit la consommation de lots non conformes de lait maternisé de marque Nutrilatt (BMS) produit par la société MS Nutrition Pte Ltd. de Singapour, qui se sont avérés  manquer de nutriments clés pour la croissance et le développement de l’enfant, notamment le fer et le zinc.

Cette mesure a été prise en réponse à des informations selon lesquelles l’utilisation de substituts de lait maternel non conforme a conduit à l’hospitalisation d’enfants cambodgiens en raison d’une grave carence en fer (anémie), ce qui pose un risque de maladie grave. Des tests indépendants du lait maternisé Nutrilatt commandés par le gouvernement royal du Cambodge ont révélé que les niveaux de fer et de zinc, nutriments essentiels à la survie et au développement de l’enfant, étaient pratiquement inexistants dans ces produits : moins de 5 % de la quantité de fer et la moitié de la quantité de zinc annoncées sur l’étiquette du produit et exigées par les normes du Codex Alimentarius. Le gouvernement royal du Cambodge a par la suite pris un arrêté visant à mettre immédiatement fin à l’importation et à la distribution des substituts de lait maternel Nutrilatt fabriqués par MS Nutrition Pte Ltd. jusqu’à nouvel ordre et a rappelé tous les substituts de lait maternel concernés portant certains numéros de lot.

Le lait maternel donne aux enfants le meilleur départ dans la vie et constitue l’aliment idéal pour les nourrissons. Il est sûr, propre et contient des anticorps qui assurent une immunité protectrice contre de nombreuses maladies infantiles courantes. L’allaitement maternel améliore considérablement la santé, en particulier le développement physique, mental et social et la survie des nourrissons et des enfants. Il contribue également à améliorer la santé et le bien-être des mères, tant à court qu’à long terme. Les enfants allaités obtiennent de meilleurs résultats aux tests d’intelligence, sont moins susceptibles d’être en surpoids ou obèses et sont moins sujets au diabète plus tard dans la vie. En bref, l’allaitement maternel est naturel, peu coûteux et constitue le moyen optimal de nourrir les bébés et les jeunes enfants. Selon les recommandations de l’OMS, qui sont basées sur des recherches rigoureuses, les bébés devraient consommer exclusivement du lait maternel jusqu’à l’âge de six mois, sans ajout d’eau ou d’aliments supplémentaires. Les substituts du lait maternel ne devraient être envisagés que dans des circonstances particulières. À l’âge de six mois, un enfant se voir proposer des aliments complémentaires sains, variés, propres et sûrs, et préparés de manière appropriée pour la consommation infantile. Si nécessaire et sur avis d’un professionnel de la santé, une supplémentation adaptée et l’utilisation d’aliments enrichis peuvent également être appropriées.

Le gouvernement du Myanmar a adopté l’ « Arrêté portant sur la commercialisation des préparations alimentaires pour les nourrissons et les jeunes enfants » (OMFFIYC) en 2014, visant à soutenir les pratiques optimales d’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants et à protéger les nourrissons, les jeunes enfants et les mères contre la commercialisation et la promotion non éthiques de la part des entreprises de substituts du lait maternel (BMS). L’arrêté exige également que les produits alimentaires et les ustensiles d’alimentation désignés soient conformes aux normes et directives du Myanmar et aux normes et directives du Myanmar, notamment le Code d’usages en matière d’hygiène pour les aliments destinés aux nourrissons et aux enfants et les normes et directives de la Commission du Codex Alimentarius.

La résolution 69.9 de l’Assemblée mondiale de la santé (AMS) recommande aux pays de considérer comme substituts du lait maternel tous les types de laits (ou de produits pouvant remplacer le lait, comme le lait de soja enrichi), sous forme liquide ou en poudre, qui sont spécifiquement commercialisés pour l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants jusqu’à l’âge de 36 mois (y compris les préparations de suite et le lait de croissance).

Le Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN exhorte les entreprises à s’abstenir d’appliquer des pratiques de marketing malsaines et d’engager de manière non éthique des professionnels de la santé, des célébrités et des « influenceurs » sociaux pour promouvoir des préparations de lait de suite ou de croissance qui ne sont pas couvertes par l’arrêté sur la commercialisation des préparations alimentaires pour nourrissons et jeunes enfants au Myanmar.

La promotion généralisée et malsaine du lait de suite et du lait de croissance a des répercussions négatives sur les décisions des parents et des membres de la famille, dans la mesure où des informations trompeuses sont fournies, vantant le lait maternisé comme « identique au lait maternel » ou « la deuxième meilleure option ».

C’est pourquoi les agences membres du réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, en tant que partenaires de longue date du gouvernement de la République de l’Union du Myanmar, souhaitent saisir cette occasion pour recommander les actions suivantes afin de garantir une bonne nutrition infantile et de protéger la vie des enfants :

  • Continuer à assurer le traçage des numéros de lot des produits de lait maternisé susmentionnés et demander aux distributeurs de retirer impérativement ces lots du marché en application immédiate de l’arrêté sur la commercialisation des préparations alimentaires pour nourrissons et enfants en bas âge au Myanmar ;
  • Procéder à un examen rapide de l’état de conformité avec l’arrêté relatif à la commercialisation des préparations alimentaires pour nourrissons et enfants en bas âge ;
  • Accélérer les actions visant à faire appliquer l’arrêté sur la commercialisation des préparations alimentaires pour nourrissons et enfants en bas âge au Myanmar ;
  • Adopter la résolution 69.9 de l’AMS en l’intégrant à l’arrêté existant.

Nous réitérons également notre engagement et notre soutien au gouvernement, notamment en ce qui concerne le renforcement et la mise en œuvre des cadres juridiques et réglementaires relatifs aux aliments et aux produits commercialisés et mis à la disposition des enfants au Myanmar, notamment les substituts de lait maternel, les céréales pour nourrissons enrichies et les snacks, afin que  les enfants et les familles puissent faire des choix appropriés et éclairés et avoir accès à des aliments nutritifs plus sûrs et abordables.

Pour plus d’informations

• Une réglementation plus stricte du lait maternisé et des préparations pour nourrissons est nécessaire pour assurer une bonne nutrition des enfants – UNICEF Myanmar

• Code international de commercialisation des substituts du lait maternel- OMS

Post A Comment

No Comments