SUN Newsletter
Home / Actualités / Des pays d’Amérique latine et des Caraïbes se coordonnent pour soutenir le fonctionnement régulier du système alimentaire pendant la crise du COVID-19

Des pays d’Amérique latine et des Caraïbes se coordonnent pour soutenir le fonctionnement régulier du système alimentaire pendant la crise du COVID-19

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Les ministres et secrétaires d’État à l’agriculture, à l’alimentation, à l’élevage, à la pêche et au développement rural de 26 pays ont signé aujourd’hui une déclaration détaillant leurs mesures pour éviter toute pénurie alimentaire. Vingt-six pays d’Amérique latine et des Caraïbes ont exprimé leur engagement à coordonner la fourniture d’une alimentation suffisante, sûre et nutritive pour les 620 millions d’habitants de la région pendant la pandémie du COVID-19.

La déclaration signée par les pays, ainsi que les noms des ministres et secrétaires d’État signataires, sont joints à ce courriel. Le texte complet peut être lu ci-dessous.

Le COVID-19 et les risques pour les chaînes d’approvisionnement alimentaire

Les ministres et secrétaires d’État à l’agriculture, à l’élevage, à la pêche, à l’alimentation et au développement rural de 26 pays d’Amérique latine et des Caraïbes conviennent d’informer l’opinion publique des mesures que nous avons prises et continuerons à prendre afin de garantir la fourniture d’une alimentation suffisante, sûre et nutritive pour les 620 millions de consommateurs de notre région.

1. Actuellement, les marchés de la région disposent de suffisamment de denrées alimentaires pour garantir l’approvisionnement. Les stocks mondiaux des principales denrées alimentaires se situent à un bon niveau et les récoltes dans les principaux pays producteurs ont été bonnes. Dix-huit millions d’agriculteurs, de pêcheurs, d’éleveurs et de pisciculteurs, hommes et femmes, continuent à travailler jour après jour dans notre région, afin que la nourriture ne manque pas sur nos tables. Il en va de même pour le secteur agroalimentaire, les transports, les entreprises d’importation et d’exportation et les marchés de gros et de détail.

2. Contrairement aux crises précédentes, l’approvisionnement alimentaire est resté stable dans le monde et dans notre région. Par conséquent, aucune raison ne justifie une augmentation significative des prix internationaux des denrées alimentaires, et nous appelons tous les acteurs du système alimentaire à empêcher la spéculation en cette période d’urgence.

3. Toutefois, si la pandémie s’étend dans le temps, les chaînes d’approvisionnement alimentaire seront soumises à une pression accrue. En ce sens, si tous les pays s’efforcent de maintenir les chaînes d’approvisionnement locales, nationales, régionales et mondiales en fonctionnement, nous pouvons garantir une alimentation durable pour l’ensemble de la population.

4. Pour ce faire, nous nous engageons à agir de manière coordonnée, en échangeant des informations et des bonnes pratiques, et à adopter des mesures appropriées en fonction de la réalité de chaque pays, telles que les suivantes :

a. Fournir une assistance technique et financière aux petites et moyennes entreprises de l’agriculture, de la pêche, de l’aquaculture, de l’élevage et aux petits et moyens producteurs agro-industriels, qui fournissent une forte proportion des denrées alimentaires de base pour la consommation nationale. Il est essentiel de maintenir et, dans certains cas, d’augmenter leur production.

b. Veiller au fonctionnement régulier des marchés de gros locaux, régionaux et nationaux, en garantissant leur liquidité et leur accès aux produits et aux travailleurs, en coordonnant les actions dans ce même sens avec les importateurs et les distributeurs de denrées alimentaires du secteur privé.

c. Mettre en œuvre des programmes d’urgence pour prévenir les pertes et le gaspillage de nourriture, y compris ceux qui stimulent et facilitent le fonctionnement des banques alimentaires.

d. Surveiller en permanence les chaînes logistiques, en particulier celles qui comprennent deux pays ou plus, et établir des mesures pour résoudre rapidement tout goulot d’étranglement qui pourrait affecter leur fonctionnement.

e. Introduire et promouvoir l’utilisation de plateformes et d’applications de commerce électronique de denrées alimentaires et d’autres mesures qui permettent de réduire l’impact de la distance sociale saine et de favoriser les chaînes avec moins d’intermédiaires entre les producteurs, les petites et moyennes entreprises des quartiers et les consommateurs.

f. Veiller à ce que les politiques fiscales ou commerciales, définies par les gouvernements dans le cadre de leur réponse aux effets économiques de la crise, n’affaiblissent pas le fonctionnement normal du commerce régional et mondial de denrées alimentaires.

g. Mettre en place des mécanismes agiles, publics-privés, qui fonctionnent comme des comités d’urgence des systèmes alimentaires, afin de faciliter la surveillance constante de l’approvisionnement et de la situation des marchés, et la coordination des réponses adéquates en temps réel. Nous aurons de nouveau recours aux plateformes mondiales établies en réponse à la crise des prix de 2007-2008, telles que l’AMIS.

5. Enfin, les ministres et secrétaires d’État qui signent cette déclaration publique, avec le soutien de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et d’autres organisations multilatérales telles que l’Institut interaméricain de coopération pour l’agriculture (IICA), le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds international de développement agricole (FIDA), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), le Caribbean Research and Development Institute (CARDI), la Caribbean Agricultural Health and Food Safety Agency (CAHFSA) et l’Organisation internationale régionale pour la protection des plantes et la santé animale (OIRSA), s’engagent à rester en contact et à collaborer à toutes les mesures nécessaires pour que les 620 millions de personnes d’Amérique latine et des Caraïbes continuent à avoir chaque jour à leur table une alimentation suffisante, sûre et saine.

Post A Comment

No Comments