SUN Newsletter
Home / Actualités / Des partenaires privés intensifient leurs efforts afin d’aider à éliminer la faim d’ici à 2030 aux Philippines

Des partenaires privés intensifient leurs efforts afin d’aider à éliminer la faim d’ici à 2030 aux Philippines

  |   Réseau des pays SUN, Réseau du secteur privé SUN

Diverses entreprises privées ont promis de soutenir activement les efforts menés par le gouvernement dans le cadre de l’intensification de la lutte contre la faim et la malnutrition involontaires dans le pays. Cet engagement a été pris lorsque le gouvernement, par l’intermédiaire du groupe de travail « Faim zéro », a lancé, aux côtés de ses partenaires du secteur privé et d’autres organisations à but non lucratif, la « Pilipinas Kontra Gutom » (PKG), une initiative multisectorielle de lutte contre la faim, qui vise à lutter contre la faim involontaire et à renforcer la sécurité alimentaire aux Philippines.

Margot Torres, responsable du secteur privé pour le mouvement PKG, a déclaré que le secteur privé avait répondu à l’appel du gouvernement pour le lancement d’initiatives communes visant à mettre fin à la malnutrition et à la faim dont souffrent certains Philippins dans différentes régions du pays.

Selon Mme Torres, le secteur privé a traduit les « principaux domaines de responsabilité » de la politique alimentaire nationale en cadres qui peuvent servir de « tremplin » à des initiatives synergiques et à une communication visant à mettre fin aux problèmes de la faim chez les Philippins.

Elle a déclaré que le mouvement PKG s’articulerait autour de quatre cadres :

• la disponibilité : s’agissant de la production alimentaire en améliorant la productivité et les revenus des agriculteurs et des pêcheurs. Elle garantira également la résilience du système alimentaire ;

• l’accessibilité : s’agissant de la distribution d’une nourriture sûre, nutritive et suffisante ainsi que de la garantie d’un accès total à celle-ci tout au long de l’année ;

• l’adéquation : s’agissant de la lutte contre la faim cachée en vue de mettre fin à la malnutrition dont souffrent les enfants de moins de cinq ans ainsi que les femmes enceintes et les mères allaitantes ;

• l’assistance : s’agissant de la lutte contre la faim et de la garantie d’un système alimentaire résilient en période de crise, comme la pandémie actuelle ou les catastrophes naturelles.

« Alors que l’objectif à long terme est de mettre fin à la faim d’ici à 2030, nous avons fixé un objectif immédiat réaliste de soustraire un million de Philippins à la faim et à la malnutrition d’ici à 2022 », a déclaré Mme Torres.

Elle a également expliqué que les programmes menés dans le cadre de l’initiative PKG seront mis en œuvre dans les domaines prioritaires où l’incidence de la pauvreté et de la malnutrition est la plus élevée.

Le groupe de travail « Faim zéro » a recensé 32 domaines prioritaires, tandis que le secteur privé en a dénombré 17 autres dans 49 provinces à l’échelle nationale.

« Alors que la collaboration multisectorielle se poursuit, nous avons dressé la carte des programmes existants aux Philippines afin de nous aider à mettre en synergie nos efforts, tant pour le présent que pour l’avenir », a-t-elle déclaré. Et d’ajouter qu’ils visaient à inclure le public et à le faire participer au mouvement PKG en l’invitant à rejoindre l’initiative « Lahat kasali, lahat kasalo ».

« Nous préparons une campagne de sensibilisation des consommateurs et nous espérons vraiment qu’elle incitera le public à participer aussi, même à hauteur de 20 ou 25 pesos, pour nourrir un enfant affamé », a-t-elle déclaré. Mme Torres a indiqué que la campagne devrait être lancée d’ici avril de cette année.

Mouvement « Faim zéro »

Pendant ce temps, Karlo Nograles, président du groupe de travail « Faim zéro » et secrétaire de cabinet, a déclaré que la résolution des problèmes liés à la faim involontaire dans le pays était une « responsabilité collective » du grand public, du gouvernement et du secteur privé.

« Il s’agit d’un impératif pour nous tous. Le gouvernement a besoin de l’aide du secteur privé et d’autres acteurs pour atteindre nos objectifs communs d’une faim zéro dans le pays », a-t-il déclaré. Dans le cadre de la politique alimentaire nationale, M. Nograles a déclaré que divers programmes et projets sont prévus pour aider les producteurs de denrées alimentaires à maintenir leurs moyens de subsistance.

Le mouvement PKG a également pour objectif de parvenir à ce qu’aucun enfant philippin ne souffre de sous-alimentation d’ici à 2030, en encourageant l’allaitement maternel et en fournissant des repas nutritifs à chaque foyer.

PILIPINAS KONTRA GUTOM. Le secteur privé et d’autres groupes multisectoriels, ainsi que les membres du groupe de travail « Faim zéro », ont adopté conjointement des mesures proactives afin de soustraire au moins un million de Philippins à la faim d’ici à 2022, lors du lancement médiatique virtuel du mouvement « Pilipinas Kontra Gutom » (PKG) (23 février 2021). Ils se sont également engagés à travailler ensemble afin de promouvoir divers programmes et initiatives durables dans le but commun d’atteindre l’objectif « Faim zéro » dans le pays en 2030.

Post A Comment

No Comments