SUN Newsletter
Home / Actualités / Des nouveaux rapports de Save the Children soulignent l’importance d’un financement durable de la nutrition

Des nouveaux rapports de Save the Children soulignent l’importance d’un financement durable de la nutrition

  |   Réseau de la société civile SUN

L’ampleur du défi que représente la lutte contre la malnutrition infantile est indéniable. Des millions d’enfants souffrent de malnutrition rien que du fait de leur identité et de leur lieu de naissance. Les progrès réalisés jusqu’à présent restent bien insuffisants. Les gouvernements du monde entier ne dépensent pas suffisamment pour apporter les changements nécessaires. Pour illustrer cette triste réalité, Save the Children a publié en avril 2018 deux documents d’orientation, « Nutrition Boost  » et « The Global Financing Facility », qui soulignent l’importance de renforcer la nutrition et le rôle central des plans nationaux de nutrition pour tous les pays lourdement frappés par la malnutrition.

Premier rapport : « Nutrition Boost: Why the world needs a step change in finance for nutrition – and how it can be achieved »

[…] au minimum , une enveloppe annuelle supplémentaire de 23,25 milliards de dollars est nécessaire pour relever le défi de l’ODD 2, soit plus de trois fois le montant de 7 milliards de dollars suggéré par le Cadre d’investissement de la Banque mondiale – Nutrition Boost

D’après de nouveaux calculs effectués par Save the Children, les ressources nécessaires pour atteindre l’ODD 2 dépassent largement les capacités du modèle actuel de financement.

Le document d’orientation « Nutrition Boost  » plaide en faveur de la mise en place d’un nouveau modèle de financement qui :

  • inscrira au rang de première priorité la mobilisation des ressources nationales, axée sur les besoins les plus fondamentaux et induite par un élargissement de la base de recettes grâce à une réforme fiscale progressive ;
  • axera l’aide publique au développement sur les enfants les plus exclus et sur la mobilisation de nouvelles ressources nationales ;
  • mettra en place des mécanismes de financement novateurs grâce à l’expansion et à la réforme de mécanismes existants, tels que le Mécanisme de financement mondial et le fonds The Power of Nutrition, et à la création d’un environnement propice à l’émergence de nouveaux mécanismes.

La diversification des sources de financement de la nutrition devrait reposer sur quatre piliers :

  • • Soutien et financement des plans nationaux de nutrition : ces plans sont essentiels pour assurer un changement durable et induit par les pays, et offrent une stratégie multisectorielle et multipartite chiffrée qui permet de situer les besoins de financement dans le contexte local et de déterminer l’ampleur du déficit de financement au niveau local.
  • Équité : le financement de la nutrition doit donner la priorité au programme « Ne laisser personne de côté ».
  • Transparence et redevabilité : tous les financements de la nutrition doivent satisfaire aux principes de transparence et de redevabilité, tant au niveau national grâce à la libération en temps voulu des allocations et des décaissements, qu’au niveau mondial grâce au suivi des aides accordées et des promesses d’aide.
  • • Comblement de la fracture aide humanitaire/développement : les investissements dans des activités de renforcement de la nutrition à la fois flexibles et aptes à faire face aux chocs doivent être liés à des fonds d’intervention post-humanitaires soutenus pour tirer des avantages en matière de développement et atténuer les risques de récidive.

 

Télécharger le rapport : Anglais

En savoir plus sur la façon dont les gouvernements SUN assurent le suivi de leurs investissements en faveur de la nutrition 

En savoir plus sur le coût mondial des interventions nutritionnelles

Deuxième rapport : « The Global Financing Facility: An opportunity to get it right »

Le deuxième rapport passe en revue le Mécanisme de financement mondial (Global Financing Facility ; GFF), sa théorie du changement et ses résultats depuis sa création en 2015. Save the Children soutient le processus de réapprovisionnement de 2018, mais demande à l’ensemble des gouvernements et à la société civile de rendre le GFF transformationnel en mettant en œuvre les réformes proposées dans ce rapport et en instaurant ainsi un financement adéquat, équitable et durable des systèmes de santé.

Recommandations :

  • • Le GFF doit être véritablement transformationnel afin d’aider les gouvernements à élaborer des approches efficaces et globales en vue de générer des ressources nationales accrues et durables en faveur des systèmes de santé, étayées par des stratégies de financement de la santé responsables et des plans nationaux en matière de santé et de nutrition entièrement chiffrés.
  • T• Le GFF doit protéger les pays bénéficiaires d’une dette irrécouvrable ou insoutenable grâce à une bonne utilisation des mesures de protection contre l’endettement, ainsi que recourir à des mesures supplémentaires et faire preuve de prudence pour le financement du secteur privé.
  • • Le GFF doit continuer de veiller à ce que les services et les activités qu’il soutient favorisent l’accès universel au continuum de soins dans les domaines de la santé génésique, de la santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent, et de la nutrition, principalement par le biais de soins de santé primaires.
  • • Le GFF doit permettre à la société civile de jouer un rôle plein et efficace de responsabilisation en renforçant la transparence, l’accès et l’appui financier à la société civile à tous les niveaux.

 

Télécharger le rapport : Anglais

En savoir plus sur le Mécanisme de financement mondial  :

Global Financing Facility 2018 Replenishment

« Emerging Financing Mechanisms: where is the value for nutrition? A Specific Focus on the Global Financing Facility (GFF) »

Post A Comment

No Comments