SUN Newsletter
Home / Actualités / Des pays SUN se rassemblent en Côte d'Ivoire pour l'analyse de budget de la nutrition

Des pays SUN se rassemblent en Côte d’Ivoire pour l’analyse de budget de la nutrition

  |   Réseau des pays SUN, Secrétariat et Groupe principal du Mouvement SUN

IMG_0072

Du 27 au 29 avril 2015, les participants de 14 pays SUN se sont réunis à Abidjan pour accélérer les efforts dans l’analyse de budget pour la nutrition. Cette réunion faisait partie d’une série de quatre ateliers régionaux visant à aider les décideurs à prioriser, planifier et prendre des décisions éclairées sur l’allocation des ressources pour la nutrition dans les budgets nationaux.

Les délégations sont venues des pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Tchad, Comores, Côte-d’Ivoire, Madagascar, Mali, Mauritanie, République démocratique du Congo, Sénégal et Togo. Parmi les participants figuraient des représentants gouvernementaux des secteurs de la planification, de la santé et de la finance et de groupes multi-acteurs, y compris les Nations Unies, la société civile et les organisations de donateurs.

C’était l’occasion pour les pays SUN de présenter leurs contextes nationaux et leur analyse de budget et d’échanger avec les autres acteurs à travers le Mouvement dans l’effort de montrer le bien-fondé de l’investissement national pour la nutrition. Les participants ont examiné les allocations qui avaient été identifiées entre les ministères clés et ont travaillé à les classer en allocations pour les interventions spécifiques à la nutrition et en allocations pour les interventions contribuant à la nutrition. La nécessité d’un plaidoyer dynamique, bien informé a été portée à l’avant-garde lors d’une discussion facilitée par un panel au deuxième jour, dans le but d’établir un lien entre les ambitions techniques et politiques inhérentes à l’exercice.

 

Citations marquantes capturées lors de l’atelier

  • « Les budgets alloués aux interventions nutritionnelles sont généralement insuffisants et il n’existe pas de prévisions de dépenses ou d’allocation pour évaluer les lacunes, ce qui montre à quel point cet exercice est pertinent » – Dr Raymonde Goudou Coffie, ministre de la Santé et de la lutte contre le VIH en Côte-d’Ivoire
  • « Cet exercice nous a permis de savoir où trouver des allocations de nutrition et quels secteurs y contribuent de sorte que nous savons maintenant à quel niveau des mesures doivent être prises pour mieux informer les plans » – Dr Bouraima Mouawiyatou, chef du département de la nutrition au Ministère de la Santé du Togo
  • « Nous allons nous servir des résultats de cet exercice – et du fait qu’il n’y a presque pas de budget pour les interventions spécifiques à la nutrition – pour attirer l’attention du Gouvernement sur la nutrition lors de l’adoption du prochain plan budgétaire » – Martin Nankap, représentant de la société civile au Cameroun

Post A Comment

No Comments